L'ingénieur de Rossi "réconforté" par la première course

partages
commentaires
L'ingénieur de Rossi
Matteo Nugnes
Par : Matteo Nugnes
2 avr. 2017 à 09:35

L'ingénieur de Valentino Rossi témoigne du soulagement ressenti dans le stand du Docteur grâce au podium sauvé au terme d'un week-end qatari compliqué.

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, et Silvano Galbusera
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Podium : le troisième, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Le troisième, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Podium : le vainqueur Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, le troisième, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Silvano Galbusera, Yamaha Factory Racing
La caméra de Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, se balance
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, et Silvano Galbusera
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Podium : le vainqueur Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, le deuxième, Andrea Dovizioso, Ducati Team, le troisième, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Une intersaison compliquée, un Grand Prix du Qatar mal embarqué, et pourtant Valentino Rossi est monté dimanche dernier sur la troisième marche du podium de Losail, à moins de deux secondes du vainqueur. Les dégâts sont limités et c'est même le soulagement qui primait chez le pilote italien et au sein de son équipe au terme de ce premier Grand Prix de la saison.

Silvano Galbusera, l'ingénieur du pilote au numéro 46, s'en est fait écho dans les colonnes de La Gazzetta dello Sport. "C'est inutile de le cacher, la veille nous étions inquiets. Mais je sors de cette première course réconforté : tout le retard des tests a disparu. À la fin, il nous manquait plus ou moins un dixième, pas une seconde. C'est, pour nous, une situation normale, pas celle que nous vivions il y a quelques jours", a-t-il pointé.

C'est après le warm-up que la clé a été trouvée dans le stand Yamaha, où a émergé une solution qui allait aider le pilote à accomplir des progrès notables en course, plus tard dans la soirée. "Pour la course, nous avons fait les choses à l'inverse du warm-up. Nous ne sommes pas partis à l'aveugle, parce que nous savions que nous allions être plus compétitifs, en revanche nous ne savions pas de combien. Nous étions nerveux jusqu'au bout, parce que nous espérions que les pneus tiennent", reconnaît l'ingénieur.

L'espoir d'un pneu plus à son goût

En dépit du fait que ce week-end a connu pour Valentino Rossi une conclusion heureuse, le pneu avant fourni cette année par Michelin reste en effet un sujet de préoccupation du fait d'une carcasse  trop souple à son goût. "Pour Vale, le pneu avant est trop tendre et il bougeait beaucoup. Il a dû piloter en faisant attention, en particulier à la fin, comme s'il avançait sur des œufs", explique Silvano Galbusera.

Si le podium qatari n'indique en rien que tous les problèmes connus ces derniers mois sont miraculeusement réglés, la perspective de disposer d'un pneu plus dur pour la prochaine manche constitue une source d'espoir pour le pilote et son team.

"Cela se passe mieux pour nous, nous commençons à mieux comprendre quoi faire, mais pour le moment, Michelin ne nous suit pas. Cependant, en Argentine, ils devraient apporter un pneu plus rigide et je m'attends à ce que les pneus soient meilleurs, ainsi qu'à Austin. Je suis curieux de voir ce qui va se passer sur les prochaines courses", conclut Silvano Galbusera.

Pull Valentino Rossi 46
Pull Valentino Rossi 46, en vente sur Motorstore.com
Prochain article MotoGP
KTM ne veut pas griller les étapes pour sa première saison

Previous article

KTM ne veut pas griller les étapes pour sa première saison

Next article

Poncharal : Zarco en tête, "c’était inattendu, tellement magique"

Poncharal : Zarco en tête, "c’était inattendu, tellement magique"
Load comments

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Valentino Rossi Shop Now
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Matteo Nugnes
Type d'article Actualités