Lorenzo peut viser une participation au test de Losail

partages
commentaires
Lorenzo peut viser une participation au test de Losail
Par :
22 janv. 2019 à 18:03

Opéré lundi, Jorge Lorenzo doit renoncer au premier test de l'année, qui aura lieu dans deux semaines en Malaisie. Les médecins ont cependant espoir de le voir en piste à Losail le 23 février.

Une blessure à l'entraînement, et voilà Jorge Lorenzo contraint de prendre son mal en patience. S'il sera bien présent auprès de sa nouvelle équipe pour la présentation officielle des troupes demain à Madrid, le pilote espagnol ne pourra pas enfourcher la RC213V le 6 février prochain pour les premiers essais de l'année.

Les médecins font toutefois le maximum pour réduire les délais de récupération du nouveau pilote Repsol Honda, avec à l'esprit l'échéance suivante, celle du deuxième test de ce début d'année, programmé dans tout juste un mois au Qatar. C'est dans cette optique que l'intervention a été réalisée avec la méthode la moins invasive possible, seule façon d'accélérer la guérison et d'optimiser ensuite le peu de temps dont disposera le pilote lorsqu'il pourra reprendre les exercices.

"En principe, le scaphoïde est un os qui a besoin de beaucoup de temps pour guérir et c'est la raison pour laquelle – pas uniquement pour les athlètes professionnels, mais aussi pour les personnes normales – on tente désormais de fixer l'os à l'aide d'une technique peu invasive. Celle-ci consiste à poser une vis spécialement faite pour les scaphoïdes, de sorte qu'alors que cette fracture aurait auparavant mis plusieurs mois à guérir, on peut désormais entamer la rééducation au bout de dix jours", explique le Docteur Xavier Mir, qui a opéré Lorenzo lundi, auprès du site officiel du MotoGP.

Lire aussi :

Reste à voir combien de temps il faudra au Majorquin pour se remettre de cette intervention et obtenir le feu vert pour prendre le guidon de sa nouvelle moto. "L'idée est qu'il reste immobilisé quatre jours et, à partir de ces quatre jours, il va entamer une rééducation douce dans sa résidence de Lugano", explique le Dr Mir. "Nous le reverrons dans environ dix jours, ensuite l'idée est d'intensifier peu à peu la rééducation afin qu'il puisse récupérer pour le test du Qatar [23-25 février, ndlr] et – sans qu'il y ait de doute – pour la course du Qatar [8-10 mars, ndlr]."

Le médecin précise par ailleurs que cette fracture du scaphoïde, située au niveau du poignet gauche, n'a pas de lien avec celle qui a touché Jorge Lorenzo en fin de saison dernière, sur la même main. "C'est curieux que ce soit le même poignet", note le Dr Mir. "Il a eu deux blessures sur ce poignet : l'une est une fracture du radius, l'autre est une blessure d'un ligament proche du scaphoïde. Ici, il s'agit d'une fracture du scaphoïde en lui-même et cela n'a aucun lien avec les blessures précédentes."

Il ne semble donc y avoir aucune raison de ne pas voir Jorge Lorenzo sur la grille de départ du premier Grand Prix de la saison, dans un peu plus d'un mois et demi. Avec ou sans roulage entre-temps ? Réponse d'ici quatre semaines.

 

Article suivant
Yamaha se restructure, Tsuja est remplacé

Article précédent

Yamaha se restructure, Tsuja est remplacé

Article suivant

Repsol Honda réunit son nouveau dream team sur scène

Repsol Honda réunit son nouveau dream team sur scène
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Jorge Lorenzo Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa
Be first to get
breaking news