Quand la chaîne de Lorenzo saute en pleines qualifs

partages
commentaires
Quand la chaîne de Lorenzo saute en pleines qualifs
Par :
14 avr. 2019 à 00:41

Le pilote Honda a été stoppé dans son élan par une chaîne capricieuse. Un problème sur lequel il exhorte le constructeur japonais à travailler.

Jorge Lorenzo s'est assurément fait remarquer pendant les qualifications du Grand Prix des Amériques. D'abord en signant le meilleur temps de la Q1, au nez et à la barbe des Ducati officielles, puis en abandonnant sa Honda contre le muret des stands sitôt la Q2 entamée.

Le pilote majorquin avait bouclé un premier tour dans la roue de son coéquipier, Marc Márquez, lancé à la conquête de la pole position, lorsque sa moto a déraillé lors d'un changement de rapport. Il n'avait donc pas d'autre choix que de se garer et d'aller chercher sa deuxième machine.  

Lire aussi:

"La chaîne est sortie et je ne pouvais donc pas continuer. Il a fallu que je pose la moto contre le mur et que j'aille prendre l'autre", raconte Jorge Lorenzo, qui plaisante aisément sur ses faibles aptitudes de coureur. "Ça a été très dur, parce que la ligne droite est très longue, or j'ai laissé la moto quasiment à la fin de la ligne droite, alors qu'on est l'une des premières équipes dans la pitlane."

"Cela fait 300 ou 400m de course, et avec 10 kg de plus sur le corps ça n'est pas facile ! Il est clair que je ne battrai pas Usain Bolt, parce que j'ai été très lent, mais c'est le plus rapide que je pouvais être !" sourit-il. "Je ne cours pas d'habitude, je fais plutôt du vélo", précise-t-il. "Quand je suis arrivé au stand, j'ai dû m'asseoir une minute pour reprendre mon souffle, parce que j'étais épuisé."

Un problème qui se répète

Au-delà de l'aspect cocasse de cette scène, qui reproduit à l'identique – bien qu'avec un résultat différent à l'issue de la séance – la mésaventure connue par Marc Márquez sur cette même piste il y a quatre ans, Jorge Lorenzo n'oublie pas que son coéquipier a également déraillé lors du précédent Grand Prix, en Argentine.

"Cela était aussi arrivé à Marc en Argentine, c'est donc la deuxième fois. C'est clairement un problème, c'est quelque chose qui arrive sans doute trop souvent, et l'équipe va enquêter afin de comprendre ce que l'on peut faire pour éviter cela à l'avenir", prévient le numéro 99.

 

Interrogés à leur tour sur cet incident répétitif, Marc Márquez et Cal Crutchlow ont sagement exprimé leur confiance envers Honda. "Bien sûr, il y a un problème qu'ils essaient de régler, ils travaillent dessus. Il y a bien entendu des risques, mais ils essaient de régler ça", assure l'Espagnol. "Honda c'est Honda, je suis sûr que le HRC va lancer une investigation et régler le problème, comme toutes les équipes d'usine le feraient", rassure également le pilote LCR.

Malgré cet incident, Jorge Lorenzo a obtenu au Texas sa meilleure qualification de ce début de championnat : il s'élancera demain de la 11e place.

Avec Michaël Duforest

 

Article suivant
Crutchlow, d'un mauvais réveil à la première ligne

Article précédent

Crutchlow, d'un mauvais réveil à la première ligne

Article suivant

Quartararo a été déstabilisé par une erreur de pression de pneu

Quartararo a été déstabilisé par une erreur de pression de pneu
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Amériques
Catégorie Q2
Lieu Circuit of the Americas
Pilotes Jorge Lorenzo Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa
Soyez le premier à recevoir toute l'actu