MotoGP
C
GP du Qatar
05 mars
-
08 mars
EL1 dans
10 jours
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
22 jours
C
GP des Amériques
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
36 jours
C
GP d'Argentine
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
50 jours
C
GP d'Espagne
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
64 jours
C
GP de France
14 mai
-
17 mai
Prochain événement dans
78 jours
C
GP d'Italie
28 mai
-
31 mai
Prochain événement dans
92 jours
C
GP de Catalogne
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
99 jours
C
GP d'Allemagne
18 juin
-
21 juin
Prochain événement dans
113 jours
C
GP des Pays-Bas
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
120 jours
C
GP de Finlande
09 juil.
-
12 juil.
Prochain événement dans
134 jours
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
162 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
169 jours
C
GP de Grande-Bretagne
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
183 jours
C
GP de Saint-Marin
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
197 jours
C
GP d'Aragón
01 oct.
-
04 oct.
Prochain événement dans
218 jours
C
GP du Japon
15 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
232 jours
C
GP d'Australie
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
240 jours
C
GP de Malaisie
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
246 jours
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
260 jours

Cohabiter avec Rossi, véritable challenge pour Lorenzo à ses débuts

partages
commentaires
Cohabiter avec Rossi, véritable challenge pour Lorenzo à ses débuts
Par :
3 janv. 2020 à 12:15

Débuter en MotoGP aux côtés du #46 n'était certainement pas une situation aisée pour Lorenzo, et pourtant il a pu rapidement tirer des leçons de ses expériences et s'affirmer.

Davide Brivio le reconnaît aisément : il a beau avoir évolué dans la même équipe que Jorge Lorenzo pendant trois ans, son rôle de team manager attitré à Valentino Rossi le dissociait de fait des succès de l'Espagnol. L'époque du fameux mur érigé entre les deux parties du stand prête aujourd'hui à sourire, mais il s'agit bien du souvenir tenace qui perdure de l'ambiance ultra concurrentielle qui s'est installée entre les deux pilotes dès le début de leur association en 2008.

"Nous étions dans la même équipe, Yamaha, mais à l'époque les deux [pilotes] étaient plus rivaux que coéquipiers", sourit celui qui est aujourd'hui à la tête de l'équipe Suzuki. Et il admet : "Ce que j'ai vu au sein de l'équipe Yamaha à l'époque, c'est qu'avoir Valentino Rossi comme coéquipier n'était pas facile parce que la confrontation était à son plus haut niveau."

Patron du programme, Lin Jarvis juge quant à lui la rivalité entre les deux pilotes "très intéressante" et enrichissante pour tous du fait du caractère de compétiteur exacerbé chez chacun d'eux. "Nous avons eu deux grands champions qui ont cohabité dans le box. Pendant cette période, nous avons remporté trois triples couronnes de suite alors le fait est qu'ils étaient tous deux de grands champions et qu'ils se poussaient l'un l'autre. La première triple couronne est arrivée alors que Valentino était Champion et la dernière avec Jorge", rappelle-t-il auprès du site officiel du MotoGP.

Lire aussi :

"Ce n'était pas facile du tout, parce qu'ils étaient de grands adversaires et nous devions coexister avec eux chaque jour", poursuit Jarvis. "J'ai beaucoup appris durant ces années et je pense aussi franchement que Valentino et Jorge ont tous deux beaucoup appris. Le Jorge que j'ai vu [à Valence] a incroyablement bien tenu sa conférence de presse. Je trouve qu'il a parlé comme s'il s'affirmait, tout en montrant sa passion pour ce sport et son respect pour les personnes qui l'entourent. Je pense qu'il a embarqué toute l'expérience qu'il a acquise et cela a fait de lui pas seulement un vrai champion, mais aussi une meilleure personne."

Podium : le vainqueur Valentino Rossi, Fiat Yamaha Team et le troisième et champion 2010 de MotoGP Jorge Lorenzo, Fiat Yamaha Team

"Ce que j'ai vu au fil des courses et des années c'est qu'il a toujours été vraiment capable d'apprendre", abonde Davide Brivio. "Il a connu des moments très durs, et parfois il a peut-être pu perdre des bagarres mais rarement de la même façon. Lorsqu'il connaissait un moment difficile, ou qu'il perdait une course, il apprenait toujours et progressait pour la fois suivante. C'était assez impressionnant et c'est ce qui lui a probablement permis d'obtenir tous ces succès et de remporter ses titres, car il était très dur, il apprenait et progressait toujours dans les moments difficiles. Il mérite donc ce qu'il a réalisé."

"Il a donné beaucoup et je crois qu'il a aussi montré des manières spéciales de gagner des courses. Je me souviens par exemple qu'il a été l'un des premiers pilotes à mener la course avec 1"3 ou 1"4 dès le premier tour", relate Brivio. "Personne n'était capable de faire cela et tout le monde a dû suivre cela. Il a donc introduit beaucoup de nouvelles choses dans ce sport, il a poussé tous les autres à atteindre ce niveau. Je pense qu'il a apporté une grande contribution, c'était un dur, et il y a des choses à apprendre de lui."

Lire aussi :

Jorge Lorenzo aura couru pendant neuf ans pour Yamaha, dont sept en étant associé à Valentino Rossi. Auteur des trois derniers titres de la marque d'Iwata en MotoGP, en 2010, 2012 et 2015, il tient assurément une place majeure dans son Histoire. "Je ne suis pas très bon en statistiques, mais je crois que Valentino a gagné quatre titres [avec Yamaha], Wayne Rainey trois et Jorge Lorenzo trois, alors je pense que cela le place là-haut", résume Lin Jarvis. "Il fait partie des très grands champions que nous avons eus dans la catégorie MotoGP. Nous avons fait neuf ans ensemble, c'est long, nous avons connu de très belles années et aussi de très grosses bagarres avec Valentino et avec nos adversaires."

"Je pense qu'il a eu une carrière fabuleuse. J'ai été très heureux de sa conférence de presse, parce qu'énormément de personnes − médias, pilotes, team managers − sont venues. C'est un respect mérité qui a été affiché à son égard. Je pense franchement que la manière dont il a géré cette conférence de presse a été superbe et qu'il a aussi montré à quel point il a mûri en tant que personne dans son implication dans le sport", conclut le directeur exécutif de Yamaha Motor Racing.

Article suivant
C'était 2019 : ce qui vous a marqués cette année

Article précédent

C'était 2019 : ce qui vous a marqués cette année

Article suivant

Rossi ouvert à un départ chez Petronas en 2021

Rossi ouvert à un départ chez Petronas en 2021
Charger les commentaires