En confiance, Lorenzo conserve le nouveau carénage pour la course

Le pilote espagnol a validé la pertinence de ce nouveau dispositif après avoir signé le sixième temps lors des qualifications.

En confiance, Lorenzo conserve le nouveau carénage pour la course
Jorge Lorenzo, Ducati Team, teste un nouveau carénage
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team, détails du nouveau carénage
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team, détails du nouveau carénage
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Un sticker rendant hommage à Angel Nieto sur la Ducati de Jorge Lorenzo
Jorge Lorenzo, Ducati Team, teste un nouveau carénage
Jorge Lorenzo, Ducati Team, teste un nouveau carénage
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team

Jorge Lorenzo l'avait annoncé avant même la pause estivale : en dépit de son statut de triple Champion du monde, et compte tenu de son retard au championnat, il est prêt à aider son coéquipier Andrea Dovizioso dans la quête du titre. 

S'il était difficile d'appréhender comment cette sollicitude pouvait se manifester auprès de l'Italien, on en a désormais une réponse très précise : le Majorquin poursuit le développement de la GP17 lors des week-ends de course, en vue de possibles transferts, si le bien-fondé des nouveautés techniques apportées par Ducati est vérifié. 

Un rôle d'assurance tous risques que le numéro 99 a d'ores et déjà endossé ce week-end, en mettant en application le nouveau carénage élaboré par les troupes de Bologne, d'abord partiellement vendredi après-midi, puis dans sa version finale aujourd'hui. 

Et si elle n'est pas exempte de reproches, cette solution technique semble apporter plus de bénéfices que d'inconvénients selon l'Ibère, qui va poursuivre le week-end avec le dispositif. "Je reste avec le nouveau carénage car il me procure plus de contact [avec le sol] et aussi de la stabilité dans la plupart des virages, même si je perds un peu dans les lignes droites", explique-t-il.

Un rapport bénéfices/risques favorable

Le nouveau carénage propose donc un meilleur appui pour une Desmosedici quelque peu instable en approche de virage, mais produit aussi un niveau important de traînée qui réduit d'autant la vitesse de pointe de la GP17. Chose qui n'est pas passée inaperçue aux yeux de Lorenzo. "Dans les plus longues lignes droites, comparé à Dovi, je serais en retrait de six ou sept km/h. C'est beaucoup. En cinquième vitesse, nous commençons déjà à perdre [du temps], et en sixième, nous perdons le contact. Mais à l'inverse, c'est mieux en deuxième, troisième ou quatrième vitesse, car je suis plus rapide."

On le voit bien, la pertinence du nouveau carénage dépendra surtout du type de tracé sur lequel il sera utilisé. Aussi Lorenzo pense-t-il que les anciens ailerons, désormais interdits par la réglementation, présentaient un meilleur rapport bénéfices/risques. "Je pense que les anciens sont meilleurs, probablement parce que vous perdez moins de vitesse, et l'effet était un plus important. Donc en général, ils étaient mieux. Ce sera difficile ,mais un jour nous atteindrons ce même niveau [ratio idéal entre traînée et appui]."

Reste qu'avec une sixième place sur la grille, à seulement un peu plus d'un dixième de Dovizioso, le Majorquin fait pour l'instant bonne figure après avoir eu son quota (important) de pain noir lors de la première partie de saison. 

Un regain de forme qui s'explique aussi simplement par la nature même de la piste, sur laquelle il s'est imposé à deux reprises en MotoGP par le passé (en 2012 et 2015). "Brno est une bonne piste pour moi. Nous commençons à progresser, en particulier au freinage, où nous faisons davantage glisser l'arrière", détaille-t-il. "Je me sens très confiant, comme à Montmeló, et maintenant je suis compétitif dans la plupart des freinages. C'est un bon signe. Et bien sûr, le contact sur l'avant et les sensations dans la plupart des virages sont une combinaison de choses qui me permet d'avoir un meilleur rythme."

Pour valider ces progrès tangibles observés en qualifications, il faudra cependant que Lorenzo concrétise en course. Ce qui n'a pas forcément été le cas lors des dernières manches – notamment en Allemagne où le pilote Ducati n'a fini qu'à la 11e place après avoir pointé en troisième position lors des premiers tours –, lors desquelles celui-ci a souvent souffert d'une forte usure de ses pneumatiques, qu'il a jusqu'ici eu du mal à gérer sur sa nouvelle machine. 

Petrucci remise le nouveau carénage

Si Lorenzo semble satisfait de son nouveau carénage, il n'en va pas de même pour Danilo Petrucci, qui avait pourtant essuyé les plâtres avec ce nouveau profil lors de tests menés par Ducati à Misano il y a deux semaines. 

L'Italien tient en effet celui-ci pour en partie responsable de son passage en Q1. "Ce matin, nous avons fait une erreur avec le nouveau carénage", admet-il. "Lorsque nous l'avons essayé à Misano, nous avions des réglages totalement différents. Aujourd'hui, nous avons apporté de petites modifications, et ça n'a pas marché. Nous avons décidé de ne pas l'utiliser. De toute façon, quand vous participez à la Q1, c'est toujours difficile."

Passé en Q2,le pilote Pramac s'élancera finalement demain depuis le huitième emplacement sur la grille, deux rangs derrière Lorenzo.

 
partages
commentaires
Pedrosa satisfait après une journée productive
Article précédent

Pedrosa satisfait après une journée productive

Article suivant

Crutchlow désobéit aux médecins et se qualifie 5e

Crutchlow désobéit aux médecins et se qualifie 5e
Charger les commentaires