En 2 courses, Lorenzo a bondi parmi les outsiders au championnat

partages
commentaires
En 2 courses, Lorenzo a bondi parmi les outsiders au championnat
Par :
23 juin 2018 à 11:05

Le pilote espagnol est passé de 79 points de retard à 49 grâce à un retour en force qui laisse le MotoGP bouche bée.

Podium : Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Podium : le vainqueur Jorge Lorenzo, Ducati Team
Podium : le deuxième, Marc Marquez, Repsol Honda Team, Race winner Jorge Lorenzo, Ducati Team, le troisième, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Podium : le vainqueur Jorge Lorenzo, Ducati Team
Race winner Jorge Lorenzo, Ducati Team
Race winner Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Le vainqueur Jorge Lorenzo, Ducati Team

Jorge Lorenzo était arrivé chez Ducati avec un défi à relever, celui de conquérir la couronne mondiale au guidon de la Desmosedici. Seul Casey Stoner y est parvenu jusqu'à présent, et réussir à succéder à l'Australien en intégrant l'équipe dix ans après ce sacre, qui plus est en provenance de Yamaha, voilà qui constituait un challenge des plus excitants.

Vingt-trois courses plus tard, le défi semblait de toute évidence perdu. Lorenzo n'avait pas remporté la moindre victoire, une étape pourtant essentielle sur ce parcours du conquérant. Tout juste avait-il signé trois podiums l'an dernier, ne récoltant que 137 points, le score le plus faible qu'il ait obtenu en Championnat du monde depuis 2003.

Et puis est arrivé le Mugello. Et dans la continuité, Barcelone. Deux courses que Por Fuera a dominées, raflant même au passage un hat trick en Catalogne. Plus à l'aise sur sa machine depuis un changement de position, le Majorquin s'affiche tel qu'on l'a toujours connu : incisif, sûr de lui, conquérant.

Alors, le défi de remporter le titre avec Ducati est-il véritablement perdu ? Pas si sûr, à en croire les 50 points empochés par le numéro 99 en deux semaines. En comparaison, Rossi en a pris 32, Crutchlow 23, Márquez et Dovizioso 20, Iannone 19, Viñales 18 – pour ne citer qu'eux. Quatorzième du championnat après Le Mans, Lorenzo est désormais septième : il compte 49 points de retard sur Márquez et 22 sur Rossi, classé deuxième.

"Aujourd'hui Marc n'a pas failli, il n'a pas fait de faute, alors ce ne sont que cinq points [repris]", tempérait-il dimanche. "Peut-être que sur la prochaine course je ferai une faute ou bien je terminerai dixième, et puis je reviendrai à nouveau. Ce sont beaucoup de points [de retard], mais il est vrai aussi que le chemin est encore long et rien n'est impossible."

Des erreurs surprenantes pour Dovizioso

Rien n'est impossible, pas même prendre l'ascendant sur son coéquipier, un Andrea Dovizioso qui vient de commettre deux fautes rares dans son parcours et qui se retrouve à égalité de points d'un voisin de box qu'il dominait outrageusement il y a encore peu.

"Ça n'est pas très habituel pour Dovi, qui est considéré comme un des pilotes les plus intelligents, les plus froids, commettant le moins d'erreurs, mais ça peut arriver", constate Por Fuera. "Il voulait sûrement arriver devant moi et Márquez, mais il a sans doute pris un peu plus de risques. Ça arrive, mais il est évident que ça n'est pas très habituel, quatre courses et trois chutes pour Dovi."

Dans quelle mesure Lorenzo peut-il désormais poursuivre sur cette lancée ? "On ne peut pas gagner à toutes les courses, il y aura des circuits difficiles pour nous. On va aller au Sachsenring ou à Phillip Island et ce sera difficile, mais il vaut toujours mieux arriver sur les circuits difficiles avec un très bon package", rappelle-t-il, tout en sachant que la prochaine manche, à Assen, va le placer face à un autre défi : "Ça dépendra de beaucoup de choses. La météo est toujours une inconnue, il peut pleuvoir à tout moment, on peut avoir une piste mixte or j'ai encore à travailler sur ce point, quand on est en slicks en conditions mixtes. Il faut donc faire attention."

Avec Michaël Duforest

Article suivant
Petrucci espère rester chez Ducati, mais a choisi de signer pour un an

Article précédent

Petrucci espère rester chez Ducati, mais a choisi de signer pour un an

Article suivant

Espargaró : "On vit une période vraiment très difficile dans la saison"

Espargaró : "On vit une période vraiment très difficile dans la saison"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Jorge Lorenzo Boutique
Équipes Ducati Team Boutique
Auteur Léna Buffa
Soyez le premier à recevoir toute l'actu