MotoGP
14 mai
-
17 mai
Prochain événement dans
41 jours
C
GP d'Italie
28 mai
-
31 mai
Prochain événement dans
55 jours
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
62 jours
C
GP d'Allemagne
18 juin
-
21 juin
Prochain événement dans
76 jours
C
GP des Pays-Bas
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
83 jours
C
GP de Finlande
09 juil.
-
12 juil.
Prochain événement dans
97 jours
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
125 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
132 jours
C
GP de Grande-Bretagne
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
146 jours
C
GP de Saint-Marin
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
160 jours
25 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
175 jours
02 oct.
-
04 oct.
Prochain événement dans
182 jours
C
GP du Japon
15 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
195 jours
C
GP d'Australie
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
203 jours
C
GP de Malaisie
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
209 jours
13 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
224 jours
20 nov.
-
22 nov.
Prochain événement dans
231 jours
27 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
238 jours

La guerre des mots à son paroxysme entre Lorenzo et Dovizioso

partages
commentaires
La guerre des mots à son paroxysme entre Lorenzo et Dovizioso
Par :
2 août 2018 à 19:01

L'été serait-il orageux à Brno ? Toujours est-il que les pilotes officiels Ducati ont entamé le week-end par une guerre des mots qui plante le décor de façon plutôt houleuse.

Ce n'est pas la première fois que Jorge Lorenzo et Andrea Dovizioso s'écharpent par voie de presse, l'Espagnol ayant notamment accusé son comparse en début de saison de tout faire pour lui miner le moral.

L'Italien, pour sa part, a analysé à maintes reprises le manque de réussite du numéro 99 avant que celui-ci ne trouve le chemin de la victoire avec la Ducati, soulignant qu'il savait pourquoi il n'y arrivait pas. Et avant d'aborder le Grand Prix de République Tchèque, qui marque cette semaine l'entrée dans la seconde moitié du championnat, il en a remis une couche.

"Il a gagné deux courses. Gagner deux courses ne résout pas un problème d'un an et demi. Si vous voulez le voir comme ça, faites-le, il n'y a pas de problème. Mais Lorenzo n'a pas été recruté pour gagner deux courses, alors je ne change pas d'avis", a déclaré Dovizioso dans les colonnes du journal espagnol Marca.

Lire aussi :

Des propos qui sont, bien sûr, parvenus jusqu'au Majorquin, qui ne s'est pas fait prier pour répliquer et exprimer le fond de sa pensée. "J'en ai un peu marre de cette situation, surtout parce que quand j'étais en difficulté et qu'il gagnait, j'étais sous le podium en train de l'applaudir", pointe celui-ci auprès de MovistarTV.

"En Argentine, mes propos n'ont pas été compris, mais comme vous pouvez le voir, j'avais raison", poursuit Lorenzo. "Il essaye toujours de me miner le moral, de rabaisser ce que je fais ou de m'attaquer directement. Je n'ai pas menti, il continue à le faire et maintenant il dit que ma méthode n'est pas bonne."

"Je crois que ma méthode n'a pas été si mauvaise pendant ma carrière : j'ai remporté trois titres MotoGP, 46 victoires, et pour ma deuxième année chez Ducati, je suis régulièrement plus rapide que lui. C'est peut-être lui qui devrait étudier sa méthode, sachant que dans sa meilleure saison il a fait deuxième. Quand tout est parfait, il est deuxième, sinon il est généralement quatrième ou septième."

Et le Majorquin de conclure : "Chacun suit sa route, surtout en moto. Je lui dirais de se concentrer sur la sienne et de me laisser suivre la mienne. Parce que quand vous avez un Lorenzo énervé, c'est généralement pire."

 

Photo de:

 

Photo de:

Pour que l'ambiance soit définitivement au beau fixe chez Ducati, Andrea Dovizioso a été interrogé sur les propos de son voisin de stand et a pu y répondre par médias interposés.

"Jorge a ses idées et je pense qu'elles se basent sur des détails. Je ne pense pas comme lui, mais ça n'est pas un problème", a fait savoir le numéro 4, toujours auprès de MovistarTV. "Chacun se fait ses propres idées sur la base de ce qu'on voit ou comment on vit. Je ne crois que tout soit clair dans sa tête quant à ce qui s'est passé, mais nous allons poursuivre la relation entamée l'année dernière, avec respect. Il n'y a pas de problème particulier. S'il pense à sa façon, c'est son problème."

Avec Oriol Puigdemont et Pablo Elizalde

Article suivant
Zarco "apaisé" et prêt à se battre pour la 2e place au championnat

Article précédent

Zarco "apaisé" et prêt à se battre pour la 2e place au championnat

Article suivant

Météo - Avis de grosse chaleur sur Brno

Météo - Avis de grosse chaleur sur Brno
Charger les commentaires