Lorenzo : "Je n'ai pas pu tenir physiquement"

partages
commentaires
Lorenzo :
Par : Willy Zinck
21 mai 2018 à 06:45

En tête lors du tiers de la course, l'Espagnol a perdu pied par la suite, en proie à un manque d'ergonomie sur sa moto, qui l'a contraint à puiser dans ses réserves physiques.

Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team,
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team,

W.Z., Le Mans - Comme à Jerez il y a deux semaines, Jorge Lorenzo nous a refait le coup de l'échappée belle, qui une fois encore n'a pas tenu la distance. Mais plus qu'un choix de pneus qui aurait pu expliquer la baisse de rythme du Majorquin au fil des tours au Mans, c'est une mauvaise installation du réservoir en carburant de sa Desmosedici qui lui a lancé un véritable défi physique.

Le numéro 99 aura en tout et pour tout été à l'aise durant à peine trois tours, et en tête durant neuf, avant de marquer le pas face à ses adversaires plus frais. "Ce qui s'est passé, c'est que j'ai commencé à aller deux ou trois dixièmes plus lentement après deux ou trois tours, et les autres allaient une demi-seconde plus vite que moi", a-t-il relaté auprès de la presse après la course. "Ils m'ont dépassé, et se sont échappés. Je ne pouvais pas me maintenir en 1'32"8 ou 1'32"9."

Sixième, un moindre mal

Une situation frustrante qui a empêché Lorenzo de faire mieux qu'une sixième place sous le drapeau à damier – sa position sur la grille de départ. Et encore, son résultat aurait pu être bien pire si Iannone, Dovizioso et Zarco n'avaient pas chuté.

"Typiquement, mon problème aujourd'hui est que je n'ai pas pu tenir physiquement", reprend-il. "Je n'avais pas une bonne sensation au niveau du réservoir de carburant pour rester endurant toute la course. Le réservoir de carburant est différent, plus petit, plus en avant. C'est plus exigeant de ce point de vue là pour les bras par rapport à la moto de l'an passé, donc nous devons trouver une solution. Je souffre de cela depuis le début, et sur des pistes comme Austin et ici, où vous avez beaucoup de gros freinages, je souffre un peu plus."

Si pour la deuxième fois consécutive les Ducati se sont montrées performantes en course après avoir souffert en qualifications, des progrès restent donc encore à faire en vue de l'ergonomie de la GP18, l'un des domaines où le bât blesse encore selon le triple Champion du monde.

"Huit tours en tête à Jerez, neuf ici. À présent la moto est meilleure qu'il y a deux ou trois courses, nous devons trouver une solution à ce problème en particulier [celui de l'ergonomie], ainsi qu'en virage", explique-t-il. "Nous avons une bonne accélération, un bon freinage, mais nous devons trouver une solution à ce niveau. En particulier pour moi, j'ai un style particulier de freinage, j'ai vraiment besoin d'un support pour mes jambes pour ne pas souffrir autant au niveau des bras."

Lorenzo et Ducati entendent donc mettre les bouchées doubles lors des prochains essais, à Barcelone, pour trouver la martingale à ces problèmes techniques. "Avec cette moto nous ne trouvons toujours pas la solution, car la moto de l'an dernier était différente, avec l'ergonomie de l'ancienne moto je souffrais moins", constate l'intéressé. "À Montmeló nous allons essayer pas mal de choses pour résoudre ce problème car avec plus d'énergie je crois que je peux être plus rapide et plus proche des vainqueurs."

Les deux prochaines manches se dérouleront au Mugello puis à Barcelone. Deux circuits où Lorenzo avait également mené les premiers tours de course l'an dernier. Toute la question est donc de savoir s'il sera bientôt capable de préserver le leadership sur toute la durée d'une épreuve.

Article suivant
Pour Dovizioso, Zarco a été "très limite" au départ

Article précédent

Pour Dovizioso, Zarco a été "très limite" au départ

Article suivant

Viñales : "Je me suis fichu de savoir si j'allais tomber ou non"

Viñales : "Je me suis fichu de savoir si j'allais tomber ou non"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de France
Catégorie Course
Lieu Le Mans Circuit Bugatti
Pilotes Jorge Lorenzo Boutique
Équipes Ducati Team Boutique
Auteur Willy Zinck
Type d'article Réactions