Lorenzo feuillette l'album de ses 9 ans avec Yamaha

partages
commentaires
Lorenzo feuillette l'album de ses 9 ans avec Yamaha
Par : Léna Buffa
13 nov. 2016 à 11:04

Après neuf ans d'union, les chemins de Jorge Lorenzo et Yamaha vont se séparer après une dernière course, qui sera disputée cet après-midi à Valence, sur le circuit qui a été le théâtre de leur dernier titre en commun, il y a un an.

"Je suis un peu triste de quitter Yamaha, parce que j'ai passé de nombreuses années avec eux", expliquait le pilote il y a quelques jours, dans la chronique qu'il tient sur Autosport.com. "Cette dernière course avec le team à Valence sera un moment très émouvant, parce que cette équipe m'a donné énormément."

"C'est la vie. J'ai décidé de relever le défi d'aller chez Ducati et j'aimerais terminer mon aventure avec Yamaha de la meilleure façon qui soit", assure le Majorquin, qui s'élancera de la pole position comme il l'avait fait en 2008 pour son premier Grand Prix avec la marque.

Avant que cette page se tourne, et avant de découvrir si Lorenzo parviendra à décrocher un dernier succès avec le constructeur qui a accompagné l'intégralité de son parcours en MotoGP, nous avons choisi de feuilleter le livre d'un partenariat particulièrement riche, en laissant la parole au principal intéressé.

Diapo
Liste

2006 : le lien est établi

2006 : le lien est établi
1/14

Photo de: Repsol Media

C'est en 2006, alors qu'il se bat pour son premier titre mondial en 250cc, que Jorge Lorenzo signe avec Yamaha, mais dans l'optique de débuter en MotoGP en 2008. "On voulait être sûr que j'aurais intégré le MotoGP avec une usine, un constructeur important comme l'est Yamaha", raconte-t-il dans sa chronique. "On a décidé de rester un an de plus en 250cc, pour que j'essaye d'être double Champion du monde et que je sois un peu mieux préparé, physiquement et mentalement."

2007 : les premiers tests

2007 : les premiers tests
2/14

Photo de: Yamaha Motor Racing

En 2007, Jorge Lorenzo réalise un premier test de sa future MotoGP, dans la discrétion d'Almeria, puis ouvertement à Valence, lors des traditionnels premiers essais de l'intersaison. "Il m'a fallu peut-être une demi-journée ou une journée pour m'habituer à la vitesse, à la puissance et à l'accélération, au freinage aussi", raconte-t-il. "La moto était très lourde, beaucoup plus que la 250cc, et il m'a fallu plus de temps pour m'y habituer que quand je suis passé des 125cc aux 250cc."

2008 : d'emblée les premiers succès

2008 : d'emblée les premiers succès
3/14

Photo de: Yamaha Motor Racing

Dès son premier Grand Prix, Lorenzo montre qu'il va falloir compter sur lui. "Quand j'ai débuté en 2008, le succès est peut-être arrivé trop vite", suggère-t-il aujourd'hui. "J'ai été très surpris, on a tous été très surpris d'aller au Qatar pour la première course, de signer la pole position et de terminer deuxième."

2008 : violent coup d'arrêt en Chine

2008 : violent coup d'arrêt en Chine
4/14

Photo de: Yamaha Motor Racing

En pole sur les trois premières manches de la saison et auteur de deux podiums, Lorenzo ouvre son compteur de victoires sur la troisième course, au Portugal. "C'était trop facile. On s'est dit : 'Ok, je suis trop bon', ou bien que les autres n'étaient pas si rapides ou si bons. Mais, finalement, à la quatrième course, j'ai été stoppé net", se rappelle-t-il, blessé dans un violent accident en Chine.

2009 : deux fois plus de podiums

2009 : deux fois plus de podiums
5/14

Photo de: Bridgestone Corporation

En 2009, Jorge Lorenzo se blesse encore, comme ici à Laguna Seca, néanmoins il voit sa courbe de résultats s'améliorer et se stabiliser, alors qu'il dispose désormais des mêmes pneus que son coéquipier et que la Yamaha affiche son excellence. S'il manque parfois le podium, presque toujours à cause d'une chute, il double son quota d'entrées dans le trio de tête.

2010 : la consécration

2010 : la consécration
6/14

Photo de: Yamaha Motor Racing

La saison suivante lui rapporte son premier sacre en catégorie reine, au terme d'un championnat qu'il écrase avec un total étourdissant de 383 points. "Mon premier titre est mon préféré", assure Jorge Lorenzo. "Dans la vie, la première fois que vous faites quelque chose, c'est toujours la plus émouvante, la plus importante."

2012 : deuxième couronne

2012 : deuxième couronne
7/14

Photo de: Yamaha MotoGP

Les deux saisons suivantes, alors que Valentino Rossi est parti tenter sa chance chez Ducati, le Majorquin s'impose véritablement comme le leader du clan Yamaha et se maintient au premier plan. Battu par Casey Stoner au championnat 2011, il est à nouveau sacré l'année suivante au guidon d'une machine qu'il juge supérieure à ses rivales.

2013 : le retour des blessures

2013 : le retour des blessures
8/14

Photo de: Yamaha MotoGP

En 2013, alors qu'il se confronte à un nouvel adversaire de taille, Lorenzo se blesse plusieurs fois à l'entame de l'été. Il perd un Grand Prix et de précieux points. "C'est une année où j'avais plus d'expérience que Marc Márquez. Je suis tombé beaucoup moins que Marc, peut-être trois fois et lui 15. Mais j'ai joué de malchance, parce que je me suis lourdement blessé deux fois sur ces trois chutes", se souvient Lorenzo. "Sans ces blessures et un score vierge sur beaucoup de courses, on aurait remporté le titre parce que j'étais le pilote le plus complet sur la grille cette année-là."

2014 : une année pour se retrouver

2014 : une année pour se retrouver
9/14

Photo de: Yamaha MotoGP

Alors que Valentino Rossi reprend peu à peu ses marques avec Yamaha, l'Espagnol est devancé par son coéquipier au championnat. Longtemps enlisé dans une spirale négative, il lui faut dépasser ses peurs et retrouver toute sa forme après les blessures de la saison précédente. Il doit attendre la dernière partie de la saison pour retrouver le chemin de la victoire et s'imposer en Aragón (sous la pluie) puis à Motegi.

2015 : au sommet de son talent

2015 : au sommet de son talent
10/14

Photo de: Yamaha MotoGP

"2015 a été l'année la plus complète pour moi. Alors que tes conditions physiques ne s'affaissent pas, tu apprends tout le temps quelque chose et chaque année tu t'améliores", explique le pilote espagnol, titré pour la troisième fois. "Le dernier [titre] est celui que j'ai le plus apprécié, il a plus de saveur [que les autres]. J'ai toujours été derrière au championnat, jouant toujours de malchance, je me suis battu contre des mauvais résultats et je suis revenu, puis j'ai perdu à nouveau. J'ai repris beaucoup de points à Valentino Rossi, puis je les ai à nouveau perdus."

2015 : l'obligation de s'imposer

2015 : l'obligation de s'imposer
11/14

Photo de: Yamaha MotoGP

C'est à Valence, lors de la dernière course, qu'il décroche le titre. "J'avais beaucoup de pression. Je savais que je devais gagner la course pour remporter le titre", se rappelle-t-il. "Le samedi, je me souviens que je me suis dit : 'Ok, maintenant tu as 28 ans, tu es plus expérimenté que jamais, plus rapide que jamais, maintenant c'est ton heure. Tu dois faire le tour parfait'. Et je l'ai fait", souligne-t-il, très fier de cette pole position. "J'ai produit la meilleure performance de ma vie. J'étais très fier, de ce tour de qualifications plus que de la course."

2015 : la délivrance

2015 : la délivrance
12/14

Photo de: Bridgestone

"Ce n'est que dans la dernière course, au dernier moment, dans le dernier virage du dernier tour, et sans avoir jamais été en tête du championnat, que j'ai gagné. Quand quelque chose est très dur à obtenir, et que vous l'obtenez enfin, cela a plus de saveur", relate le triple Champion du monde MotoGP.

2016 : une page se tourne

2016 : une page se tourne
13/14

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

La saison 2016 est d'emblée marquée par un marché des transferts houleux, qui bouge les lignes dès le début du championnat. Lorenzo remporte le premier Grand Prix, à Losail, en battant le record de la piste. Il monte encore quatre fois sur le podium, avec deux autres victoires à la clé, sur les cinq courses suivantes, avant de voir sa courbe de résultats s'effondrer dès Barcelone, début juin. Il n'a plus gagné depuis, mais peut se targuer d'avoir battu les records de la pole au Mans, à Misano et, hier, à Valence. Pour ses adieux, il partira en pole, comme en 2008 pour son premier Grand Prix…

2016 : l'heure des adieux

2016 : l'heure des adieux
14/14

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

"J’ai piloté pour Yamaha pendant neuf saisons mais dimanche sera la dernière journée lors de laquelle je monterai sur la M1. Ce sera vraiment une sensation étrange. J’ai passé un tiers de ma vie ici !" écrivait le pilote espagnol cette semaine, dans une lettre adressée à Yamaha. "Nous avons connu plus de 150 courses, obtenu 43 victoires et remporté trois championnats du monde. Nous avons souvent chuté, mais sommes toujours remontés ensemble et avons connu des moments incroyables ! Ces neuf années chez Yamaha feront toujours partie de moi. Uniques, inoubliables."

Prochain article MotoGP
Course - Copie parfaite pour Lorenzo !

Previous article

Course - Copie parfaite pour Lorenzo !

Next article

La grille de départ du Grand Prix de Valence

La grille de départ du Grand Prix de Valence

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Jorge Lorenzo Shop Now
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa
Type d'article Diaporama