MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
18 Heures
:
29 Minutes
:
28 Secondes

Lorenzo sur la Honda 2018 ? "Ça a été une possibilité"

partages
commentaires
Lorenzo sur la Honda 2018 ? "Ça a été une possibilité"
Par :
Co-auteur: Germán Garcia Casanova
5 nov. 2019 à 10:00

En marge du Grand Prix de Malaisie, Jorge Lorenzo a admis qu'il avait discuté cette année avec Honda de l'éventualité de le faire courir avec la version 2018 de la RC213V, mais que cette hypothèse avait finalement été abandonnée.

Le règlement MotoGP est simple et clair sur ce point : une fois scellés avant le premier Grand Prix de la saison, les moteurs qu'utilisera un pilote au cours de sa saison ne peuvent être ouverts et modifiés, et encore moins remplacés par d'autres, d'une spécification différente. Et pourtant, Jorge Lorenzo a déclaré le week-end dernier, à Sepang, qu'il avait parlé avec Honda de la possibilité de le faire passer en cours de saison de la version 2019 de la RC213V à la 2018, ce qui aurait donc impliqué un changement de moteur. Une éventualité finalement "rejetée" selon lui.

"À un moment du championnat, je dirais que ça a été une possibilité, mais nous l'avons rejetée", a fait savoir Lorenzo, précisant que cela avait été "analysé avec patience". Lorsqu'il lui a été demandé s'il pouvait expliquer qui avait pris l'initiative d'une telle suggestion, le pilote n'a fourni que peu de détails. "C'est venu de Honda il y a quelques mois et je ne peux pas vous en dire beaucoup plus. C'était il y a deux ou trois mois", a-t-il précisé, situant donc cette discussion vers le mois d'août, époque à laquelle il terminait sa convalescence après s'être blessé aux vertèbres.

Lire aussi :

Compte tenu du règlement, la seule option plausible pour que Jorge Lorenzo dispose d'une moto de 2018, et donc de son moteur, aurait été un échange avec Takaaki Nakagami, sachant que le sociétaire du team LCR est le seul parmi les quatre pilotes Honda à courir avec une moto de la saison précédente. L'Espagnol n'a toutefois pas souhaité entrer dans ces détails.

"Je ne sais pas. C'est une idée qui a été mise sur la table afin d'être étudiée et qui au final a été rejetée pour différentes raisons", a encore précisé le pilote. "En vérité, nous n'avons pas beaucoup approfondi cette possibilité. Je ne sais pas si c'était faisable ou non, mais comme je le dis cette option n'a pas duré longtemps parmi celles que nous avions."

Zarco ? "La moto 2018 est beaucoup moins physique"

À ce jour, celui qui évolue au guidon de la moto 2018 est Johann Zarco, qui remplace Nakagami en cette fin de saison. Treizième en Australie pour son premier Grand Prix avec Honda, alors que Lorenzo s'était classé 16e, le Français se battait pour la huitième place dimanche en Malaisie lorsqu'il a été poussé à la chute. Il devançait alors de 15 secondes le Majorquin, qui allait finalement se classer 14e.

À l'issue de la course, le #99 a salué la bonne performance du transfuge de KTM, tout en notant la facilité apportée par la version plus ancienne de la Honda : "Physiquement, Johann est fort, il n'a eu aucune blessure pendant la saison alors il a sûrement beaucoup d'énergie et la moto 2018 est beaucoup moins physique, plus facile pour les pneus et dans les virages. Et sur cette piste en particulier, au vu de la télémétrie, il ne perdait rien en ligne droite, ce qui est étonnant car Nakagami perdait 8 à 10 km/h. Zarco ici ne perdait rien, alors sa moto était sûrement un peu plus rapide dans les virages et il ne perdait pas les dixièmes qu'il aurait théoriquement dû perdre."

Lire aussi :

Plus que des dixièmes perdus, le quintuple Champion du monde en est à compter les secondes de retard par paquets, au guidon d'une machine dont il avoue aisément qu'elle ne lui a jamais convenu. "La vérité est qu'avec la moto 2019, je n'ai jamais eu de bonnes sensations. Même pas quand je me suis senti au mieux avec la moto", avoue-t-il, semblant désormais résigné face à son manque de performance cette saison. Quant à la version 2020 de la RC213V qui l'attend pour le test de Valence, dans deux semaines, et dont il craint qu'elle ne règle pas ses soucis, il assure qu'il y pensera le moment venu : "Durant ma carrière, j'ai toujours pensé au présent et j'ai pris les jours les uns après les autres, alors je penserai au test quand se terminera la course le dimanche soir."

En attendant, Lorenzo se trouve sous le feu des critiques et fait l'objet de rumeurs et de spéculations à chaque manche, au point qu'il ne peut que faire appel à sa force mentale pour aller de l'avant. "Je ne sais pas si cela m'affecte un tout petit peu, mais probablement moins que d'autres pilotes. Il y a aussi d'autres pilotes très forts psychologiquement, mais moi ça ne m'affecte pas tellement", assure-t-il. Mais, qu'il soit moralement affecté ou pas, il est évident qu'il est aujourd'hui essentiel de trouver une solution, car son palmarès, lui, est écorné.

Avec Michaël Duforest

Article suivant
Le GP d'Australie pourrait changer de date en 2021

Article précédent

Le GP d'Australie pourrait changer de date en 2021

Article suivant

Stats - Pole, victoire, records : Yamaha s'approprie Sepang

Stats - Pole, victoire, records : Yamaha s'approprie Sepang
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Jorge Lorenzo Guerrero Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa