Lorenzo : "C'était impossible d'avoir une accélération normale"

partages
commentaires
Lorenzo :
Par : Willy Zinck
15 juil. 2018 à 18:14

L'Ibère a de nouveau mené la course, mais a été obligé de baisser de rythme au fil des tours, la faute à une gomme arrière qui n'a vraisemblablement pas tenu la distance sur le Sachsenring.

Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team

Les courses se suivent et se ressemblent pour Jorge Lorenzo. Ou plutôt, elles se suivent et fonctionnent par séquence. Après ses deux victoires en Italie puis en Espagne, où le Majorquin s'était montré intraitable, ce dernier vient d'enchaîner deux nouvelles épreuves au profil similaire mais avec une issue moins positive.

Comme à Assen en effet, le numéro 99 a profité d'un départ canon qui lui a permis d'occuper les avant-postes dès le premier virage, utilisant Danilo Petrucci pendant quelques tours comme sentinelle face à Marc Márquez.

Un mauvais choix de pneu depuis deux courses

Mais une fois dépourvu de cette protection, le pilote Ducati n'a rien pu faire face à son futur coéquipier, et a même souffert sur toute la seconde partie de course pour terminer, comme aux Pays-Bas là encore, dans la deuxième partie du top 10.

Interrogé sur les raisons de sa baisse de performances sur les deux dernières manches, le triple Champion du monde avance le recours peu opportun au pneu arrière médium au lieu du soft, mettant ainsi en lumière un destin croisé justement avec celui de Márquez.

"Marc a utilisé le pneu soft à l'arrière lors des deux courses, alors que normalement il utilise le pneu medium ou dur", a-t-il ainsi souligné. "Je ne sais pas s'il a trouvé quelque chose avec ce pneu, ou s'ils se sont concentrés sur ce pneu en particulier ce week-end. J'ai fait l'inverse. Lors des deux dernières épreuves, j'ai progressé lors de la seconde partie de la course et nous avons utilisé le medium; mais ici, honnêtement, avec les réglages que nous avions choisis, c'était impossible de finir la course avec le soft. Nous n'avions pas d'autres options que d'utiliser le medium."

Le pneu medium, le "moins pire" pour Ducati

Ainsi, alors que Márquez a parfaitement dompté le composé tendre et a réussi à limiter la dégradation de celui-ci en course, Lorenzo s'est retrouvé désemparé avec son nouveau choix de gomme.

"Le problème, c'était le pneu medium à l'arrière", a-t-il insisté. "C'était le seul choix que nous pouvions faire. J'ai essayé d'être aussi doux que possible à l'ouverture des gaz dès le premier tour, mais même comme cela, à partir de la mi-course, c'était impossible de bénéficier d'une accélération normale. L'arrière de la moto bougeait et je n'avais pas de traction."

Lentement mais surement, Lorenzo a donc glissé dans la hiérarchie pour échouer à une septième place loin des attentes suscitées par une prometteuse première ligne hier. Fataliste, il ne pouvait ainsi que constater les dégâts après 30 tours de course. "C'était impossible d'avoir une accélération normale, même si j'ai pas mal essayé de changer ma façon d'accélérer en sortie de virage", a-t-il déploré. "Mais lorsqu'il y a eu quatre ou cinq pilotes qui m'ont rattrapé et m'ont doublé, et même si j'ai fait de mon mieux sur la fin, il n'y avait pas de grip à l'arrière."

L'Espagnol va maintenant pouvoir mettre à profit les trois semaines de break, pour déjà se ressourcer, mais également tabler sur une nouvelle approche notamment en matière pneumatique pour la reprise à Brno.

Prochain article MotoGP

Next article

Quatrième, Petrucci rumine un podium perdu et charge Lorenzo

Quatrième, Petrucci rumine un podium perdu et charge Lorenzo
Load comments

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Allemagne
Catégorie Course
Lieu Sachsenring
Pilotes Jorge Lorenzo Shop Now
Équipes Ducati Team Shop Now
Auteur Willy Zinck
Type d'article Réactions