Lorenzo n'a pas assez roulé pour tirer des conclusions

partages
commentaires
Lorenzo n'a pas assez roulé pour tirer des conclusions
Par : Léna Buffa
21 oct. 2016 à 11:30

Le pilote Yamaha a conclu la première journée du Grand Prix d'Australie en bas de classement, contraint de miser sur la séance d'essais rallongée de samedi matin pour atteindre le niveau qu'il espère.

Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing

Jorge Lorenzo a repris la piste aujourd'hui, cinq jours après sa chute lors du Grand Prix du Japon. Alors qu'il doit composer avec la douleur, lui qui a pris un coup à la jambe gauche et au coude, le Majorquin a connu, comme ses rivaux, une journée d'essais fortement limitée par le mauvais temps.

C'est d'autant plus le cas qu'il a tardé à prendre la piste ce matin, patientant aux stands alors que les autres pilotes, dans leur grande majorité, étaient déjà lancés dans la série de tour qui allait leur rapporter leurs meilleurs chronos du jour. Or, les quatre tours lancés qu'il a eu le temps de boucler se sont avérés très insuffisants pour le positionner au même niveau que les hommes qu'il affronte au championnat.

"Il n'y a pas tellement de conclusions [à tirer]. J'ai été l'un des derniers à prendre la piste et je n'ai bouclé que cinq (quatre, ndlr) bons tours avec ma première moto, ensuite je me suis arrêté et j'ai décidé de tester ma seconde moto qui avait des réglages différents. Cependant, il s'est mis à pleuvoir plus fort et on s'est dit que ça ne valait pas la peine de rester en piste. Je n'ai donc pas fait d'autres tours", explique le pilote Yamaha.

"Pas beaucoup de conclusions", répète Jorge Lorenzo, pour l'heure classé 19e, à 4"694 du leader du jour. "je n'ai pas beaucoup attaqué, pas pris beaucoup de risques. Je pense que l'on verra demain où l'on se situe et quel est notre niveau sous la pluie."

À l'image de Valentino Rossi, mais pour des raisons différentes, Jorge Lorenzo devra donc compter sur l'heure d'essais de demain matin pour tenter de se hisser dans le top 10, essentiel s'il veut éviter d'en passer par la Q1 pour se qualifier. "On va faire de notre mieux. Bien sûr, demain ce sera important d'être dans le top 10 [pour aller directement en Q2]. On va essayer d'être aussi rapide que possible dans les conditions avec lesquelles on devra composer", promet-il.

Michelin prend trop de gants

Si son coéquipier se retrouve en bas de classement ce soir, c'est parce qu'il a utilisé le pneu avant extra-soft sur 11 tours (dont neuf tours lancés), soit un de plus que ce qui était consenti. Une contrainte qui surprend Valentino Rossi, grand amateur de cette gomme au point qu'il envisagerait de l'utiliser en course si cela était autorisé.

Or, Jorge Lorenzo s'étonne lui aussi de cette limitation. "La décision de Michelin est ultra-conservatrice à cause de ce qui s'est passé à Brno", souligne-t-il, en référence à l'usure majeure observée sur ce pneu en République Tchèque, sur un bitume bien plus chaud et une piste en train de s'assécher. "Cependant, nous devons l'accepter", ajoute-t-il.

Avec Oriol Puigdemont

Porte-clés logo 99 Jorge Lorenzo 2016
Porte-clés logo 99 Jorge Lorenzo 2016, en vente sur Motorstore.com
Prochain article MotoGP
Crutchlow - Prendre la piste était risqué et une perte de temps

Previous article

Crutchlow - Prendre la piste était risqué et une perte de temps

Next article

Rossi explique sa sanction par une incompréhension

Rossi explique sa sanction par une incompréhension