Lorenzo : "Pas de bons ou de mauvais circuits en ce qui me concerne"

partages
commentaires
Lorenzo :
Par : Willy Zinck
31 mars 2018 à 16:45

En difficulté lors du Grand Prix du Qatar, l'Ibère doit vite réagir pour ne pas connaître d'autres désillusions cette saison. Et cela commence dès l'Argentine, une piste où il n'a pas que des bons souvenirs.

Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team

Avec son présent contrat qui se termine à la fin de la saison et une première année difficile chez Ducati, Jorge Lorenzo sait n'avoir pas le droit à l'erreur en 2018.

Et même s'il se défend de toute fébrilité, sa première course au Qatar n'a pas dû réellement le rassurer, dominé qu'il fut en performances pures par son coéquipier Dovizioso (près de quatre dixièmes d'écart en qualifications entre les deux hommes), avant de partir à la faute en raison de problèmes de freins en course.

Le Majorquin doit vite redresser la barre, au risque de voir très vite ses ambitions de titre déchues, voire même plus. La prochaine manche, en Argentine, s'avère en cela capitale, même si le numéro 99 détient un passif guère enviable sur le tracé de Termas de Río Hondo.

En effet, Lorenzo reste sur deux abandons en Amérique du Sud – on se souvient d'ailleurs de son coup de sang sur sa machine l'an dernier – et n'y a jamais fait mieux qu'une troisième place, lorsque le MotoGP est venu pour la première fois sur les lieux, en 2014.

Malgré cela, le pilote Ducati assure aborder la prochaine épreuve avec toujours ce même objectif qu'est la victoire. "Il n'y a pas de bons ou de mauvais circuits, en ce qui me concerne", déclare-t-il ainsi. "Quand je me rends sur un nouveau circuit, je pense toujours que c'est un endroit où je peux obtenir la victoire. C'est comme ça que je vois les choses en Argentine."

Le triple Champion du monde devrait cependant prendre garde à ne pas se montrer trop optimiste, lui s'était peut-être un peu trop avancé lors du week-end au Qatar quant à ses chances de bien figurer en course. "Tout est possible en MotoGP. C'est ce que j'ai dit samedi [lors du Grand Prix du Qatar], et durant la course j'ai eu des problèmes", se souvient-il. "Nous faisons un bon travail pour déboucher sur de bons réglages sur la moto. Je suis totalement convaincu que les résultats vont arriver."

Lorenzo salue le travail de Ducati

Néanmoins, le circuit argentin fait partie de ceux qui mettent en valeur les qualités, notamment de puissance et de stabilité au freinage, des Desmosedici. Malgré son piètre résultat à Losail, Lorenzo ne cache d'ailleurs pas que Ducati a réalisé des progrès durant l'hiver pour proposer à ses pilotes une machine encore plus performante que sa devancière.  

"On ne peut remettre en cause le fait que Ducati a fait du bon travail durant l'hiver", concède-t-il. "À présent, la moto tourne davantage dans les virages. La puissance a progressé et la moto est plus rapide. Mais dans les hauts régimes, la moto continue d'avoir des vibrations. C'est un problème que nous allons expérimenter toute la saison. Les moteurs ne peuvent pas être modifiés, donc nous ne devons pas perdre la moindre minute sur ce problème."

Pour Lorenzo, l'un des espoirs de remonter la pente réside peut-être dans le resserrement des performances constaté cette saison. Le moindre gain ou le moindre déclic pourrait ainsi apporter à l'Espagnol un bénéfice d'autant plus grand et permettre à celui-ci de revenir en haut de la hiérarchie.

Ce moindre delta entre les pilotes rend aussi beaucoup plus difficile de pronostiquer qui peut s'imposer lors de chaque week-end, comme cela avait déjà été le cas l'an passé, avec une petite dizaine de concurrents en mesure de jouer régulièrement la gagne.

"En ce moment, vous ne pouvez pas vraiment vous avancer en MotoGP, étant donné que les choses changent tellement d'un circuit à un autre", observe Lorenzo. "Lorsque vous pensez être bien sur un circuit, que vous avez trouvé la solution à tous vos problèmes, vous débarquez sur un autre et vous avez de nouveau des difficultés. C'est quelque chose qui arrive à tous les pilotes, à toutes les marques. La chose importante est de continuer à travailler comme nous le faisons. Je travaille très dur, donc les résultats devraient arriver quoiqu'il arrive."

C'est en tout cas tout le mal qu'on peut souhaiter à Lorenzo en Argentine, deuxième manche de l'année et dont la course aura lieu le 8 avril prochain.

Avec Carlos Guil Iglesias

Prochain article MotoGP
En images : Pedrosa, 200 GP et des moments forts avec Repsol Honda

Previous article

En images : Pedrosa, 200 GP et des moments forts avec Repsol Honda

Next article

Rossi : "L'important, c'est le résultat"

Rossi : "L'important, c'est le résultat"

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Jorge Lorenzo Shop Now
Équipes Ducati Team Shop Now
Auteur Willy Zinck
Type d'article Actualités