Lorenzo : "Une première chance de gagner, mais on l'a perdue"

Le pilote Ducati a chuté alors qu'il occupait la place de leader à Misano, un highside qu'il met sur le compte de sa gestion de l'électronique pendant la course.

Jorge Lorenzo s'est une nouvelle fois montré aux avant-postes dans les premiers tours de la course disputée dimanche à Misano. Une prise de pouvoir solide à l'extinction des feux l'a en effet placé aux commandes dès le premier virage, après quoi il s'est efforcé de semer ses poursuivants jusqu'à en arriver à une avance de 4"5 à la fin du sixième tour. Dans la boucle suivante, ses espoirs se sont envolés lorsque sa GP17 l'a envoyé en highside, piégée par l'un des virages les plus délicats de la piste dans les conditions très humides de ce dimanche.

"J'ai voulu changer la cartographie électronique et cela m'a probablement fait perdre un peu ma concentration dans certains virages. Dans ce virage en particulier, j'ai effectué le changement de direction un peu trop vite et je n'ai pas utilisé le frein arrière. Ça a suffi. C'est dommage, mais un petit changement dans le pilotage fait une énorme différence. Je n'ai pas pu rester sur la moto, je suis tombé et c'était fini", explique-t-il.

"J'ai complètement perdu l'arrière et je me suis envolé. Je ne m'attendais pas à ce que ce changement de direction me fasse perdre l'arrière de façon agressive", précise le pilote espagnol. "Quand j'étais en l'air, je n'arrivais pas à y croire… Mais quand on court sous la pluie, cela peut arriver."

Jorge Lorenzo concède que cela fait partie de son apprentissage, sachant qu'il continue à s'adapter à une moto viscéralement différente de celle qu'il a pilotée pendant neuf ans. "Normalement, quand je mène la course, je suis très bon pour maintenir l'écart. Mais cette piste sur le mouillé était un peu plus piégeuse que la normale et je suis encore en train de tout comprendre sur la Ducati", reconnaît-il.

"Le système de la Ducati est un petit peu plus complexe [que celui de la Yamaha] et ça n'est pas encore naturel parce qu'habituellement je ne le change pas trop pendant le week-end. Je ne me suis pas encore complètement adapté et je réfléchis trop à toutes les possibilités. Cela signifie que je perds ma concentration quand je pilote, pas que je ne peux pas piloter", précise le Majorquin.

La victoire n'est plus très loin

De plus en plus souvent positionné à l'avant de la course au départ, c'est la quatrième fois que Jorge Lorenzo menait les premiers tours après les courses de Barcelone, Brno et du Red Bull Ring. Si sa progression est notable, il n'a pas encore réussi à transformer l'essai pour ajouter de nouveaux podiums à celui qu'il a obtenu à Jerez, ni pour remporter une première victoire tant attendue avec Ducati.

"Sur le sec, on n'en est pas loin. On n'est pas les plus rapides, on n'a pas le meilleur rythme, c'est certain, mais on est très proches. Ce week-end, je crois que sur une course sèche j'aurais pu rester avec le groupe de tête", suggère Lorenzo. "Avec la pluie, je savais que j'étais très fort parce qu'au warm-up je m'étais senti bien, sans attaquer. En course je me suis senti encore mieux avec quelques modifications qui m'ont donné un peu plus de confiance. En pilotant assez tranquillement, je me suis creusé une avance, à raison d'une seconde par tour. Je crois que cette perte de concentration à cause de l'électronique a provoqué la chute."

"C'est vraiment dommage parce qu'aujourd'hui on avait une première grande chance de gagner avec Ducati, mais on l'a perdue. C'est une question de temps avant que d'autres podiums arrivent et peut-être une victoire", estime Jorge Lorenzo.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de Saint-Marin
Sous-évènement Course
Circuit Misano
Pilotes Jorge Lorenzo
Équipes Ducati Team
Type d'article Réactions