MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Lorenzo déplore des qualifs "étranges" dictées par la stratégie

partages
commentaires
Lorenzo déplore des qualifs "étranges" dictées par la stratégie
Par :
30 juin 2018 à 18:03

Le pilote Ducati a eu deux problèmes ce samedi après-midi : la stratégie de la concurrence et un quatrième secteur qui lui donne du fil à retordre.

Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team

Deuxième sur la grille au Mugello puis en pole position à Barcelone, Jorge Lorenzo n'a pas été verni au petit jeu des qualifications, ce samedi à Assen. Pourtant, il occupait la deuxième place dans la dernière minute de la séance, mais il a fait partie des victimes collatérales de la stratégie appliquée par un grand groupe de prétendants aux premiers rangs.

"Je ne sais pas si ça été un hasard ou bien s'ils attendaient dans la pitlane pour prendre une bonne roue", souligne le Majorquin, qui admet avoir trouvé cet épilogue "étrange, spécial ou en tout cas différent des autres qualifications". Et d'ajouter qu'il a cru que son tour avait été annulé quand il a vu qu'il passait de la deuxième à la dixième place !

Sachant les écarts extrêmement réduits qui séparent les dix premiers pilotes les uns des autres, Lorenzo peut nourrir quelques regrets face à son positionnement sur la quatrième ligne, estimant que ceux qui ont bénéficié de l'aspiration avaient pu gagner entre deux et quatre dixièmes.

"Je crois que Zarco est le seul avec moi à avoir roulé seul, et les autres ont formé un petit train, tous les pilotes n'étant ni trop proches au risque de perdre du temps dans certaines portions de la piste, ni trop loin pour ne pas en profiter [de l'aspiration]", observe-t-il. "C'était une situation étrange, une qualif étrange. Tout le monde a profité de cet avantage qui donne de deux à quatre dixièmes de vitesse supplémentaires et ceux qui étaient seuls, Zarco et moi, on est huitième et dixième."

Ce n'était toutefois, selon Lorenzo, que l'un de ses deux problèmes du jour, l'autre étant sa difficulté récurrente à dompter la dernière portion du circuit, particulièrement les deux virages rapides qui précèdent la chicane de fin.

"Si je n'avais pas perdu autant dans le dernier secteur, j'aurais quand même pu être en première ligne, même sans tous ces pilotes devant moi. Malheureusement, je perds de deux à quatre dixièmes dans le T4", regrette-t-il. "Aujourd'hui, sans le T4, j'aurais tourné dans la fenêtre haute des 1'32, mais je perds vraiment beaucoup à cet endroit. J'ai tout essayé pour progresser, mais je n'ai pas réussi jusqu'à présent. On verra demain si le dernier step de réglages que je veux essayer m'aidera un peu."

"J'ai un bon rythme, la moto fonctionne bien, on est rapide sur le reste du circuit mais quand on arrive là on perd beaucoup par rapport à presque tout le monde", constate le pilote espagnol, qui ne peut que compter sur les dernières heures de travail et les 20 minutes de warm-up pour tenter d'inverser la tendance.

Ce serait d'autant plus important que Lorenzo, vainqueur des deux dernières courses en date, a réalisé jusqu'ici un week-end qu'il juge prometteur. "Je me suis très bien senti en qualifs, avec les deux pneus j'étais très rapide. On a amélioré la moto en comparaison d'hier mais ces deux problèmes nous ont empêchés d'être plus devant : d'abord le dernier secteur et deuxièmement le fait que [les autres] aient été extrêmement rapides, probablement du fait de ce train de pilotes qui s'est créé aujourd'hui."

En partant dixième – sa deuxième plus faible qualification de l'année – il va aussi lui falloir s'armer de patience pour construire sa course intelligemment. "C'est compliqué d'être si loin, parce que cette piste est assez étroite, c'est difficile de dépasser, alors ce serait beaucoup mieux d'être en première ou en deuxième ligne. Ce qu'il y a de bien, c'est que j'ai pris de bons départs ce week-end, alors si je réussis à faire la même chose demain, je peux probablement dépasser une ligne [trois pilotes], mais ce sera une course sur laquelle je vais devoir être patient durant les deux premiers tours. Ensuite, il faudra voir comment les pneus réagiront pendant la course. Il pourrait y avoir des chutes, alors il faut faire attention, surtout avec l'avant."

Article suivant
Rossi, du gravier à la première ligne en qualifs

Article précédent

Rossi, du gravier à la première ligne en qualifs

Article suivant

Crutchlow, deuxième devant un peloton "d'animaux"

Crutchlow, deuxième devant un peloton "d'animaux"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Pays-Bas
Catégorie Qualifications
Lieu Assen
Pilotes Jorge Lorenzo Guerrero Boutique
Équipes Ducati Corse Boutique
Auteur Léna Buffa