MotoGP
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
29 jours
16 avr.
Prochain événement dans
43 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
56 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
84 jours
03 juin
Prochain événement dans
91 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
105 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
112 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
126 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
161 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
175 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
189 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
196 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
210 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
217 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
231 jours
28 oct.
Prochain événement dans
238 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
252 jours

Lorenzo n'aurait jamais imaginé Rossi dans un team satellite

L'ancien coéquipier de Valentino Rossi chez Yamaha, Jorge Lorenzo, a admis son étonnement face au remplacement du pilote au numéro 46, rétrogradé dans l'équipe satellite du constructeur.

Lorenzo n'aurait jamais imaginé Rossi dans un team satellite

Jorge Lorenzo s'est dit surpris par le fait que Valentino Rossi poursuive sa carrière MotoGP au sein d'une équipe satellite, même s'il comprend la stratégie appliquée par Yamaha en choisissant de remplacer le vétéran du plateau par un pilote d'avenir dans son team d'usine.

Coéquipiers durant sept ans sous la bannière d'Iwata, les deux hommes se sont brièvement retrouvés lorsque l'Espagnol a été nommé pilote d'essais pour la saison 2020, un programme toutefois réduit à peau de chagrin et rapidement interrompu. Dans le même temps, Yamaha jetait son dévolu sur Fabio Quartararo, scellant la fin d'un chapitre pour Valentino Rossi, ainsi contraint de rejoindre l'équipe Petronas s'il voulait prolonger sa carrière après 2020, ce qu'il a effectivement choisi de faire.

"Personnellement, j'ai été surpris par la décision de Yamaha de le transférer chez Petronas", admet Jorge Lorenzo à Sky Italie. "Je ne m'attendais pas à cette décision. Le fait que Valentino coure encore mais pas dans l'équipe officielle, c'est une chose qui ne me serait pas venue à l'esprit."

Lire aussi :

"D'un point de vue médiatique, c'est une info surprenante, mais au final, comme toutes les entreprises du monde, Yamaha doit toujours regarder vers l'avenir", concède l'ancien pilote espagnol, lui-même recruté très jeune pour potentiellement succéder à Valentino Rossi. "Quand j'ai signé avec eux en 2007 pour courir en 2008, Yamaha devait aussi chercher un plan B si jamais Valentino décidait par exemple d'aller en Formule 1, parce qu'on en parlait à l'époque, ou de s'arrêter."

"Yamaha a toujours dû regarder aussi vers l'avenir et c'est la raison pour laquelle ils ont signé un jeune pilote, comme c'était mon cas à l'époque. Maintenant que Valentino a 41 ans, ils doivent aussi penser à l'avenir, comme toutes les entreprises du monde, et l'avenir passe par des pilotes plus jeunes comme Quartararo. C'est une voie logique, mais cela a clairement été surprenant quand on l'a su."

Bien que contraint de quitter l'équipe officielle Yamaha, Valentino Rossi a obtenu la garantie qu'il disposera de la même version de la YRZ-M1 que celles de Maverick Viñales et Fabio Quartararo, et qu'il bénéficiera du soutien de l'usine. Il retrouvera ainsi un statut assez comparable à celui qui était le sien à ses débuts dans la catégorie reine, avec le team Nastro Azzurro, avant son accession à l'équipe officielle Honda.

"En réalité, je pense que ça ne changera pas grand-chose pour Valentino", estime Lorenzo, "parce qu'au final on a vu qu'avec une moto qui était en théorie inférieure, Quartararo et Morbidelli ont obtenu les mêmes résultats que les pilotes officiels, voire de meilleurs résultats, alors à mon avis ce sera la même chose pour Valentino."

Lire aussi :

Des frictions compréhensibles entre Ducati et Dovizioso

Autre équipe pour laquelle a couru Jorge Lorenzo, Ducati s'est trouvée au cœur de l'actualité ces derniers jours lorsqu'Andrea Dovizioso a libéré sa parole pour témoigner de son divorce douloureux avec la marque. Le triple vice-Champion du monde a lancé les hostilités à l'encontre de Gigi Dall'Igna, jugeant le relationnel inexistant et regrettant que son team ait été isolé lorsque Lorenzo a rejoint l'équipe.

"Quand une relation se rompt, il est normal qu'il y ait des frictions", commente prudemment le Majorquin lorsqu'il est interrogé sur la question. "Chacun pense qu'il n'a pas la faute, de toute évidence, il y a toujours deux versions dans les histoires. Andrea défend son orgueil, son image, et Ducati et Dall'Igna font la même chose."

"Je pense qu'au final cela a été un mariage qui a eu beaucoup de succès, aussi bien pour Andrea qui a joué le titre trois fois, que pour Ducati qui a recommencé à se battre pour le titre après plusieurs années sans le faire. Je pense donc qu'ils doivent en être contents des deux côtés, mais il y a sûrement eu des frictions internes qu'on ne comprend pas de l'extérieur et qui font qu'ils se sont séparés."

partages
commentaires

Related video

Le team LCR s'engage en MotoGP jusqu'en 2026

Article précédent

Le team LCR s'engage en MotoGP jusqu'en 2026

Article suivant

Johann Zarco a bien discuté d'un passage en WorldSBK en 2019

Johann Zarco a bien discuté d'un passage en WorldSBK en 2019
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Jorge Lorenzo Guerrero , Valentino Rossi
Équipes Yamaha Factory Racing , Petronas SRT
Auteur Léna Buffa