Les titres depuis 2020 : "Le meilleur n'était pas là" pour Lorenzo

Jorge Lorenzo estime que Marc Márquez aurait remporté au moins un titre depuis 2020, sinon trois, s'il n'avait pas été si lourdement impacté par sa chute de Jerez et sa blessure au bras.

Les titres depuis 2020 : "Le meilleur n'était pas là" pour Lorenzo

Depuis le bouleversement qu'a engendré sa blessure lors de la première manche de la saison 2020, Marc Márquez a cédé la place à trois nouveaux champions. Lui pourtant si dominateur en 2019, il a vu lui succéder trois jeunes pilotes, tous fraîchement arrivés dans la catégorie reine et représentant tour à tour une marque différente. Joan Mir a ainsi ramené Suzuki vers le titre durant le court championnat 2020, puis c'est Fabio Quartararo qui a créé l'événement en devenant le premier Français sacré dans la catégorie, avant le retour de Ducati au sommet emmené par Pecco Bagnaia.

Ces trois titres, Marc Márquez lui-même leur accorde tout le mérite qui leur revient. Mais pour d'autres, le fait qu'il n'ait pas pu défendre ses chances correctement laisse planer un certain doute. C'est le cas de Jorge Lorenzo, qui s'interroge dans une interview pour le média espagnol Solo Moto : "C'est juste que pour moi, le meilleur, à savoir Marc Márquez, n'était pas là. Sans lui, ils ont eu la vie beaucoup plus facile. Avec un Marc à 100% en piste, il est certain que certains [de ces trois titres] ne seraient pas arrivés. Je ne sais pas si Marc aurait gagné les trois, mais certains leur auraient échappé... Et ce que je crois, c'est qu'un Marc en bonne condition aurait pu les gagner tous les trois."

Pour l'ancien pilote, qui faisait partie de l'équipe Repsol Honda en 2019 lorsque le #93 a battu le record de nombre de points marqués en une saison, son ancien coéquipier n'a pas perdu ce qui fait de lui un champion hors normes. "Je pense qu'il est toujours le meilleur, tant d'un point de vue technique, physique − enfin, en ce qui concerne le physique, ça n'est pas le cas en ce moment, à cause de sa malheureuse blessure − et mental. Il est le seul à ne pas avoir peur de tomber. Cela joue parfois contre lui, mais quand cela joue en sa faveur, c'est une grande qualité."

Marc Márquez a manqué quasiment l'intégralité de la saison 2020 puisqu'il s'est gravement blessé au bras dès la première course cette année-là. Revenu lors du troisième Grand Prix de 2021, il a connu une nouvelle saison hachée, entre un bras qui n'était pas encore remis à 100% et un épisode de diplopie qui a écourté son championnat. Cette année, c'est principalement la décision de se faire opérer une quatrième fois au niveau de l'humérus qui l'a privé de plusieurs mois de compétition. Mais son retour, lors du Grand Prix d'Aragón avait un objectif clair : celui de préparer une saison 2023 dans laquelle il entend bien retrouver le plus haut niveau.

Cependant, lorsqu'il est demandé à Jorge Lorenzo si l'on va revoir le vrai Marc Márquez en 2023, le Majorquin se montre prudent : "Si son bras le lui permet, oui. La seule chose c'est que l'âge se paye et les blessures aussi", souligne-t-il. Et l'ancien pilote dresse un parallèle avec ce qu'il a lui-même ressenti : "Quand j'avais 20 ans, je n'avais pas peur de tomber, pas même dans des conditions mixtes, les plus dangereuses que l'on puisse rencontrer. J'ai réussi à gagner des courses dans ces conditions : rappelez-vous du Mans en 2009, dans des conditions mixtes, où j'ai pris les slicks pendant le flag-to-flag et j'ai gagné la course. Dans les dernières années, avec tellement de blessures derrière moi, dès qu'il commençait à pleuvoir un peu, je ne voulais pas tomber, je ne voulais pas me blesser et cela a beaucoup affecté mes performances. Et concernant Marc, je suppose que s'il y a quelqu'un qui peut le ressentir moins, c'est bien lui, mais il le ressentira quand même."

Le détenteur de trois titres dans la catégorie MotoGP croit quand même dans la capacité de réaction de son compatriote, même s'il pressent qu'il aura la vie moins facile que par le passé : "Avec les jeunes pilotes qui poussent, sans peur et très ambitieux, la différence que Marc pouvait avoir sur les autres se réduit petit à petit. Mais je suis sûr qu'avec un Marc à 100% et si Honda l'aide, petit à petit il [recommencera à] gagner des courses et des titres."

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

VR46 s'allierait à Yamaha en 2024 selon le président de la FIM

Yamaha affiche son désir de retrouver un team satellite au plus vite