Loris Baz a fait sa place dans la cour des grands

Du haut de ses près de deux mètres, le Français Loris Baz a eu du mal à se faire une place en MotoGP. Un problème de taille qu’on lui a reproché du côté d’un team Aspar qui lui avait pourtant promis, à la fin de la saison dernière, une de ses Honda RC213V-RS. Avant de se rétracter.

Un mal pour un bien puisque c’est l’opportunité d’une Yamaha Open du Forward Racing qui s’est ensuite offerte à l’ancien officiel Kawasaki en WSBK. Et au moment de faire le bilan de sa première demi-campagne parmi l’élite, force est de constater qu’il n’a pas à regretter son choix.

Eugene Laverty, qui a finalement hérité du guidon dans la structure de Jorge Martinez, et qui vit aussi sa première expérience en MotoGP après des saisons passées en Superbike comme officiel Aprilia et Suzuki, pointe vingt-deuxième au championnat avec sept unités. Le tricolore, de son côté, est bien mieux loti à la tête d’un capital de quatorze unités qui lui permet de pointer seizième au classement général provisoire.  

Mieux, il est second dans la hiérarchie des pilotes de la catégorie Open, à cinq longueurs du retaillé Hector Barberá. Last but not least, il devance même son binôme Stefan Bradl qui n’a marqué que neuf points à ce stade du millésime.

N’ayant connu qu’un seul abandon dans les neuf courses qu’il a terminées à cinq occasions dans les points, revendiquant une douzième place comme meilleure place finale au terme d’un Grand Prix,  Loris Baz a fait sa place dans la cour des grands.

Si on m’avait dit l’hiver dernier qu’à cette période de l’année j’aurais gagné deux courses en Open et que je serais à la lutte pour la première place de la catégorie, j’aurais signé tout de suite

Loris Baz

"Le bilan à la mi-saison est positif" reconnaît d’ailleurs le Savoyard sur MotoGP.com. "Si on m’avait dit l’hiver dernier qu’à cette période de l’année j’aurais gagné deux courses en Open et que je serais à la lutte pour la première place de la catégorie, j’aurais signé tout de suite."

"Il y a beaucoup de monde dans cette classe Open, de nombreux bons pilotes. Le bilan est positif et j’en suis content. Je progresse à presque toutes les sorties, sauf lors du dernier week-end où on a eu du mal, mais sinon on a évolué favorablement en permanence. J’espère qu’on pourra continuer à progresser de la même manière pendant la deuxième partie de la saison."

L’Allemagne n’a en effet pas été facile pour le pilote de 22 ans qui s’est blessé au cours de la course sur le Sachsenring : "J’ai fait une grosse équerre, un gros high side, après avoir passé Alex de Angelis, et ça m’a complètement bloqué le dos" a-t-il commenté. "J’ai eu très mal au dos et ça a été la torture pour terminer la course parce que ça me faisait vraiment souffrir. Je n’arrivais plus à me concentrer. Je suis allé au bout mais ça n’a vraiment pas été une course facile."

Maintenant, Loris Baz n’a pas l’intention de s’arrêter en si bon chemin. Dès la reprise des hostilités sur le tracé d’Indianapolis le 9 août, son intention sera de reprendre la bataille pour le gain de la catégorie Open.

A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Allemagne
Sous-évènement Course
Circuit Sachsenring
Pilotes Loris Baz
Équipes Forward Racing
Type d'article Actualités
Tags gp d'allemagne, loris baz, motogp, sachsenring, yamaha