Loris Baz pense pouvoir "faire quelque chose" en course

C'est un Loris Baz positif qui en a terminé de sa préparation en piste, la semaine dernière, en vue de son début de saison avec Ducati et le team Avintia.

Loris Baz pense pouvoir "faire quelque chose" en course
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing

Après sa performance remarquée à Phillip Island, le pilote français savait que le circuit de Losail lui serait moins favorable. Une chute dès son premier run l'a immédiatement mis dans le bain, une petite glissade sans gravité sur le gazon synthétique dont il n'a pas fait grand cas.

L'objectif de cette séance qatarie était de préparer au mieux le Grand Prix qui se déroulera ici-même la semaine prochaine. Il s'agissait donc de peaufiner les réglages de sa moto principale, de régler également la seconde machine qui lui était cette fois confiée et d'évaluer sa performance sur de longues séries de tours.

Loris Baz a réalisé une première simulation de course de 18 tours (4 de moins que le véritable Grand Prix) dès la deuxième soirée, un exercice d'autant plus convaincant que c'est là, et alors que son réservoir était encore très chargé, qu'il a signé son meilleur temps du jour.

Le lendemain, il s'est à nouveau lancé dans un long run, durant lequel il espérait cette fois couvrir la distance de la course. C'est alors qu'il a une nouvelle fois chuté, un accident qu'il met sur le compte de son pneu avant. "Il s’est avéré que le pneu avant avait un défaut. Un pneu avant défectueux, un peu comme celui de mon coéquipier (Héctor Barberá, ndlr) qui avait chuté pour cette raison", souligne-t-il. "Je perdais l’avant partout, mais j’ai tout de même insisté pour tenter d’améliorer. Sachant que je n’avais plus de pneu avant à disposition, j’ai continué. Je n’ai que très peu amélioré. J’ai chuté, car le pneu avant s’est détruit sur le côté droit."

À l'instar de bon nombre de ses collègues, Loris Baz s'est trouvé limité par la faible quantité de pneus mis à disposition par Michelin pour cette séance. C'est ainsi que cette dernière chute, vendredi, a signé la fin prématurée de sa séance, non sans une pointe de frustration. "C’est dommage, parce que je savais que nous avions le potentiel de faire une sixième place au classement en 1’55"5", estime le pilote, qui a vu son chronomètre s'arrêter à 1'56"0.

"Hâte de commencer la saison"

"Je reste satisfait de ce test", tempère-t-il toutefois. "Nous sommes partis avec les vieux pneus afin de régler au mieux la moto. Nous avons trouvé une configuration qui était vraiment idéale."

S'il n'a pu se classer dans le top 10 durant les trois jours de cette séance, Loris Baz s'est peu à peu rapproché de ses adversaires, passant de 1 seconde à 7 dixièmes de retard sur la première Ducati du classement, et de 8 à 3 dixièmes de retard sur son coéquipier. Le tout en établissant son meilleur temps de la semaine avec des pneus usés (30 tours à l'avant et 8 à l'arrière).

"Nous avons retrouvé le feeling de Phillip Island et c’est de bon augure pour la course", s'enthousiasme le pilote Avintia. "Le classement est serré et je pense qu’il y aura moyen de faire quelque chose durant le Grand Prix. J’ai vraiment hâte de commencer la saison."

partages
commentaires
Yamaha domine avant même la première course

Article précédent

Yamaha domine avant même la première course

Article suivant

10 choses à retenir des essais de Losail

10 choses à retenir des essais de Losail
Charger les commentaires