MotoGP
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
WU dans
11 Heures
:
56 Minutes
:
23 Secondes
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
EL1 dans
12 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
26 jours

En pleine maîtrise, Márquez craignait au départ les Yamaha

partages
commentaires
En pleine maîtrise, Márquez craignait au départ les Yamaha
Par :
4 août 2019 à 15:16

Marc Márquez a signé le cinquantième succès de sa carrière dans la catégorie reine après avoir égalé ce week-end le record de 58 pole positions de Mick Doohan. Le pilote espagnol, qui a franchi la ligne d'arrivée devant Andrea Dovizioso et Jack Miller, fait monter son avance en tête du championnat du monde à 63 points sur l'Italien et affiche une sérénité qu'il sera bien difficile d'écorner.

Il avait admis avoir pris des risques inutiles samedi, après avoir réalisé des tours stellaires en slicks sur une piste encore humide : ce dimanche, Márquez n'a pas réellement eu à aller puiser trop fort dans ses ressources pour s'imposer avec 2''4 d'avance, en République Tchèque. Parti depuis la pole position, le pilote Repsol Honda a maintenu les commandes de la course en signant le holeshot et concluant le premier passage…et tous les suivants en tête du Grand Prix, contrôlant initialement le rythme d'un groupe complété par Dovizioso, Rins et Miller. 

Lire aussi:

Les 10 premières boucles de course ne virent pas l'homme aux pneus dur/tendre s'échapper, l'écart demeurant globalement d'une demi-seconde entre lui et Dovizioso, et ne montant guère au-delà de 1''5 du quatrième. Mais comme l'explique Márquez, c'est au moment où il a réalisé que son rival Ducati n'avait pas de qu'il fallait pour répliquer à son rythme en seconde moitié de course qu'il a décidé de définitivement prendre le contrôle sur celle-ci.

"J'ai vu qu'Andrea était derrière moi et je me suis dit que lorsque l'on on est si près derrière comme cela, on attaque. J'ai alors essayé de pousser et pilotais bien, certes avec de petites erreurs dans le virage 10, mais j'avais de la foi et le team m'a donné la meilleure moto aujourd'hui : il était dur d'avoir les bons réglages", décrit Márquez.

"J'avais commencé à pousser un peu plus vers le dixième tour : Dovi était derrière moi à 0''4,0''5, 0''6… Je me suis dit : 'OK, c'est le moment de pousser' et c'est ce que j'ai fait sur trois ou quatre tours. Ensuite j'ai eu un gros moment, et ça a été le moment le plus important de la course !", s'esclaffe-t-il, en référence à la manière dont il a failli de faire désarçonner de sa monture, mais est tout de même parvenu à imprimer un rythme implacable dans les kilomètres suivants, faisant passer l'addition d'une seconde à plus de deux en quelques minutes.

Lire aussi :

Marc Marquez, Repsol Honda Team

Marc Marquez, Repsol Honda Team

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

"Relax, car j'ai l'avantage"

La course s'est finalement déroulée sur piste sèche de bout en bout après un départ reporté de près de 40 minutes en raison d'une averse ayant humidifié le dernier secteur du tour ainsi que la ligne droite des stands juste avant la mise en grille. La procédure de départ revue a ainsi permis aux pilotes de revoir leur stratégie pneumatique initiale, en raison d'une piste plus fraîche, sans parler de la préparation des secondes motos dans les stands en cas de réelle chute de pluie en course. Revenant sur le départ, Márquez admet que la situation était délicate.

"J'étais relax, calme, car je savais que si quelque chose arrivait, j'avais encore l'avantage [au championnat] : un peu moins mais toujours l'avantage ! J'étais concentré sur ma course, sur la moto, et la direction de course est venue nous demander comment étaient les conditions. C'était trop risqué. Parfois, il faut penser au risque et pas à si ça vous aide ou pas. Ils ont pris la bonne décision en attendant une demi-heure et ensuite la course a été plus simple pour tout le monde. J'étais très concentré dès le départ car il y avait des couches d'humidité au virage 1, mais j'ai décidé de me lancer à 100% au départ et de suivre mon rythme."

En contrôle, le pilote Repsol Honda a également pu adopter la stratégie souhaitée en course et tirer profit de ses pneus de la manière dont il le souhaitait. "Mais c'était dur", rappelle-t-il, "surtout parce que quand vous êtes la sur la grille et revenez dans le box. Mais j'étais convaincu de la stratégie et cela m'a donné un feeling spécial : je voulais pousser du début à la fin : j'avais un peu peur des pilotes Yamaha, car Quartararo et Viñales avaient été rapides lors du warm-up. Je m'attendais à une grosse chute des pneus en fin de course et ce fut le cas mais pour les autres aussi. J'ai bien pu gérer les choses."

 

C'est d'ailleurs en poussant pour décrocher Andrea Dovizioso et exploiter son avantage pneumatique sur la Ducati que Márquez s'est fait une chaleur dans le virage Kevin Schwantz et a failli perdre sa machine.

"Mes pneus commençaient çà chuter, mais chez lui, ça s'est produit un peu plus tôt que chez moi et ça a fait la différence dans les tours 10 ou 11. Dovi était derrière moi et j'ai continué à attaquer. Je me suis fait une petite frayeur, car j'ai tenté d'attaquer plus. Je suis très heureux de ce week-end fou, toute l'équipe était concentrée et précise et m'a permis d'achever l'objectif final qu'était la victoire."

Une victoire dont la saveur est renforcée par le joli bilan de son frère en Moto2, qui a aussi signé une pole autoritaire complétée par la victoire et une consolidation de son avance au championnat du monde. "C'est un chouette moment", admet Márquez. "Nous nous entraînons avec la même mentalité, le même objectif : il se bat pour le championnat aussi et c'est très chouette. Nous allons pousser chaque jour à 100% et verrons si c'est possible ou pas [de remporter les deux titres, ndlr], mais je suis très heureux des résultats de mon frère." 

Lire aussi:

Après une journée de tests demain à Brno, direction le Red Bull Ring, dans moins d'une semaine déjà, où le terrain était particulièrement propice à Ducati et ses caractéristiques moteur ces dernières années. Márquez doit encore s'y imposer et ne manque pas de motivation après ce sixième succès 2019.

"On va essayer [de gagner]. Demain on a un test important mais le Red Bull Ring est le seul circuit sur lequel nous n'avons jamais gagné : on va tenter ! On verra pendant le week-end mais je sais qu'Andrea et Jack seront très rapides, Danilo peut-être aussi mais le plus important est le championnat et si ce n'est pas possible, il faudra penser à prendre de bons points."

Article suivant
Championnat - Márquez consolide son avance en gagnant à Brno

Article précédent

Championnat - Márquez consolide son avance en gagnant à Brno

Article suivant

Dovizioso s'avoue vaincu par un Márquez "spécial" avec sa Honda

Dovizioso s'avoue vaincu par un Márquez "spécial" avec sa Honda
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de République Tchèque
Catégorie Course
Pilotes Marc Márquez Alentà Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Guillaume Navarro