Malgré un classement peu reluisant, Lorenzo est plus à l'aise

partages
commentaires
Malgré un classement peu reluisant, Lorenzo est plus à l'aise
Par : Willy Zinck
19 mai 2017 à 17:59

Le pilote espagnol a monté les pneus slicks trop tardivement sur sa Desmosedici ce matin, et n'a pas eu le temps de les amener dans leur fenêtre d'exploitation optimale.

Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team, Jorge Lorenzo, Ducati Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team, Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team, Jorge Lorenzo, Ducati Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team, Jorge Lorenzo, Ducati Team

W.Z., Le Mans - Après l'obtention de son premier podium avec Ducati à Jerez et de réelles certitudes acquises lors de la dernière journée d'essais post-course, Jorge Lorenzo attendait sans doute avec impatience de confirmer ses récentes bonnes performances sur le circuit Bugatti.

Las, les conditions climatiques très aléatoires qui ont sévi sur la Sarthe n'ont pas permis au Majorquin de vraiment valider les progrès enregistrés ces dernières semaines sur sa Desmosedici.

Car si sa 17e place du jour, aux temps combinés, peut sembler bien médiocre au regard de sa prestation en Espagne, elle ne reflète guère l'aisance du numéro 99, notamment dans la matinée sur une piste allant en s'asséchant. "Dans la matinée je me suis senti meilleur que jamais sous la pluie", affirme ainsi le pilote Ducati. "C'était vraiment sec ou bien avec peu d'eau, et je me suis senti incroyablement bien sur la moto."

Un progrès notable, alors que le Majorquin a souvent éprouvé par le passé des difficultés sur un asphalte disposant de conditions d'adhérence changeantes. "C'est vrai que j'ai peut-être trop de mauvaise expérience dans des conditions mixtes en pneus slicks", reconnaît l'Ibère. "J'ai eu de gros accidents, des accidents où je me suis blessé. Je prends bien plus de temps que les autres pilotes pour être agressif et attaquer dans les virages. C'est donc un problème car si vous ne montez pas le pneu en température, vous n'avez pas la vitesse et le risque de chute est d'autant plus important."

Pas suffisamment de temps pour chauffer les slicks

Force est de constater que Lorenzo, qui fait partie des pilotes à avoir chaussé les pneus slicks en fin de séance, n'a pas disposé de suffisamment de temps pour monter ces derniers à une température suffisante pour pouvoir en exploiter le plein potentiel. "Aujourd'hui j'ai mis les nouveaux pneus alors qu'il ne restait plus que cinq ou sept minutes avant la fin des essais, et pour être honnête je ne me suis pas senti en sécurité, je ne me sentais pas bien."

Les sensations du triple Champion du monde se sont avérées néanmoins suffisamment positives pour que celui-ci décide de reconduire ses réglages dans l'après-midi. Mais ceux-ci se sont révélés finalement inadaptés aux quantités d'eau bien plus importantes. "Nous avons décidé de garder les réglages pour l'après-midi, mais avec beaucoup d'eau nous avions probablement besoin de plus d'adhérence à l'arrière, plus de poids sur l'arrière pour être plus à l'aise au freinage, d'être plus à l'aise sur les gaz car je ne me suis pas senti en sécurité."

Prochain article MotoGP
GP de France - Les plus belles photos du vendredi

Previous article

GP de France - Les plus belles photos du vendredi

Next article

Iannone trouve du réconfort sous la pluie après le "désastre" d'Austin

Iannone trouve du réconfort sous la pluie après le "désastre" d'Austin

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de France
Catégorie Vendredi - Essais Libres
Lieu Le Mans Circuit Bugatti
Pilotes Jorge Lorenzo Shop Now
Équipes Ducati Team Shop Now
Auteur Willy Zinck
Type d'article Réactions