MotoGP
17 juil.
Événement terminé
24 juil.
Événement terminé
C
GP d'Autriche
13 août
Prochain événement dans
6 jours
C
GP de Styrie
21 août
Prochain événement dans
14 jours
10 sept.
Prochain événement dans
34 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
Prochain événement dans
42 jours
25 sept.
Prochain événement dans
49 jours
09 oct.
Prochain événement dans
63 jours
16 oct.
Prochain événement dans
70 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
77 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
91 jours
13 nov.
Prochain événement dans
98 jours

C'était un 6 juillet : Mamola vainqueur sous le déluge de Spa

partages
commentaires
Par :
6 juil. 2020 à 16:00

Il y a 34 ans jour pour jour, Randy Mamola s'imposait pour la première fois avec Yamaha, troisième constructeur qu'il a mené à la victoire dans sa carrière mondiale. C'était l'issue d'un Grand Prix de Belgique impressionnant, à revivre grâce aux images d'archives de Duke Classic.

Titré une première fois en 1984, Eddie Lawson semble avoir un boulevard face à lui en ce début d'été 1986. Freddie Spencer, qui lui a succédé au palmarès l'année précédente, est blessé et n'a pu disputer que deux courses en début de saison. Le pilote Yamaha (leader de l'équipe dirigée par Giacomo Agostini) a quant à lui enchaîné cinq victoires consécutives et semble invincible. Seulement, à Assen, il part à la faute et ouvre alors une porte à son poursuivant, Randy Mamola, celui qui fut déjà son dauphin au championnat deux ans plus tôt.

Passé à trois reprises près du titre, avec Suzuki puis Honda, Mamola a désormais rejoint le clan Yamaha, avec l'équipe de Kenny Roberts, et il réalise à nouveau une solide saison. À l'approche de la septième manche, qui mène le championnat à Spa-Francorchamps, il n'a toutefois pas encore ouvert son compteur bien qu'il ait multiplié les podiums.

Lire aussi :

Une semaine après sa bévue d'Assen, Lawson ne compte plus que 13 points d'avance sur Mamola, mais il est bien décidé à se racheter et il entame le week-end du bon pied en obtenant la pole position (devant Sarron et Mamola) et en battant au passage le record du tour qu'il détenait lui-même. Seulement, si Spa est à l'époque l'une des pistes les plus exigeantes du championnat, sa complexité n'en est que décuplée quand la pluie s'en mêle. Et, après des essais secs, c'est le cas en ce dimanche 6 juillet, où spectateurs et pilotes en sont quitte pour un véritable déluge dans les Ardennes belge.

Là où, six ans plus tôt, il avait signé son premier succès mondial, Mamola sait qu'il a une chance à saisir et c'est lui qui prend les rênes au départ. Lawson le suit comme son ombre et les deux Américains filent en tête, lâchant un groupe de poursuivants emmené par le local, Didier de Radiguès. Mais, très vite, la supériorité de Mamola apparaît évidente. En dépit de conditions dantesques, le Californien réalise une véritable démonstration, gérant un asphalte insidieux aussi aisément que le manque de visibilité pour finalement signer une victoire incontestable.

Tout en contrôle, lui aussi, Lawson s'accroche à la deuxième place pour engranger de précieux points qui compensent en partie la perte d'Assen. Si Mamola garde toutes ses chances à quatre manches de la fin du championnat grâce à ce premier succès, Lawson va réagir et retrouver la première marche dès le Grand Prix suivant, au Paul Ricard, et relancer sa quête d'un deuxième titre.

Cette parenthèse victorieuse de Mamola au cœur de cette saison 1986 n'en reste pas moins impressionnante au vu des conditions de piste, sur un circuit qui en soit inspire déjà le respect. Et les aléas de la course derrière les deux Américains en disent long, car la piste est si piégeuse que les chutes se multiplient. Haslam, Lewis, Roche, Baldwin… Nombreux sont ceux qui partent à la faute en tentant de s'approprier la troisième place du podium. C'est finalement Christian Sarron qui y parvient, revenu du diable vauvert après un mauvais départ. De ce Grand Prix de Belgique on retiendra également qu'un certain Kevin Schwantz marque son premier point, alors qu'il prend son deuxième départ en Championnat du monde et court blessé.

Lire aussi :

Cette course de la catégorie reine est à revivre grâce à l'épisode Duke Classic qui lui est dédié sur Motorsport.tv, visible en entier ici. Vous y retrouverez également celle des 250cc, remportée par Sito Pons, avec notamment la quatrième place de Dominique Sarron, ou encore celle de la catégorie 125cc gagnée par l'Italien Domenico Brigaglia après la chute de Luca Cadalora. Encore plus impressionnante au vu des conditions de piste, la course de la catégorie side-car, qui figurait à l'époque au Championnat du monde, fait également partie de cet épisode, avec une première victoire pour les Anglais Webster/Hewitt, devant l'équipage star de la France, Alain Michel / Jean-Marc Fresc, alors leaders du championnat.

Visitez la chaîne Duke Classic ici, afin de retrouver cet épisode et plus de 750 autres, soit des milliers d'heures d'images exclusives !

Mamola, Lawson et Sarron sur le podium du Grand Prix de Belgique 1986.

Pirro confiant dans les progrès de Ducati pendant la pause

Article précédent

Pirro confiant dans les progrès de Ducati pendant la pause

Article suivant

Crutchlow et Honda : "Toutes les bonnes choses ont une fin"

Crutchlow et Honda : "Toutes les bonnes choses ont une fin"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Belgique 500cc
Lieu Spa-Francorchamps
Auteur Léna Buffa