Marc Márquez conscient que la pluie pourrait l'aider

Bien que rassuré par sa dernière visite médicale, Marc Márquez estime qu'il n'aura retrouvé son niveau physique qu'après la pause estivale. En attendant, la pluie annoncée au Mans serait bienvenue.

Marc Márquez conscient que la pluie pourrait l'aider

L.B., Le Mans - Marc Márquez se présente sur le Grand Prix de France, troisième épreuve qu'il dispute depuis son retour de convalescence, avec l'espoir que les conditions puissent lui donner un petit coup de pouce. Limité par sa condition physique, l'Espagnol sait pertinemment que la pluie aide à rapprocher les performances et peut offrir une chance aux pilotes amoindris.

"Les prévisions météo semblent dire que ce sera mouillé tout le week-end, ou en tout cas sur beaucoup de séances, et ça pourrait aider", admet-il au site officiel du MotoGP. "Certes, c'est une loterie et c'est toujours difficile de rouler sur le mouillé, mais ça peut aider au sens où je suis actuellement en difficulté physiquement et, normalement, piloter sous la pluie est moins exigeant physiquement. C'est donc quelque chose qui peut m'aider à conserver un rythme constant tout le week-end."

Lire aussi :

Indépendamment de ce que pourrait lui apporter ce scénario d'un Grand Prix de France qui s'annonce pluvieux, le pilote Honda se félicite d'avoir franchi un autre cap dans sa récupération depuis la dernière épreuve. Sa visite médicale de contrôle, programmée deux jours après les tests post-course qu'il avait pourtant dû avorter, a en effet montré la bonne avancée de sa guérison.

"J'ai passé le contrôle médical après Jerez et la consolidation de l'os se poursuit bien, ce qui est très important. Ça veut dire que j'ai déjà franchi un cap à la gym la semaine dernière, pour essayer de travailler plus dur", explique-t-il. "J'ai pu intensifier un peu mon entraînement à la gym. On a modifié les plans, on commence à chercher une façon de me faire gagner en force et en muscles sur le bras droit."

"Je sens qu'il reste encore une grande différence entre le bras gauche et le bras droit et qu'on est loin d'un bon niveau", note cependant Márquez. "J'étais optimiste, parce que je ne me sentais pas mal quand je m'entraînais en salle, mais avant Jerez je m'entraînais toujours avec de petits poids. Après Jerez, on a commencé à augmenter les poids et à travailler plus dur, mais je sens qu'on est encore loin, la différence est encore grande."

Revenu à la compétition après neuf mois de coupure, Marc Márquez est conscient qu'il n'a pas retrouvé son style de pilotage habituel et qu'il peine à fournir un effort continu sur l'ensemble du week-end. Il estime cependant être physiquement au même niveau qu'il y a deux semaines et continue à avancer à pas comptés. "J'arrive ici, au Mans, dans une condition plus ou moins similaire à celle dans laquelle j'étais à Jerez. On verra si j'arrive à progresser ou pas. Entre Portimão et Jerez, j'avais senti un progrès en termes de sensations sur la moto, on va donc essayer de faire un autre pas en avant ici", souligne-t-il.

Bien conscient dès l'annonce de son retour qu'il lui faudrait encore du temps avant de retrouver toute sa prestance en piste, il estime à présent que ce n'est qu'après la pause estivale qu'il pourra espérer compter sur un bras droit aussi solide que le gauche. En attendant, son entraînement pourrait bientôt s'enrichir à nouveau de roulages à moto qu'il s'interdit pour le moment.

"[Les médecins] m'ont dit qu'il me faut du temps et que peut-être, si tout va bien, après Le Mans je pourrai rouler à moto entre une course et l'autre. Ce sera une autre étape. Pour le moment, on n'a pas encore décidé. Simplement, la semaine dernière j'ai intensifié mon entraînement à la gym, mon corps a bien réagi et il faut maintenant du temps… On n'a pas de temps... mais on a besoin de temps !" résume-t-il.

"Maintenant que je commence à plus stresser [mon bras], à porter de plus en plus de poids et que j'essaye de travailler plus dur, alors je réalise qu'on est encore loin. Je ne sais pas quand je serai au même niveau sur les deux bras, mais pour le moment on est loin et je ne pense pas que ce sera sur cette course ou la prochaine… Je pense plutôt que c'est après l'été, et non avant [que j'aurai retrouvé le niveau]."

partages
commentaires

Related video

Zarco rêve de partager un podium avec Bagnaia et Miller
Article précédent

Zarco rêve de partager un podium avec Bagnaia et Miller

Article suivant

Petrucci voit Le Mans comme une "vraie chance" de se relancer

Petrucci voit Le Mans comme une "vraie chance" de se relancer
Charger les commentaires