Faire au moins une course, l'objectif "réaliste" de Márquez

Un contrôle médical fin août dira à Marc Márquez si son bras est suffisamment remis pour reprendre la course. Si tel est le cas, il a bien l'intention de retrouver la grille MotoGP pour au moins un Grand Prix cette saison.

Faire au moins une course, l'objectif "réaliste" de Márquez

Marc Márquez a coché une case dans son agenda qu'il n'est pas près d'oublier. Fin août, il a un rendez-vous de la plus haute importance avec son staff médical, afin de faire le point sur sa récupération, douze semaines après l'opération réalisée aux États-Unis. Une troisième intervention, après deux ans de souffrance ayant fait suite à sa fracture de l'humérus lors de la première course de la saison 2020, et une opération de la dernière chance, ni plus ni moins.

Le pilote espagnol a déjà passé un cap important le mois dernier en étant autorisé à reprendre une activité physique. Désormais, il court, nage et travaille à la salle, et dit se sentir de mieux en mieux. Mais s'il affûte son physique autant que possible, quid de son mental ? "C'est vraiment difficile mentalement parce que ça fait deux ans que je suis en difficulté, pas deux mois", explique-t-il auprès du site officiel du MotoGP.

"Ça a été dur et ça l'est encore aujourd'hui mentalement, pas parce que je ne cours pas et que les autres courent, mais parce qu'il y a toujours ce doute : comment ira le bras ? Je ne peux pas subir une autre opération parce que le médecin m'a dit que ce serait peut-être trop risqué. Je suis convaincu que ça ira, mais je suis humain et il y a ce doute. Dans un mois ou deux, je saurai si mon bras va bien et si c'est suffisant pour continuer à courir."

Il y a toujours ce doute : comment ira le bras ? Je ne peux pas subir une autre opération, le médecin m'a dit que ce serait peut-être trop risqué.

Marc Márquez

Tous les espoirs reposent donc sur ce rendez-vous, qui déterminera s'il récupère bien ou non, et qui définira un calendrier en vue de son retour au guidon. "Quand le médecin me dira 'l'os est réparé, tu peux intensifier sa rééducation', alors j'intensifierai ma rééducation. Dès que je me sentirai prêt à piloter une moto à un niveau acceptable, je commencerai à rouler parce que pour atteindre ces 100% il faut piloter une moto. Quand on est sur une moto, on [sollicite] des muscles spécifiques."

Pas question pour Márquez de mentionner une date précise. Ce qu'il souhaite en revanche, c'est pouvoir être sur la grille pour au moins une course, afin de donner le bon élan à la prochaine saison. Déjà en contact avec son équipe et les ingénieurs japonais car ne souhaitant pas "déconnecter", le #93 sait qu'il a un rôle à jouer dans la préparation de la moto de 2023, lui qui a été si absent lors des moments clés ces deux dernières années.

"Il faut que l'on avance pas à pas. S'il faut attendre deux semaines de plus, j'attendrai", prévient-il. "J'ai entendu parler du test de Misano… Je ne sais pas. Mon objectif principal, et réaliste quand je parle avec les médecins, c'est d'essayer de faire des courses cette année. Ce peuvent être les deux dernières, peut-être, ou bien la dernière à Valence pour me remettre dans le rythme. Oublier le résultat, juste reprendre le rythme et apporter mon feedback pour faire un test important après la course de Valence, essayer la nouvelle moto, la comprendre et donner le bon retour au team japonais."

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

Espargaró voit d'un bon œil le retour en force de Bagnaia
Article précédent

Espargaró voit d'un bon œil le retour en force de Bagnaia

Article suivant

Joan Mir : "Quelque chose a changé" dans l'équipe après l'annonce

Joan Mir : "Quelque chose a changé" dans l'équipe après l'annonce