L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence
Prime

L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence

Par :

Que Marc Márquez décide ou pas de subir une troisième opération pour soigner son bras droit, sa tentative de reprendre la piste à Jerez – quatre jours après la première intervention – restera l'une des pires décisions de l'histoire du MotoGP. Le pilote espagnol pourrait encore en payer les conséquences en 2021.

Le culte du secret qui entoure la condition physique de Marc Márquez est si fort qu'aucune information n'a été communiquée. Honda, son manager Emilio Alzamora, son frère Álex et les médecins en charge de soigner son humérus droit ont donné peu d'informations sur sa convalescence depuis la chute du Grand Prix d'Espagne, qui a mis fin à sa saison dès le mois de juillet. L'absence de communication laisse peu de place à l'optimisme, Márquez ayant déjà manqué toute une année de compétition, sans donner véritablement d'indices sur la date à laquelle sa condition sera suffisamment bonne pour qu'un retour soit envisageable.

Le quotidien sportif espagnol Mundo Deportivo a annoncé il y a plus d'un mois que le sextuple Champion du monde envisageait une troisième opération, son actuel programme de rééducation n'ayant pas apporté les résultats escomptés. Selon Alberto Puig, le team manager du HRC, interrogé le week-end dernier au Grand Prix du Portugal, Márquez prendra très rapidement une décision quant à cette éventuelle intervention chirurgicale.

partages
commentaires

Abandon pour Rossi : "Les points auraient fait du bien au moral"

Valentino Rossi a enregistré son premier abandon de la saison en tombant lors du Grand Prix du Portugal, alors qu'il visait une arrivée dans le top 10. La conclusion d'un nouveau week-end compliqué pour le pilote italien.

La plaie sur le bras de Miller s'est rouverte dans sa chute

La chute de Jack Miller à Portimão a arraché les points de suture placés sur bras après son opération. L'Australien reconnaît une erreur très coûteuse, qui s'ajoute à un début de saison en dessous de ses attentes.

Viñales juge sa contre-performance anormale et inquiétante

Dernier dans les premiers tours, Maverick Viñales a bouclé le Grand Prix du Portugal en 11e position, très loin de son coéquipier, vainqueur de la course.

Malgré une chute inexplicable, Rins reste satisfait de son week-end

Álex Rins n'a aucune explication à sa chute à Portimão, les données de Suzuki indiquant qu'il a freiné de la même façon que dans le tour précédent. Le pilote espagnol garde le sourire grâce, satisfait d'être parvenu à rester dans la roue de Fabio Quartararo.

Bagnaia 2e, "le meilleur résultat possible" après la pole annulée

Deuxième, c'est le meilleur résultat auquel Pecco Bagnaia pouvait prétendre à Portimão, estime-t-il, après avoir été relégué sur la quatrième ligne de la grille de départ.

Mir savait qu'il ne pourrait pas doubler Bagnaia

Joan Mir se doutait qu'il ne pourrait pas reprendre l'avantage sur la puissante Ducati de Pecco Bagnaia dans la dernière ligne droite au GP du Portugal. Le Champion du monde se réjouit de son premier podium de la saison sur un circuit qu'il ne juge pas favorable à la Suzuki. .

Marc Márquez submergé par l'émotion pour son retour

Même s'il ne s'est pas senti à sa place dans les bagarres des premiers tours, Marc Márquez a atteint son objectif et l'émotion était particulièrement forte à l'arrivée du Grand Prix du Portugal, qui marquait son retour à la compétition après neuf mois de convalescence.

La chute de Johann Zarco provoquée par un souci de boîte

Un problème pour enclencher le bon rapport est à l'origine de la chute de Johann Zarco à Portimão. Le Français donnait tout pour tenter de suivre le rythme des leaders.

Oliveira tempère l'avantage qu'il a pu avoir à Portimão

Article précédent

Oliveira tempère l'avantage qu'il a pu avoir à Portimão

Article suivant

Brad Binder "surpris" d'être le meilleur rookie malgré ses chutes

Brad Binder "surpris" d'être le meilleur rookie malgré ses chutes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Marc Márquez Alentà
Auteur Oriol Puigdemont