Márquez : "Quartararo sera champion ; quand, peu importe"

Contrairement à Valentino Rossi, Marc Márquez conseille à Fabio Quartararo de garder son calme et de s'appuyer sur son avance, alors que le titre 2021 lui tend les bras.

Márquez : "Quartararo sera champion ; quand, peu importe"

Fabio Quartararo sera sacré Champion du monde s'il perd moins de trois points sur Pecco Bagnaia ce week-end au Grand Prix d'Émilie-Romagne. Le Français pourrait avoir la tentation de tout faire pour s'assurer la couronne mondiale au plus vite mais Marc Márquez lui préconise de garder son calme et de tirer profit de sa confortable avance au championnat.

"À la place de Fabio, je me dirais 'Pas de panique, pas d'inquiétude'", a conseillé le pilote espagnol au micro de Canal+, n'ayant de véritable doute sur l'issue de la saison : "Il reste trois courses et il a un avantage important. Il sera champion ; quand, peu importe. Le plus important, c'est d'y arriver."

Le discours de Márquez diffère de celui de Valentino Rossi, plutôt adepte d'un championnat plié au plus vite. "Je pense que Fabio va vouloir terminer dès que possible, alors il va essayer dimanche", confiait le pilote du team Petronas jeudi. "Si ça devient plus long c'est toujours plus difficile, alors il va essayer le maximum dimanche."

Quartararo ne veut "pas se précipiter"

Pour Quartararo, la balance penche plus du côté de Márquez. Conscient que Bagnaia sera probablement difficile à battre à Misano, où il s'est imposé au mois de septembre, le pilote Yamaha a déjà prévenu qu'il s'attendait plus à un titre dans deux semaines, sur le circuit de Portimão. Fidèle à l'approche qui lui a souri ces derniers mois, il souhaite se prémunir de tout emballement.

"Chaque personne est différente, mais je sais que je pense différemment [de Rossi]", a déclaré le Niçois. "On va dire qu'il a beaucoup plus d'expérience à ce niveau parce qu'il a gagné neuf [titres], mais je sais que je ne veux pas me précipiter. Entre les États-Unis et Misano, il y a un moment où je me suis dit 'Il faut que je gagne ce week-end pour être champion' mais je suis calme."

"Il ne faut pas faire d'erreur, c'est plus important. Je pense que chaque personne est différente et que moi, il faut que je sois le plus calme possible et que je fasse de mon mieux. Et si ce n'est pas ici, ça sera forcément à Portimão. Mais il ne faut pas se prendre la tête avec ça."

Quelle que soit l'approche de Fabio Quartararo, la concurrence a conscience que ses chances sont maintenant infimes. Jack Miller, qui a déjà tenté d'aider Pecco Bagnaia en s'effaçant devant lui au GP des Amériques, peine à masquer qu'à ses yeux, la messe est dite.

"Cette saison, Fabio n'a pas fait une seule erreur", a souligné le pilote Ducati. "Il a fait une saison excellente, très bonne. Il a fait de son mieux tous les week-ends. Il le mérite, c'est sûr. Je pense que si ça n'est pas ce week-end, ça viendra. Mais évidement, en étant chez les rouges, je dois continuer à essayer de pousser et d'aider [Bagnaia]. Ce sera très dur de le battre. Comme je l'ai dit, il a été très bon toute l'année."

Lire aussi :

partages
commentaires
Pas de Moto3 avant 18 ans : certains pilotes sont dubitatifs
Article précédent

Pas de Moto3 avant 18 ans : certains pilotes sont dubitatifs

Article suivant

Fabio Quartararo champion à Misano si...

Fabio Quartararo champion à Misano si...
Charger les commentaires