MotoGP
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
62 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
69 jours
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
97 jours
25 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
112 jours
02 oct.
-
04 oct.
Prochain événement dans
119 jours
C
GP de Malaisie
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
146 jours
13 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
161 jours
20 nov.
-
22 nov.
Prochain événement dans
168 jours
27 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
175 jours

Marc Márquez en faveur du gel des transferts pour 2021

partages
commentaires
Marc Márquez en faveur du gel des transferts pour 2021
Par :
30 avr. 2020 à 08:45

Alors que 2020 devait être une année chargée sur le marché des transferts, avec la quasi-totalité des contrats arrivant à échéance, la suspension jusqu'à une date encore incertaine de la compétition plonge dans le flou la constitution du plateau 2021.

Rares sont les pilotes qui ont déjà en poche un contrat pour la saison 2021 et au-delà. Marc Márquez est assurément le mieux loti de tous, lui qui a prolongé son engagement avec Honda pour quatre ans en début d'année, néanmoins il concède que la situation actuelle est bien compliquée pour bon nombre de ses collègues. Avec un championnat à l'arrêt et retardé, au mieux, d'environ cinq mois, la saison 2020 si elle peut être sauvée ne le sera qu'au prix de mesures drastiques de reprise et d'un agenda ensuite très compacté. Pas franchement les meilleures conditions pour quiconque doit défendre sa place ou tenter de séduire une nouvelle équipe.

"La situation est difficile", reconnaît le Champion du monde en titre auprès de Marca. "Il est vrai qu'il y a beaucoup de pilotes qui n'ont pas encore signé de contrat, qui doivent faire leurs preuves, et parmi eux se trouve mon frère. Pour tous les pilotes qui veulent montrer qu'ils méritent une place en MotoGP, en Moto2 ou en Moto3, les équipes devront faire preuve de tact ou se montrer un peu plus ouvertes d'esprit."

"Le règlement a gelé les motos entre 2020 et 2021. Je pense que c'est une bonne chose car les budgets des équipes seront également affectés par ce virus", poursuit Márquez. "Pourquoi ne pas faire quelque chose de similaire avec les contrats des pilotes ? Gelez-les et ce sera comme si cette année n'avait pas eu lieu. Mais ce sont des choses qui ne sont pas de mon ressort."

"Dans mon cas, j'ai déjà renouvelé pour quatre ans avec Honda. C'était un pari risqué pour les deux parties, mais je pense que c'était une bonne chose. Je suis très excité", ajoute le pilote espagnol. "En ce qui me concerne, je suis tranquille, tout est signé. Mais j'ai envie de courir parce que c'est là que l'on montre sa valeur et son niveau."

Lire aussi :

À ce jour, seuls cinq pilotes disposent d'un contrat au-delà de 2020. Outre Tito Rabat, qui avait signé pour 2020 et 2021, Maverick Viñales et Fabio Quartararo ont été les premiers à être officialisés, au mois de janvier, afin de faire équipe dans la structure officielle Yamaha. Marc Márquez n'a pas tardé à être confirmé à son poste par Honda, puis c'est Álex Rins qui a prolongé son contrat avec Suzuki, après le début de la crise.

Face à la situation actuelle, Razlan Razali a émis le souhait que Quartararo ne quitte pas le team Petronas fin 2020 comme prévu par son nouveau contrat, mais que son accession à l'équipe officielle Yamaha soit repoussée d'un an, une tentative qui s'est heurtée rapidement à une fin de non-recevoir dans le clan d'Iwata. Ces derniers jours encore, Lin Jarvis assurait dans les colonnes de La Gazzetta dello Sport : "Le recrutement de Quartararo a été fait pour 2021. Notre mission est de courir et si nous courons c'est pour gagner et nous voulons le faire en exploitant les meilleures armes, qu'il s'agisse de software, de hardware, de pilotes ou de mécaniciens."

Quant à Álex Márquez, directement mentionné par son frère, il a fait savoir qu'il ne souhaitait pas de contrat sans avoir pu faire ses preuves en piste. "Je suis juste impatient de commencer à courir et d'obtenir de bons résultats, c'est la seule façon de renouveler avec Honda", a-t-il expliqué au Mundo Deportivo. "Un renouvellement sans le gagner en piste, ce n'est pas pour moi. En tant que pilote, je n'aimerais pas ça. J'espère que ça n'arrivera pas et que l'on aura de nombreuses courses cette année."

Article suivant
Le MotoGP organise sa reprise : en Europe et à huis clos

Article précédent

Le MotoGP organise sa reprise : en Europe et à huis clos

Article suivant

Yamaha pressent "des effets économiques à long terme"

Yamaha pressent "des effets économiques à long terme"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Léna Buffa