Pour Marc Márquez, le premier candidat au titre 2021 est Joan Mir

Il assure qu'il pourrait citer six noms de pilotes en mesure de se battre pour le titre MotoGP en 2021 ! Si les pronostics sont très ouverts pour cette nouvelle saison, Marc Márquez attend tout de même beaucoup de celui qui lui a succédé au palmarès, Joan Mir.

Pour Marc Márquez, le premier candidat au titre 2021 est Joan Mir

Marc Márquez retrouve peu à peu le sourire, depuis que les médecins ont noté, début février, que son humérus fracturé en juillet commençait à bien se consolider. Il est encore trop tôt, cependant, pour qu'il ait une idée précise de la date à laquelle il pourra faire son retour en course et ainsi entamer son championnat 2021, lui qui a pourtant une envie tellement féroce de reprendre le cours normal de sa vie et de repartir en quête de succès.

Si, dans ce contexte, il peut difficilement affirmer des ambitions aussi élevées qu'il en a eu l'habitude, le pilote espagnol n'en reste pas moins observateur de la hiérarchie qui s'est dessinée en son absence. Un observateur si attentif qu'il avoue même avoir dû se forcer l'an dernier à se détacher quelque peu du championnat qu'il était en train de manquer et dont il analysait minutieusement la tournure.

"Au début, quand j'étais à la maison, j'essayais de tout analyser, mais ensuite j'ai juste été un fan parmi d'autres qui regardait les courses. J'ai essayé d'aider un petit peu mon frère, mais j'ai changé de mentalité. Je me suis dit : 'Pourquoi est-ce que j'analyse tout ? J'aurai le temps de le faire l'année prochaine, il n'y a pas à s'inquiéter !' C'était en tout cas bizarre d'être dans mon canapé tous les dimanches à regarder les courses MotoGP", témoigne-t-il auprès du site officiel du MotoGP.

Lire aussi :

Désormais convaincu qu'il parviendra à se mêler au peloton cette année pour ne plus vivre les courses par procuration, Márquez reste toutefois très prudent quant à ses objectifs personnels, avant tout désireux de retrouver le plaisir du pilotage. Alors qui pourrait dominer cette campagne s'il ne parvient pas lui-même à retrouver sa place favorite de leader ?

"Il est difficile de dire quelle moto [gagnera]. Je pense que ça dépend plus du pilote à présent", estime-t-il. "L'année dernière, il y a beaucoup de pilotes et de constructeurs qui ont gagné des courses. C'est quelque chose que j'apprécie en MotoGP : il y a trois constructeurs qui ont le package pour gagner des courses. Alors, bien sûr, la moto est importante, mais au final c'est le pilote qui fait la différence."

Parmi les quatre constructeurs (et non trois) qui ont réussi à s'imposer l'an dernier, Honda a exceptionnellement manqué à l'appel, du jamais vu depuis 1982. Seul Álex Márquez est parvenu à mener la RC213V sur le podium, où pas moins de 15 pilotes différents ont été aperçus en l'espace de 14 courses. Quant aux vainqueurs, ils ont été neuf, égalant le record de 2016.

"Je peux donner six noms !" poursuit Marc Márquez lorsqu'il lui est demandé de tenter un pronostic. "Si je dois n'en donner qu'un, le premier est Joan Mir. Il est Champion du monde, il doit défendre son titre. Mais il y a aussi les pilotes officiels Yamaha, son coéquipier Álex Rins, et l'équipe officielle Ducati a aussi de très jeunes talents. C'est quelque chose qui rend le MotoGP très intéressant. Ce sera difficile de savoir sur qui parier pour le championnat !"

partages
commentaires

Related video

Après 2020, Zarco veut aussi sa place dans le clan des vainqueurs
Article précédent

Après 2020, Zarco veut aussi sa place dans le clan des vainqueurs

Article suivant

Nakagami prêt pour sa première victoire, mais pas seulement

Nakagami prêt pour sa première victoire, mais pas seulement
Charger les commentaires