Marc Márquez va manquer le GP de Valence et le test de Jerez

Touché par des troubles de la vision comparables à ceux de 2011, Marc Márquez ne disputera ni le Grand Prix de Valence cette semaine, ni les premiers essais de l'intersaison, pourtant si importants pour le développement.

Marc Márquez va manquer le GP de Valence et le test de Jerez

La saison de Marc Márquez s'arrête là. L'annonce en a été faite ce mardi par Honda, alors que doit se tenir cette semaine le Grand Prix de Valence, qui viendra conclure une année à nouveau perturbée par les problèmes physiques pour le champion espagnol. Ce nouveau forfait fait suite en effet à une première absence du pilote Honda le week-end dernier, à Portimão, après une chute survenue à l'entraînement, alors qu'il venait d'enchaîner deux succès pour la première fois depuis sa fracture du bras.

Márquez réalisait une sortie en enduro samedi 30 octobre, en compagnie du champion de la discipline Josep Garcia, lorsqu'il est tombé. Souffrant d'une "légère commotion cérébrale" d'après le HRC, il a dans un premier temps observé un peu de repos. Des étourdissements persistants ont mené à un contrôle médical à la clinique Dexeus de Barcelone en début de semaine dernière, puis à la décision de ne pas lui faire disputer le Grand Prix de l'Algarve.

Un nouveau contrôle réalisé ce lundi a conduit à la même conclusion pour le Grand Prix à venir, qui marquera la finale du championnat, mais aussi pour les premiers essais d'intersaison au programme dans la foulée. Plus que la commotion cérébrale mentionnée initialement par Honda, il apparaît que ce sont des problèmes de vision qui sont à l'origine du repos forcé du pilote espagnol.

"Le pilote s'est reposé toute la semaine à son domicile de Cervera", explique Honda dans un communiqué de presse. "Pendant ces jours de repos, Marc a continué à se sentir mal et a souffert de problèmes de vision, c'est pourquoi ce lundi il a été vu par le Dr Sánchez Dalmau, ophtalmologiste à l'hôpital Clínic de Barcelone, qui l'a examiné et réalisé des tests ayant révélé un nouvel épisode de diplopie."

La diplopie est un trouble de la vision qui consiste à voir double. Personne n'a oublié que c'est un problème de ce type qui a failli stopper net la carrière de Marc Márquez en 2011, alors qu'il se battait pour le titre Moto2. Accidenté à l'époque en Malaisie, il avait été contraint de manquer les deux dernières manches, laissant une voie royale à son adversaire Stefan Bradl. Après avoir progressivement retrouvé une meilleure vision au cours de trois mois de repos, il avait néanmoins dû être opéré afin de corriger la paralysie d'un muscle qui continuait à gêner le bon fonctionnement de son œil droit, puis avait pu disputer la saison 2012 avec le titre à la clé. C'est ce même médecin, le Dr Sánchez Dalmau, qui l'avait opéré à l'époque.

Aujourd'hui, il est précisé qu'aucune opération n'est prévue dans l'immédiat. En revanche, la zone touchée est la même qu'il y a dix ans. "L'examen effectué sur Marc Márquez après l'accident a confirmé qu'il présente une diplopie et a révélé une paralysie du quatrième nerf droit avec une implication du muscle oblique supérieur droit", indique le médecin. "Un traitement conservateur avec une réévaluation régulière a été choisi pour suivre l'évolution clinique. Ce quatrième nerf droit est celui qui avait déjà été touché en 2011."

Lire aussi :

La fin brutale d'une année de transition

Alors que touche à sa fin une saison de transition pour le champion espagnol, c'est donc un problème physique différent de celui qui a brutalement mis sur pause ses succès en MotoGP qui vient troubler son retour au sommet. Durement touché au bras au mois de juillet 2020, il a manqué l'intégralité de la saison passée après sa chute au premier Grand Prix et a dû subir trois opérations et des complications avant de pouvoir reprendre la compétition, neuf mois plus tard.

Son état ne lui a permis de faire son retour qu'à la troisième manche de la saison actuelle, mais malgré ce retard et bien que n'ayant pas encore retrouvé son niveau de forme habituel, Márquez a néanmoins réussi au cours des 14 Grands Prix qu'il a disputés cette année à s'imposer trois fois et à se hisser au sixième rang du championnat, plus haut que les pilotes Honda présents à temps plein.

Désormais rassuré sur sa capacité à gagner à nouveau, c'est vers les premiers essais d'intersaison, prévus les 18 et 19 novembre à Jerez, que se tournait le pilote espagnol, conscient du rôle essentiel qu'il devrait y jouer dans l'orientation du développement en vue de 2022. Son absence sur cette période est la plus mauvaise nouvelle que pouvait recevoir Honda à ce stade et un vrai coup dur pour le pilote.

"Ce sont des moments difficiles. Quand il pleut, apparemment il pleut à verse", a brièvement commenté Marc Márquez sur ses réseaux sociaux. "Il faut être patient, mais s'il y a bien une chose que j'ai apprise, c'est qu'il faut faire face à l'adversité avec positivité. Merci pour votre soutien !"

Il est attendu que Stefan Bradl continue à remplacer l'Espagnol cette semaine à Valence. Ironie du sort, c'est lui qui avait remporté le titre Moto2 en 2011 face au #93 et, en qualité désormais de pilote essayeur du HRC, il remplace son collègue à chacune de ses absences pour blessure depuis l'an dernier.

partages
commentaires
Bagnaia propose une Super Licence en MotoGP après la polémique Binder
Article précédent

Bagnaia propose une Super Licence en MotoGP après la polémique Binder

Article suivant

Aleix Espargaró frustré par le manque de grip de l'Aprilia

Aleix Espargaró frustré par le manque de grip de l'Aprilia
Charger les commentaires