Márquez insatisfait du développement de la Honda en son absence

Marc Márquez estime que le travail de développement effectué par les autres pilotes Honda durant sa convalescence a fait "empirer" le niveau de la moto. Ce que vise désormais le Catalan, c'est de bénéficier d'une bonne machine... en 2022.

Márquez insatisfait du développement de la Honda en son absence

Les pilotes Honda ont roulé avec différents châssis depuis le début de la saison. Alors qu'une nouvelle version avait été introduite dès les tests de pré-saison, on a ainsi vu Takaaki Nakagami mener des essais comparatifs en marge des courses et basculer sur la version 2020 pour le GP d'Espagne. Avant la pause, la firme japonaise a lancé un nouveau châssis au GP des Pays-Bas, qui a cette fois donné satisfaction à Marc Márquez et semble devoir permettre à l'ensemble des pilotes Honda de bénéficier d'un package plus similaire dans les prochaines courses.

Une semaine plus tôt, le sextuple Champion du MotoGP avait en effet remporté le GP d'Allemagne avec une machine différente de celles des trois autres représentants du constructeur japonais, ayant renoncé à plusieurs évolutions apportées durant ses neuf mois d'absence. "Quand je suis revenu, c'était difficile au début parce que je pilotais la moto bizarrement, mais depuis le Mugello, j'ai commencé à rouler avec le même style de pilotage qu'avant et les réglages sont plus proches de ceux de 2019", expliquait Marc Márquez en conférence de presse avant le début du roulage à Assen. "Maintenant, tous les pilotes Honda cherchent à avoir une moto similaire à la mienne parce que je suis le seul à avoir une moto un peu différente."

Lire aussi :

Le pilote espagnol a prévenu qu'il ne donnerait pas tous les détails sur les différences entre sa machine et celles des autres représentants de la marque, mais il a confirmé avoir renoncé aux évolutions lancées en son absence car elles n'avaient pas apporté les progrès escomptés. Il estime même que le travail de développement effectué par les autres pilotes dans les semaines précédant son retour n'avait fait que dégrader la situation.

"L'an dernier, je n'ai pas roulé et Honda a continué à tester des nouveautés et certains pilotes les ont appréciées et les ont conservées, et au final, les performances de la moto n'étaient pas mauvaises. Álex [Márquez] a décroché deux podiums l'an dernier, dans les dernières courses il était constamment dans le top 10. Nakagami était également performant, il a signé une pole en Aragón."

"Dans les premières courses [après mon retour], je n'était pas en mesure de comprendre la moto, mais dès que j'ai pu le faire, j'ai vu que quelque chose était étrange. J'ai fait des analyses avec toute l'équipe pour voir précisément ce que les ingénieurs de Honda avaient fait, ce qu'ils avaient fait au Qatar. Il y a eu certaines choses, et tous les pilotes les ont appréciées, mais les performances sont restées les mêmes ou ont empiré. Or si on apprécie quelque chose, il faut que ça rende plus rapide. On a commencé à regarder tout ça et à un moment donné, j'ai dit 'Je veux revenir à quelque chose que je connais', et c'était donc [revenir] à 2019 ou à Jerez 2020."

"Maintenant, on roule sur cette base. Course après course, si on a le temps, on testera des nouveautés déjà utilisées par les autres pilotes et j'essaierai d'y adapter mon style de pilotage. C'est ce qu'on fait depuis Le Mans, petit à petit. Au Sachsenring, c'était vraiment 'ma' moto. Maintenant, on va tester ces choses déjà essayées par les autres, mais pour trouver une solution en vue de 2022, pas pour progresser [pour] cette année", a prévenu le pilote espagnol.

2022 en ligne de mire

Márquez reste diminué physiquement et n'a pas pu montrer son véritable niveau depuis son retour. Physiquement comme techniquement, son ambition est donc surtout de faire les progrès nécessaires pour retrouver le sommet en 2022.

"J'essaye toujours d'analyser la situation dans mon stand, et dans mon stand il est vrai que je n'aide pas la moto et pour le moment la moto ne m'aide pas", précisait déjà le #93 au Sachsenring, avant son succès. "Des deux côtés, on n'est pas à un très bon niveau, et cela fait que les résultats sont difficiles à obtenir. Quoi qu'il en soit, je vais essayer de progresser de mon côté pendant la saison et je sais qu'avec le HRC et mon équipe on travaille pour améliorer les performances de la moto. Ensemble, on essaye d'élever notre niveau pour arriver à la fin de la saison avec un bon package et commencer la pré-saison de 2022 avec quelque chose avec lequel on se sent compétitif."

Le châssis apporté à Assen s'inscrit dans cette direction, puisque selon Márquez, cette évolution était la première de l'année à aller dans le bon sens. "Je suis très content [de Honda]. [À Assen], on a vu les premières nouveautés qui fonctionnaient plutôt bien cette année. C'est un nouveau châssis, avec lequel j'ai fait la course et j'ai vu des progrès. Je suis content d'eux, ils nous apportent de la motivation, surtout les ingénieurs. Si on a beaucoup de choses qui ne fonctionnent jamais, on peut facilement être déçu. On semble désormais avoir trouvé quelque chose et on doit en profiter pour l'avenir", concluait-il.

Lire aussi :

Avec Léna Buffa

partages
commentaires

Related video

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

Article précédent

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

Article suivant

Marini espère un contrat avec Ducati pour courir chez VR46 Aramco

Marini espère un contrat avec Ducati pour courir chez VR46 Aramco
Charger les commentaires