Marc Marquez ne s'est pas caché derrière son petit doigt

Cette première journée à Jerez était avant tout un test physique pour un Marc Marquez opéré il y a seulement quelques jours d'un auriculaire gauche fracturé. Le double champion du monde a donc serré les dents durant cette entame du Grand Prix d'Espagne et ce d'autant plus qu'il a décidé de n'avoir recours aux analgésiques qu'au moment de s'élancer pour la course dominicale. Pour autant, il ne s'est pas caché derrière son petit doigt pour expédier les affaires courantes. Avec un temps de 1'39.428, le voilà dans le trio de tête et avec quelques soucis de réglages identifiés qu'il faudra résoudre.

Une conjoncture pas si mauvaise au vu des circonstances et un soulagement pour Honda qui n'a plus que ce fer de lance. Certes, ce vendredi aura été la journée d'un Jorge Lorenzo retrouvé, mais le pilote HRC constate surtout la prestation plus modeste d'un Valentino Rossi qui bataille pour rester dans le top 10. De quoi envisager la suite avec sérénité, même si la douleur l'accompagnera durant tout le meeting : "je suis relativement satisfait car ma main a supporté l'épreuve" commente l'homme de Cervera. "Elle me fait certes souffrir, mais c'était prévu. Je peux aligner de longues séries de tours. Je ne peux pas piloter tout à fait comme je le voudrais, mais ce n'est pas si mal."

Je ne peux pas piloter tout à fait comme je le voudrais, mais ce n'est pas si mal

Marc Marquez

"Dans les premiers tours de la première séance d'essais libres, j'ai été prudent et j'ai pu constater que ce sont les zones de freinage qui me font le plus souffrir. On verra comment cela évoluera demain, si la douleur s'intensifie ou pas. Aujourd'hui, j'ai pu gérer et je ne tiens pas à prendre d'anti-douleurs avant dimanche. Il semble que Jorge soit fort mais j'ai des choses à améliorer sur ma moto, surtout lorsque la température de la piste grimpe. C'est justement dans ces conditions que se déroulera la course alors il faut nous concentrer là-dessus. Je me sens bien avec le pneu dur arrière, cependant Yamaha semble en mesure de pouvoir utiliser le medium. Il reste du travail à faire."

Durant ce premier jour, Marc Mãrquez bénéficiait d'un guidon aménagé lui permettant de reposer autant que faire se peut son auriculaire convalescent. L'autre pilote du HRC, Hiroshi Aoyama est un lointain dix septième, faisant regretter l'absence de Dani Pedrosa. Honda peut cependant compter sur Cal Crutchlow, septième, ou encore sur Scott Redding, dixième, pour assurer les arrières.

 

A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Espagne
Circuit Circuito de Jerez
Pilotes Marc Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Résumé d'essais libres
Tags espagne, honda, hrc, jerez, jorge lorenzo, valentino rossi