Marc Marquez n'est que cinquième

Les années se suivent et ne se ressemblent pas plus pour Marc Marquez que pour les communs des mortels. Dominateur l'an dernier lors d'une saison où il enchaînait les victoires comme d'autres les perles, c'est un tout autre scénario qui lui est imposé durant cette campagne où l'adversité s'est exacerbée.

Quatrième du Championnat à vingt-six points d'un Valentino Rossi vainqueur de deux Grands Prix sur quatre disputés, tandis que le troisième est aussi l'apanage d'une Yamaha, en l'occurrence celle d'un Jorge Lorenzo retrouvé, le Champion du Monde en titre va devoir s'employer pour garder sa couronne. Et ce n'est pas le début de ce Grand Prix de France qui va le persuader du contraire.

Le meeting sarthois a d'abord commencé avec une Honda récalcitrante à faire son office à cause d'un problème technique déclaré comme électrique. Celui à qui il ne reste plus que quatre moteurs sur les cinq alloués par le règlement a effectué son devoir matinal sur sa seconde machine, avec un deuxième temps encourageant en guise de bilan.

Mais l'après-midi a été moins enthousiasmant. On notera que l'homme de Cervera a été sujet au tout droit ce vendredi, sur une moto nerveuse pourtant équipée avec le nouveau bras-oscillant apparu lors des derniers tests de Jerez. Ceci pour finir à une cinquième place, certes devant Valentino Rossi mais pas si éloigné d'un équipier Dani Pedrosa sur le retour. Pire, c'est comme second pilote équipé en RC213V qu'il a terminé cette journée, la première revenant au teigneux Cal Crutchlow.

On s'est concentrés sur la seconde partie de la course, moment où l'avant de la moto commence à flotter ce qui me handicape en entrée de virage

Marc Marquez

De fait, il reste du travail à faire pour celui qui a remporté la victoire au Mans l'an dernier après s'être élancé d'une pole position qui lui avait offert le meilleur chrono jamais réalisé sur ce tracé : "Cette journée a quand même été bonne" assure le pilote de vingt-deux ans. "Même si on aurait pu améliorer notre position, je suis satisfait du travail accompli. On s'est concentrés sur la seconde partie de la course, moment où l'avant de la moto commence à flotter ce qui me handicape en entrée de virage."

"Le nouveau bras-oscillant va bien. On travaille aussi avec les pneus usés. Dovizioso est vraiment fort cette année et je pense qu'il va avoir un bon rythme ici, tout comme l'ensemble des pilotes Yamaha. Nous sommes seulement le vendredi, mais il paraît déjà évident que Dovizioso, Lorenzo et Rossi seront aux avant-postes. La situation diffère totalement de celle de l'an passé. Valentino et Jorge seront mes principaux adversaires alors que Dovizioso reste l'inconnue."

Marc Marquez a terminé sa première journée à 0.491 seconde du leader Bradley Smith. Au contraire de Jorge Lorenzo qui a roulé avec un pneu arrière médium, il n'a fait usage que de la gomme plus tendre pour réaliser ses performances.

A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de France
Sous-évènement Essais Libres Vendredi
Circuit Le Mans Circuit Bugatti
Pilotes Marc Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Résumé d'essais
Tags france, honda, hrc, marc marquez