Marc Márquez reconnaît sa responsabilité dans sa chute

Marc Márquez évoque un "incident de course" dans son contact avec Brad Binder au Mugello, mais reconnaît qu'il a mal évalué la distance avec le pilote KTM. Très perturbé par le décès de Jason Dupasquier, le sextuple Champion du MotoGP rend hommage au Suisse.

Marc Márquez reconnaît sa responsabilité dans sa chute

Le Grand Prix d'Italie a duré moins de deux tours pour Marc Márquez. Alors qu'il occupait la dixième place, le #93 a attaqué Brad Binder au deuxième virage mais il a mal estimé la distance et l'a touché. La Honda a été déséquilibrée et Márquez a fini à terre, la glissade de sa Honda contraignant au passage Franco Morbidelli à une traversée du bac à gravier. Le Catalan reconnaît sa responsabilité et regrette une erreur alors qu'il se sentait capable d'attaquer, chose rare actuellement en raison des limitations posées par son épaule droite.

"J'ai eu un contact avec Binder, c'était un incident de course mais s'il faut désigner un responsable, c'est moi", a reconnu le Catalan auprès de DAZN Espagne, ajoutant qu'il pensait que Binder était "plus loin" : "J'étais derrière, j'ai essayé de le doubler au deuxième virage, on était dans cette chicane où de nombreux pilotes sont tombés de la même façon, il a refermé la porte devant moi et heureusement je suis le seul à être tombé."

 

"C'était le premier tour dans le quel je me sentais plus en position d'attaquer que de me défendre. La course aurait assurément été longue, mais on a fait des progrès ce week-end. Je comprends des choses et ce qui est bien, c'est que j'arriverai frais à la prochaine course parce que je n'ai pas fait la course aujourd'hui, il faut continuer à travailler avec l'équipe."

Lire aussi :

Reconnaissant néanmoins qu'il avait "besoin de tours sur la moto", Márquez disputera bien le Grand Prix de Catalogne dans une semaine, après avoir confié jeudi qu'il avait envisagé de faire une pause dans la foulée du week-end Jerez et que sa convalescence ne montrait pas de véritable progrès depuis son retour en MotoGP, il y a près de deux mois à Portimão. Le pilote du team Repsol Honda a reconnu avoir été particulièrement troublé par sa chute après le décès Jason Dupasquier, victime d'un très gros accident en Moto3. 

"C'est sûr que je serai à Barcelone, d'autant plus que je n'ai pas roulé aujourd'hui. C'était une très petite chute mais j'étais coincé au milieu de la piste et ce n'était pas la meilleure journée pour avoir cette sensation. À Montmeló, je serai plus en mesure de me battre. J'ai du mal à m'exprimer parce que quand je me remémore ma chute, je pense à Dupasquier, c'était une triste journée pour le Championnat du monde, ça n'a pas été une mauvaise journée pour moi mais pour le monde de la moto, ça a été un désastre."

"Prendre la piste implique un risque, on veut souvent l'oublier, on ne veut pas le voir, mais quand ces choses surviennent, heureusement de moins en moins souvent, on réalise ce qui est en jeu à chaque fois qu'on roule", a ajouté Márquez. "Peu de personnes dans le monde sont capables de rouler à ces vitesses et il y a un risque. Ce sont des moments difficiles qui font beaucoup réfléchir, et mes pensées vont à la famille, aux amis et à l'équipe de Dupasquier."

partages
commentaires

Related video

Oliveira : La mort d'un pilote est un prix trop élevé à payer
Article précédent

Oliveira : La mort d'un pilote est un prix trop élevé à payer

Article suivant

Pour Rossi et Morbidelli, ne pas courir n'aurait rien changé

Pour Rossi et Morbidelli, ne pas courir n'aurait rien changé
Charger les commentaires