Marc Márquez ne veut pas prendre "la relève" de Valentino Rossi

Marc Márquez reconnaît que le départ de Valentino Rossi va laisser un grand vide en MotoGP. Le pilote Repsol Honda ne se sent pas apte à devenir un ambassadeur de son calibre pour la catégorie.

Marc Márquez ne veut pas prendre "la relève" de Valentino Rossi

La retraite de Valentino Rossi en fin d'année va faire perdre au MotoGP l'un des pilotes au plus beau palmarès de l'Histoire, riche de neuf titres mondiaux dont sept dans la catégorie reine. Ce départ va aussi faire perdre au championnat celui qui est peut-être le pilote le plus charismatique qu'il ait connu, capable de drainer des milliers de supporters sur chaque manche, et qui est devenu au fil des ans le plus grand ambassadeur de la compétition sur deux roues.

"Où qu'on soit dans le monde, quand les gens nous demandent ce qu'on fait et qu'on dit qu'on est pilote, on dit juste Valentino Rossi et ils connaissent", rappelait Cal Crutchlow, équipier du Docteur pour au moins trois courses, dans les instants suivant l'annonce de sa retraite. "C'est l'une des plus grandes icônes."

Lire aussi :

Le départ de Rossi va naturellement laisser un vide même si cela fait maintenant plusieurs saisons qu'il n'est plus un prétendant à la couronne mondiale. Un pilote apparaît logiquement comme le plus apte à reprendre le rôle d'icône du MotoGP, Marc Márquez, homme fort des années qui ont suivi la domination de l'Italien et qui ne compte qu'un titre de moins que lui. Le #93 n'a pourtant pas l'intention de reprendre le flambeau, ne se sentant pas capable d'avoir à lui seul la même influence. 

"Je ne me sens pas la responsabilité de prendre la relève de Rossi", assure l'Espagnol. "Tout le monde a son caractère. Je vais donner 100% en piste, il est évident que je serai le pilote du MotoGP avec le plus de titres, mais tout le monde a son propre charisme et on ne peut rien forcer. Quand on passe autant d'heures devant la caméra, on finit par se révéler et je resterai moi-même, comme je l'ai toujours été, et je resterai le Marc qui fait le spectacle en piste, c'est pour ça que je roule. Prendre la relève de Valentino, c'est quelque chose d'important."

"À l'international, il y avait Lorenzo, Stoner, Pedrosa et Valentino, qui est celui qui est resté le plus longtemps et qui a attiré le plus de supporters. Je pense que plus on gagne, plus on a de responsabilités, mais ce n'est pas à moi de le décider. Avec le MotoGP, il faut faire grandir le championnat pour que de plus en plus de supporters nous suivent."

"Le MotoGP va perdre quelque chose avec le départ d'un pilote unique, on verra comment ça se passera à l'avenir, mais je ne veux pas prendre la relève de Rossi, chaque personne est différente et je veux juste donner 100% en piste. Le MotoGP continue sa vie et il faudra simplement contribuer au spectacle ensemble."

Carmelo Ezpeleta estime de son côté qu'il est impossible de demander à Márquez de s'inscrire dans la lignée de Rossi et n'y voit pas une nécessité pour la santé du MotoGP, qui peut s'appuyer sur plusieurs personnalités : "Valentino est particulier et les autres sont tous très bons, Márquez est excellent et ceux qui sont là actuellement aussi", a déclaré le promoteur du championnat au Mundo Deportivo. "C'est l'histoire qui compte : le championnat a de plus en plus de références, il n'y a pas besoin d'une référence unique, le championnat est une référence en lui-même."

"Valentino a été le sommet de l'iceberg d'une catégorie qui, grâce à Dieu, se porte très bien et il l'a très bien représentée mais je ne pense pas qu'il y a besoin d'un seul représentant, il peut y en avoir un ou plus."

La relation entre les pilotes qui sont les plus titrés du plateau actuel a connu plus de bas que de hauts depuis la fin de saison 2015, quand Rossi a reproché à Márquez de s'être immiscé dans son duel pour le titre avec Jorge Lorenzo. Trois ans plus tard, il a estimé que Márquez avait "détruit le MotoGP" avant de refuser de lui serrer la main dans une conférence de presse restée dans les mémoires. Les tensions se sont depuis apaisées et Márquez reconnaît que le MotoGP ne sera plus le même sans sa star des deux dernières décennies.

"Pour moi, on perd quelque chose, on perd une partie du MotoGP, peut-être la plus importante partie du MotoGP parce que Valentino attire toujours beaucoup de monde, qu'il a fait beaucoup de bonnes choses en piste mais aussi en dehors. Tout le monde sait que notre relation n'est pas la meilleure et chacun a son opinion, mais je n'ai pas le moindre problème à reconnaître qu'on perd quelque chose d'important en MotoGP."

"Heureusement pour le MotoGP, il va rester impliqué dans ce monde [avec le team VR46, qui rejoindra la catégorie en 2022], mais si on analyse sa carrière, longue de 25 ans voire plus, c'est un cas particulier, unique, et une légende. Donc bravo à lui pour sa carrière et je lui souhaite le meilleur pour l'avenir."

Lire aussi :

Avec Germán Garcia Casanova

partages
commentaires

Related video

Photos - Journée pluvieuse pour la reprise au GP de Styrie
Article précédent

Photos - Journée pluvieuse pour la reprise au GP de Styrie

Article suivant

Viñales : "L'équipe Yamaha est super, mais pas pour moi"

Viñales : "L'équipe Yamaha est super, mais pas pour moi"
Charger les commentaires