Un nouveau réservoir pour économiser le bras de Márquez

Honda a modifié le réservoir de la Honda pour permettre à Marc Márquez d'utiliser un peu plus ses jambes dans son pilotage, et ainsi réduire les sollicitations sur son bras droit.

Un nouveau réservoir pour économiser le bras de Márquez

Les courses s'enchaînent mais Marc Márquez reste diminué par son bras droit, fracturé il y a plus d'un an, et même si sa condition physique s'améliore petit à petit, l'Espagnol cherche toujours à compenser ses limitations en modifiant son pilotage et en adaptant sa position sur la moto. Conscient que son pilote vedette est encore loin d'avoir retrouvé une condition optimale, Honda a développé un réservoir avec une nouvelle forme. Cette pièce placée sous le corps du pilote lui permet de jouer plus avec ses jambes et donc de moins solliciter son bras amoindri.

"Sur le réservoir, il y a quelques nouvelles pièces", a confirmé le pilote espagnol au site officiel du MotoGP. "Je les avais déjà la semaine dernière, vous arrivez en retard ! [rires] Je les ai encore ce week-end. C'est pour aider mon bras droit. J'essaie de travailler plus avec les jambes parce qu'au freinage, avant j'étais très bon pour maintenir le poids sur l'arrière et avoir un bon équilibre sur la moto, mais quand mon bras se fatigue et que je ressens la douleur, c'est impossible d'aller sur l'avant, je rate les virages, je sollicite trop le pneu avant et ça devient désastreux."

"Le nouveau réservoir est une petite aide pour essayer de moins solliciter le bras", a confirmé Márquez devant nos confrères de la presse espagnole. "Je ne vais pas mentir, c'est pour moins forcer sur le bras. Ça ne changera pas la vie, mais si ça peut apporter un demi-dixième au tour, ou une seconde en fin de course, c'est beaucoup."

Márquez espérait que la pause estivale lui permettrait de se refaire une santé mais le retour sur sa Honda a été plus difficile que prévu la semaine dernière, le circuit de Spielberg étant très exigeant pour le bras droit. "J'ai du mal", a reconnu le #93 lors de sa rencontre avec les journalistes vendredi. "C'est l'un des circuits sur lesquels je souffre le plus, peut-être à cause des gros freinages. Certains pilotes sont en grande forme et passent aussi par la Clinica Mobile parce que l'épaule droite est très sollicitée sur ce circuit."

Lire aussi :

"J'avais beaucoup de mal le week-end dernier et c'était encore le cas en EL1 dans la matinée. J'étais frais, immédiatement rapide, mais dès qu'on est monté en puissance, la douleur est arrivée, j'ai moins bien contrôlé la moto et tout s'est empiré. Mais ça va, je n'ai pas beaucoup attaqué, j'étais juste concentré sur les essais. Les conditions humides de l'après-midi m'ont aidé à survivre pour la suite du week-end."

Honda et Márquez évaluent de nombreuses pièces

Sachant leurs espoirs de titre envolés, Marc Márquez et Honda multiplient les expérimentations, pas seulement pour aider le pilote à compenser ses faiblesses mais aussi pour corriger celles d'une machine qui n'a conquis qu'un podium cette année, quand le Catalan s'est imposé au Sachsenring. La semaine dernière, Márquez ne roulait pas avec le même châssis que Pol Espargaró et vendredi, il s'est plus consacré au développement de la RC213V qu'à la préparation de son week-end de course.

"Je ne peux pas dire exactement ce que je teste, mais on essaie des choses. J'avais la même moto qu'au Grand Prix, mais avec quelques différences à l'intérieur. J'en ai déjà trop dit ! On fait juste de bons essais. On avait prévu de tester plus de choses dans l'après-midi mais on n'a pas pu le faire à cause de la pluie. On les a évaluées dans l'après-midi mais c'est toujours différent. On verra [samedi]. On va essayer de plus travailler pour la course, parce que ce n'est pas comme si nous étions en forme et très rapides. On va essayer de progresser."

Marc Márquez a reconnu que la multiplication des essais le privait de certains repères, sa moto pouvant être très différente d'une séance à l'autre, mais il reste très impliqué dans chaque changement effectué : "Évidemment, je suis tout ce qu'on teste et je suis le plan. J'aime aussi être impliqué dans l'organisation pour donner des idées. Par exemple, [vendredi] les idées venaient plus de mon équipe et de celle au Japon, parce qu'on a testé plusieurs choses, mais on a roulé avec le même châssis que dimanche dernier, et on a testé des nouveautés. On a vu du positif et du négatif. [Vendredi], c'est plus le HRC qui a déterminé le plan, et pour [samedi], c'est plus moi et mon équipe, parce qu'on cherchera plus à être rapides. On a plus testé des concepts."

Marc Márquez aura une moto moins expérimentale ce samedi avec pour objectif de décrocher une bonne place sur la grille, chose plus importante au Red Bull Ring que sur la plupart des autres pistes du calendrier, mais il va quand même évaluer une nouvelle approche dans la matinée : "Les qualifications sont très importantes, surtout sur ce circuit, parce que le premier virage est toujours un pari. Parfois, si on est trop doux, quelqu'un double. Si on est trop agressif, on peut avoir un contact. C'est plus facile si on part devant. On verra. En EL3, on va travailler sur des choses importantes. Ce sera un pari. Je ne sais pas si je pourrai faire un time attack. Je vais essayer mais si la moto ne marche pas, on ne pourra pas faire de changement en cours de séance. On a besoin de tester ces choses. J'aurai les meilleures pièces pour l'après-midi".

Lire aussi :

Avec Germán Garcia Casanova

 

partages
commentaires

Related video

Le Sepang Racing Team confirme son divorce avec Petronas

Article précédent

Le Sepang Racing Team confirme son divorce avec Petronas

Article suivant

EL3 - Bagnaia devance les Français, Martín à terre et envoyé en Q1

EL3 - Bagnaia devance les Français, Martín à terre et envoyé en Q1
Charger les commentaires