Marc Márquez est de retour au guidon d'une moto

Après huit mois d'attente, Marc Márquez a repris le guidon d'une moto grâce à l'accord des médecins. Une minimoto pour l'instant, en attendant de bientôt retrouver sa MotoGP.

Marc Márquez est de retour au guidon d'une moto

Il n'a pas perdu de temps ! Après avoir reçu cette semaine la bénédiction des médecins, Marc Márquez a bel et bien intensifié et diversifié son entraînement, d'abord en reprenant le guidon d'un VTT puis celui d'une moto.

Accidenté le 19 juillet alors qu'il réalisait une remontée spectaculaire durant la première course de la saison 2020, à Jerez, le champion espagnol a subi une fracture de l'humérus qui allait le plonger dans une interminable convalescence. Opéré deux jours après sa chute, il a repris la piste le samedi suivant, tentant de participer au Grand Prix d'Andalousie, avant de renoncer face à la douleur et au manque de force. C'est le fait que la plaque posée sur l'os fracturé ait cédé quelques jours plus tard qui a brusquement suspendu sa saison. Semaine après semaine et mois après mois, il a été confronté à une blessure bien plus invalidante qu'elle ne l'avait semblé initialement.

Lire aussi :

S'entendre dire par les médecins qu'il lui faudrait être absent trois mois avait alors été "un choc" pour le pilote de 28 ans. Mais la réalité fut bien pire, puisque cela fait désormais huit mois qu'il n'a plus piloté sa RC213V. À la stupeur d'un championnat qui s'est effondré au moment même où il débutait a suivi un ennui frustrant pour le champion, bloqué chez lui lorsque son frère et ses adversaires enchaînaient les courses, et contraint en outre à une inactivité inédite pour lui.

"Du point de vue mental, ça a été dur au début. Je n'avais rien à faire à la maison, les jours ont été très, très longs, et mêmes les heures", expliquait-il deux mois après l'accident. Peu à peu, il a pu reprendre un entraînement, toutefois limité afin de ne pas solliciter ce bras droit qui a progressivement vu sa masse musculaire fondre à force d'être laissé au repos.

À la physiothérapie et les exercices en salle, Marc Márquez a ajouté de la course à pied et du vélo au sortir de l'été, avant de se limiter à nouveau. Opéré une troisième fois début décembre, cette fois avec une équipe médicale différente, il a commencé à voir la lumière au bout du tunnel en ce début d'année. Il y a encore environ un mois, a-t-il expliqué, il peinait à prendre une douche ou à ouvrir une porte normalement. Et puis les signes de progrès se sont faits plus nets et son entraînement s'est adapté.

"Ce dernier mois, les journées ont toutes été identiques", racontait-il en début de semaine. "Je me lève à 8h, puis de 9h à 10h j'ai une première séance de physio et de gym, ensuite de 11h30 à 13h30 j'ai ma séance d'entraînement, qui peut être du vélo, du running ou autre. Puis dans l'après-midi, de 16h à 18h, j'ai une deuxième séance de physio et de gym. Ensuite, de 19h à 21h, c'est mon temps libre, et à 22h je suis déjà au lit parce que je n'ai plus d'énergie !"

Mi-février, le pilote Honda n'avait pas été autorisé par les médecins à participer aux essais de pré-saison qui se sont déroulés ces derniers jours au Qatar. Cette semaine, en revanche, une nouvelle visite de contrôle lui a permis d'obtenir le feu vert qu'il espérait tant pour intensifier son entraînement. Et cela n'a pas traîné, puisqu'il s'est affiché ce matin au guidon d'un VTT, puis a dévoilé cet après-midi des images d'un roulage en minimoto.

 

"Hier, après huit mois et grâce à l'accord des médecins lors de mon dernier check-up, j'ai enfin retrouvé les sensations du pilotage, même si ce n'était qu'avec une minimoto", s'est-il réjoui sur ses réseaux sociaux.

Cette nouvelle étape en appelle d'autres, avec une intensification progressive de l'effort. Márquez devrait piloter des motos toujours plus grandes et puissantes, jusqu'à une CBR1000 qui lui permettra de retrouver la sensation de vitesse. Si tout se déroule bien, le dernier pas à franchir sera de retrouver sa MotoGP et de se présenter sur un Grand Prix. Il est pour le moment provisoirement inscrit pour celui du Qatar, prévu dans deux semaines.

Lire aussi :

partages
commentaires
Miller parmi les favoris ? "Il faut garder les pieds sur terre"

Article précédent

Miller parmi les favoris ? "Il faut garder les pieds sur terre"

Article suivant

Pol Espargaró ne pensait pas s'adapter si vite à la Honda

Pol Espargaró ne pensait pas s'adapter si vite à la Honda
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Marc Márquez Alentà
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa