Marc Márquez retrouve Jerez sans "objectif clair"

Pas encore en plein possession de ses moyens, Marc Márquez aborde le Grand Prix d'Espagne avec des ambitions mesurées, tourné en priorité sur la gestion de sa condition physique.

Marc Márquez retrouve Jerez sans "objectif clair"

Marc Márquez aborde le deuxième Grand Prix auquel il prend part cette saison sans nourrir d'objectif précis. Il retrouve cette semaine le circuit de Jerez, celui qui l'avait vu produire l'an dernier une course époustouflante, avec une remontée irrésistible après une première sortie de piste alors qu'il se trouvait en tête, mais surtout une lourde chute qui allait ensuite l'éloigner pendant huit mois.

Toujours quelque peu convalescent, le pilote Honda a vécu son premier week-end de course, il y a deux semaines au Portugal, entre la satisfaction de voir qu'il parvenait à se montrer rapide dès la première séance et la prudence que son manque de force lui a imposée au fil des jours. En course, il avait admis ne pas s'être senti à sa place dans les premiers instants, attaqué et débordé de toute part alors qu'il se trouvait aux avant-postes, avant de rentrer dans le rang pour aller chercher les points, plus qu'honorables au vu des circonstances, de la septième place.

Lire aussi :

Alors que beaucoup de ses adversaires s'attendent à ce qu'il soit plus fort cette semaine à Jerez, l'Espagnol assure que son objectif principal est avant tout de se sentir mieux, insistant sur le fait qu'il a encore besoin de temps et de roulage avant de penser aux résultats.

"Portimão a été un week-end spécial à tous les niveaux. Ici, j'ai l'impression que tout est plus clame et c'est très important, j'ai l'impression que c'est un week-end normal", explique Marc Márquez. "Ça n'est pas comme si ma condition physique était complètement différente, elle est en fait très similaire, mais j'espère rouler mieux dès les EL1. Mon objectif est d'essayer d'être plus stable en termes de condition physique tout au long du week-end, sur un circuit que je connais et sur lequel j'ai à la fois de bons et de mauvais souvenirs − plus de bons que de mauvais. Ce sera important."

"Je n'ai pas d'objectif clair, juste piloter la moto, engranger des kilomètres, mieux sentir ma position sur la moto. On sait où se situe notre limite à présent, elle n'est pas sur la moto ou les pneus, mais plus liée à moi. On sait où est la limite, où il faut qu'on progresse, mais j'ai besoin de temps, de jours et de kilomètres sur la moto."

S'il a reçu l'accord des médecins pour reprendre la compétition, Márquez doit encore se préserver et notamment éviter les entraînements à moto, auxquels il est pourtant habitué. Sa récupération après le Grand Prix du Portugal et sa préparation de cette nouvelle manche ont donc été particulières

"Entre Portimão et ici, je me suis juste un tout petit peu entraîné à la gym et j'ai fait un petit peu de vélo, mais je suis toujours resté light. Mon corps me demandait un peu de repos après Portimão. L'os, le bras et les muscles c'est une chose, mais l'autre chose c'est que je prends beaucoup d'antibiotiques et il faut du temps pour se remettre", précise l'Espagnol, touché par une infection sur son bras qui a été détectée en décembre au moment de sa troisième opération. "C'est dur de se sentir comme ça à 28 ans, mais je sais que bientôt on va éliminer les antibiotiques et tout sera plus facile"

"J'ai revu la course de Portimão", indique encore le pilote Honda, sévère sur sa performance. "Ma position sur la moto n'est pas encore la bonne, surtout dans les virages à droite. Je dois encore progresser. Mon coude droit n'est pas correctement [placé], surtout dans les deux derniers virages où j'avais beaucoup de difficultés. Et puis au début de la course, les autres m'ont passé dans tous les virages, partout ! J'ai senti que je n'étais pas à ma place, mais dès que je l'ai été j'ai fait mon rythme, j'ai fait ma course et j'ai engrangé des kilomètres."

"C'est étrange à dire, mais c'est ma pré-saison, j'ai besoin de kilomètres sur la moto. Je sais que ma condition physique va s'améliorer, mais il me faut des kilomètres, du temps et plus de tours."

partages
commentaires

Related video

Les pilotes MotoGP évoquent leurs difficultés avec les réseaux sociaux
Article précédent

Les pilotes MotoGP évoquent leurs difficultés avec les réseaux sociaux

Article suivant

Zarco : "Un esprit très positif" pour trouver le dernier "déclic"

Zarco : "Un esprit très positif" pour trouver le dernier "déclic"
Charger les commentaires