Márquez : "Je ne peux pas promettre" de retrouver mon niveau

Marc Márquez n'a aucune garantie de redevenir le pilote qu'il était. Toujours diminué par son bras droit, le champion espagnol cherche plus à retrouver ses sensations qu'à être à nouveau l'homme fort de la catégorie.

Márquez : "Je ne peux pas promettre" de retrouver mon niveau

Quatre mois après son retour à la compétition et plus d'un an après sa fracture du bras droit, Marc Márquez est encore loin d'avoir retrouvé sa pleine condition physique. Le triomphe du Sachsenring était un succès en trompe-l'œil car tous les éléments étaient réunis, entre une piste qui ne compte que trois virages à droite, ceux où son bras le fait encore souffrir, et une brève averse venue l'aider à faire la différence, le pilotage dans ces conditions reposant plus sur l'instinct que sur la condition physique.

Márquez espérait des progrès après la longue pause estivale mais il a reconnu être plus en difficulté qu'il ne le pensait au Red Bull Ring, avant toutefois de franchir un nouveau cap dans la seconde course, en se battant dans le groupe de tête sur une piste presque sèche alors qu'à l'inverse du Sachsenring, ce tracé est essentiellement fait de virages sur la droite, neuf sur 11.

Lire aussi :

Le sextuple Champion du MotoGP doit cependant composer avec sa blessure. Honda a tenté de l'aider en modifiant la forme du réservoir pour qu'il puisse user de ses jambes et ainsi limiter les sollicitations sur son bras, mais il a reconnu avoir eu recours à une infiltration d'antidouleurs avant le départ. Il garde toujours l'espoir de redevenir l'athlète qu'il était, mais sans avoir la moindre certitude sur les progrès possibles.

"Je dirais que c'est l'intention et je promets d'essayer. Mais je ne peux pas promettre ce que je vais devenir, on ne le sait pas", explique le #93, avec la volonté de ne pas susciter trop d'attentes : "Je sens l'intérêt des fans sur ma condition, sur ce qu'il va se passer, si je vais revenir au niveau que j'avais avant... Je sais très bien où j'en suis actuellement, on sait comment progresser, mais il faut être patient."

"Je ne veux pas précipiter les progrès. Tout d'abord, il y a un os qui doit se consolider à 100%, et après on verra où j'en serai, et on analysera la situation. Je l'ai dit à Portimão [course qui a marqué son retour, ndlr], la première étape était de remonter sur la moto, puis de me sentir mieux et ensuite de redevenir celui que j'étais."

Pour le moment, Márquez cherche plus à retrouver ses sensations sur sa moto qu'à redevenir celui qui enchaînait les succès et dominait outrageusement la catégorie. "Redevenir celui que j'étais ne signifie pas gagner beaucoup de courses, ça veut dire piloter avec mon instinct, naturellement", insiste-t-il. "Ensuite, si je gagne ou pas... Mes rivaux progressent, tous les pilotes sont plus forts tous les ans, donc le temps nous le dira."

"J'ai compris que ce n'était pas une convalescence qui durerait un mois, c'est une convalescence qui pourrait prendre un an, mais maintenant j'ai un niveau acceptable en piste. Cependant, avant, j'étais beaucoup plus performant."

Lire aussi :

Avec Germán Garcia Casanova

partages
commentaires

Related video

Comment le COVID a transformé le développement des motos
Article précédent

Comment le COVID a transformé le développement des motos

Article suivant

Mir croit en ses chances de titre : "Fabio fera des erreurs"

Mir croit en ses chances de titre : "Fabio fera des erreurs"
Charger les commentaires