Márquez a offert le trophée du GP d'Aragón à la famille de Hugo Millán

Le trophée de la deuxième place de Marc Márquez au GP d'Aragón a été offert à la famille de Hugo Millán, disparu dans un accident cet été.

Márquez a offert le trophée du GP d'Aragón à la famille de Hugo Millán

Le monde de la moto a été frappé par plusieurs tragédies ces derniers mois, avec les décès de Jason Dupasquier, Hugo Millán et Dean Berta Viñales dans des catégories dédiées aux jeunes pilotes. L'accident mortel de Hugo Millán est survenu dans une course en European Talent Cup sur le MotorLand Aragón et Marc Márquez tenait à rendre hommage au pilote lorsque le MotoGP s'y est rendu à la fin de l'été.

Même s'il se sait encore limité physiquement, le champion espagnol avait à cœur d'obtenir un bon résultat à Alcañiz pour offrir son trophée à la famille de Hugo Millán. Après une très belle bagarre face à Pecco Bagnaia, faite de sept attaques infructueuses en fin d'épreuve, Márquez a finalement dû se contenter de la deuxième place, tandis que le pilote Ducati s'est offert son premier succès en MotoGP.

La famille de Hugo Millán a reçu le trophée remporté par Marc Márquez ce jour-là. L'octuple Champion du monde ne souhaitait pas communiquer sur ce geste mais le message qui accompagnait la récompense du GP d'Aragón a été révélé. "Hugo, quand toute la famille du MotoGP t'as rendu hommage au MotorLand, je me suis promis de tout faire pour monter sur le podium et de donner le trophée à ta famille", a écrit Márquez. "Repose en paix, champion."

Après l'arrivée du GP des Amériques, qu'il a remporté, le #93 a également tenu à rendre hommage à Dean Berta Viñales : "J'ai surtout pensé à la famille Viñales sur le podium. Je les connais depuis mes huit ans. C'est une triste année pour la moto. Mais on doit continuer. On doit se souvenir de toutes ces personnes mais aussi célébrer les victoires."

Comme de nombreux pilotes, Marc Márquez demande des changements pour limiter le danger dans les plus petites catégories, s'inquiétant de la multiplication des championnats et du nombre de pilotes : "Il y a 15 ou 20 ans, quand on a fait nos débuts, il y avait trois, quatre ou cinq catégories", a-t-il rappelé à Austin. "Si on était bon, on restait, sinon on restait chez soi."

"Maintenant, on a beaucoup plus de championnats. Évidemment, le monde de la moto a grandi, et c'est positif. Il y a plus de pilotes et de catégories. Si on n'est pas bon dans une, on peut en essayer une autre. Plus de championnats et plus de départs, cela implique plus de risques."

Lire aussi :

partages
commentaires
Gerloff juge les MotoGP "incroyablement sensibles" aux bosses

Article précédent

Gerloff juge les MotoGP "incroyablement sensibles" aux bosses

Article suivant

Danilo Petrucci entame la préparation du Dakar

Danilo Petrucci entame la préparation du Dakar
Charger les commentaires