Márquez a dépassé son 1er objectif au championnat, Rossi garde le cap

Marc Márquez entamait la saison avec une certaine inquiétude, conscient que les faiblesses de sa Honda allaient rendre difficile la confrontation avec les fringantes Yamaha. Pour l'instant, il s'en sort pourtant avec les honneurs.

Márquez a dépassé son 1er objectif au championnat, Rossi garde le cap
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team, overtakes Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, vainqueur de la course
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, dépasse Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Marc Marquez, Repsol Honda Team

Parmi les trois leaders qui se sont détachés depuis l'entame de la saison, le pilote espagnol est le seul à être systématiquement entré dans les points. De la seule chute qu'il a subie en sept courses, il a réussi à sauver trois points. À l'inverse, Jorge Lorenzo et Valentino Rossi ont connu deux abandons chacun.

Dans le cas de l'Italien, la casse moteur du Mugello lui a assurément coûté une bagarre pour la victoire contre ses deux rivaux, tandis qu'il occupait la 6e place lorsqu'il est parti à la faute au Texas, dans les premiers tours, des circonstances qui lui ont maintes fois valu de finir la course aux avant-postes.

Jorge Lorenzo, lui, a été harponné par Iannone, hier, alors qu'il se trouvait en difficulté et était sur le point de se faire déposséder de la 5e place. Il était également 6e lorsqu'il a chuté en Argentine, mal à l'aise sur une piste séchante qui allait produire une course peu commune, interrompue par un passage par les stands.

Place à la gestion pour Márquez

Pendant ce temps, Marc Márquez est systématiquement monté sur le podium à la seule exception de son faux-pas au Mans. Une régularité qui s'avère payante, puisqu'il n'a jamais compté plus de 10 points de retard sur le leader du championnat. Il a lui-même occupé cette place plus que quiconque et l'a d'ailleurs retrouvée au terme du Grand Prix de Catalogne.

"Le principal objectif pour moi sur cette première partie de saison, c'était de quitter le Catalunya aussi proche que possible des leaders", précise un Márquez par conséquent ravi d'avoir rempli le contrat. "Les circuits qui arrivent à présent me plaisent beaucoup plus. J'avais des interrogations pour le Mugello et le Catalunya, parce que ce sont deux pistes sur lesquelles la Yamaha fonctionne vraiment bien, mais on a été dans le coup et je suis donc confiant pour les prochaines courses. J'ai pris beaucoup de risques au Mugello et ici, mais on a été dans le coup. Maintenant, il faut gérer la situation."

Des trois meneurs de ce championnat, Valentino Rossi est le seul à ne jamais avoir occupé la première place de la hiérarchie depuis le coup d'envoi de la saison. "Ce championnat est de plus en plus ouvert à chaque course, plus compliqué à comprendre et plus intéressant aussi", analyse l'Italien. "Je suis très rapide, au même niveau que Márquez et Lorenzo mais, dans le même temps Pedrosa, Viñales et Iannone sont eux aussi très forts."

L'évolution du championnat depuis le GP du Qatar :

Grand Prix M. Márquez J. Lorenzo V. Rossi
Qatar 3e +9 pts Leader 4e +12 pts
Argentine Leader 4e +16 pts 2e +8 pts
Amériques Leader 2e +21 pts 3e +33 pts
Espagne Leader 2e +17 pts 3e +24 pts
France 2e +5 pts Leader 3e +12 pts
Italie 2e +10 pts Leader 3e +37 pts
Catalogne Leader 2e +10 pts 3e + 22 pts

L'inverse de 2015 pour Rossi ?

L'an dernier, Rossi s'est emparé de la place de leader dès la première manche. Il l'a momentanément cédée à Lorenzo à Brno tout en restant à égalité de points, avant d'en être définitivement dépossédé au moment où cela compte le plus : au tomber de rideau du championnat. Aussi le Docteur est-il loin de s'avouer vaincu, sachant que 275 points sont encore en jeu.

"La piste compte beaucoup : parfois notre moto est meilleure, parfois c'est la Honda, parfois c'est un pilote qui est meilleur. En tout cas, il reste 11 courses et l'important est de travailler comme ça, de faire de notre mieux", prévient le pilote italien.

"Ce qui compte, c'est d'être fort et rapide le dimanche après-midi, à 14h, c'est ce que j'ai toujours pensé pendant ma carrière. L'année dernière, je me suis battu pour le titre jusqu'à la dernière course, mais parfois en course, je n'étais pas aussi rapide que Lorenzo et Márquez. Cette année, il semble que je sois plus fort, même si j'ai moins de points", constate Rossi. "C'est un bon moment, j'aime ma moto, la Yamaha est très compétitive et j'aime beaucoup les pneus Michelin. Je les ai beaucoup utilisés et en tant que pilote j'ai grandi avec ces pneus, ils me sont donc très familiers."

partages
commentaires
Lorenzo va rejoindre Ducati sans son team

Article précédent

Lorenzo va rejoindre Ducati sans son team

Article suivant

Viñales regrette un manque de grip arrière

Viñales regrette un manque de grip arrière
Charger les commentaires