Márquez assume sa part d'erreur et veut en tirer des leçons

Le pilote Honda veut apprendre de ses erreurs et progresser, mais sans changer son style de pilotage.

Après un détour par le Brésil et Minneapolis, pour des engagements promotionnels et personnels, Marc Márquez a réintégré ce jeudi un paddock MotoGP dans lequel la tension reste palpable, moins de deux semaines après la polémique qui a entouré sa performance en Argentine. Alors que la troisième manche de la saison prend forme, l'heure est encore au débriefing des événements de Termas de Río Hondo, aussi la parole des protagonistes de l'affaire était-elle attendue avec impatience.

Márquez a été le premier à s'exprimer, jeudi en toute fin de matinée sur place, alors qu'il retrouve un terrain de jeu sur lequel il fait figure de grandissime favori, lui qui est invaincu à Austin depuis que le COTA a intégré le calendrier MotoGP. "Bien sûr, c'est un week-end que normalement j'apprécie, c'est un circuit que j'aime et j'ai hâte de prendre la piste demain", a-t-il rappelé dès l'entame de son point presse, face à une assistance nourrie.

Mais son accointance avec la piste texane a été un sujet vite balayé, car avec quelques jours de recul tous attendaient de savoir quel regard il porte désormais sur le Grand Prix d'Argentine, lequel a donné lieu à une succession de pénalités dès le départ, lorsqu'après avoir calé sur la grille, le pilote Honda n'a pas rejoint la pitlane comme il aurait dû le faire.

"Honda a analysé très attentivement la raison pour laquelle le moteur s'est arrêté sur la grille. C'était quelque chose en lien avec la boîte de vitesses, [de visible] sur le tableau de bord, au niveau de l'électronique. Ils vont essayer de régler ça pour l'avenir, car c'est aussi arrivé à Cal [Crutchlow] pendant les essais et ils n'y avaient pas accordé d'importance, pensant que c'était juste une erreur, mais ça m'est arrivé sur la grille. C'est dommage mais c'est comme ça."

À partir de là, pourquoi ne pas avoir obtempéré lorsqu'il lui a été dit de partir de la voie des stands comme le veut le règlement ? "Normalement, en MotoGP, pour un pilote seul il est impossible de relancer la moto. J'allais aller vers les stands, mais j'ai essayé et le moteur est reparti, ensuite il y a eu une grande confusion avec la direction de course. Par le passé, il était possible de redémarrer et de reprendre sa position, mais il y a eu là une incompréhension et beaucoup de confusion pour tout le monde."

"Je sais qu'il faut lever la main, mais pour un pilote lever la main pendant plus ou moins deux secondes, cela parait quatre secondes. J'ai vu que personne ne venait, j'ai donc commencé à courir pour rentrer au stand le plus vite possible", explique-t-il. C'est alors que son moteur est reparti et qu'il a décidé de reprendre sa place initiale sur la grille, commettant ainsi une erreur qu'il assume. "Maintenant je le sais pour l'avenir, je ne veux bien sûr pas répéter cette situation", promet-il, précisant : "On a tous appris de cette situation."

Des opinions "respectables"

Cette confusion au départ de la course a valu à Márquez un ride-through, menant ensuite à une remontée qui allait engendrer par la suite d'autres critiques et pénalités suite à des contacts avec Aleix Espargaró puis Valentino Rossi. Une escalade de tension qui a déterré la hache de guerre entre les ennemis de 2015 et c'est probablement là le point le plus sensible de ces événements.

"Demain il y a la Commission de sécurité, on parlera de différentes choses", ajoute Marc Márquez, qui sait que d'autres débats l'attendent dans les prochains jours, et ce même s'il tente d'éviter de réagir aux différents points de vue exprimés, par exemple celui de Kevin Schwantz qui estime qu'il devrait être mis en probation. "Il y a eu beaucoup d'opinons différentes, toutes sont respectables, mais moi je me concentre sur la piste et rien de plus", répond simplement l'Espagnol. "J'aime être à 100% surtout en piste. Pour le reste je reste plutôt à l'extérieur parce que j'ai appris par le passé que ça vaut mieux."

"Le week-end de course en Argentine, et surtout le dimanche, a été très difficile et les conditions piégeuses. Pendant cette course, il s’est passé beaucoup de choses. Je suis un pilote, une personne qui aime progresser et apprendre de tout. Je pense que tout le monde peut beaucoup apprendre de ce dimanche, et on va essayer de progresser pour l'avenir", assure-t-il, tout en avançant vouloir "garder [son] style".

"J'ai commis des erreurs, j'ai été pénalisé pour ça, j'en ai tiré des leçons et il est clair que ce fut une expérience, une situation nouvelle que j'espère ne plus rencontrer, ou bien si ça doit arriver à nouveau à l'avenir j'espère ne plus commettre la même erreur", souligne-t-il. "Nous sommes des pilotes, des personnes, nous commettons tous des erreurs et c'est de la compétition, tout le monde va à la limite, les conditions de piste étaient un peu à la limite. J'analyse la course, je retiens le bon et le mal et j'ai l'intention que ça ne se reproduise plus."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP des Amériques
Circuit Circuit of the Americas
Pilotes Marc Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Preview