MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
18 Heures
:
18 Minutes
:
11 Secondes

Il faut attendre Sepang pour évaluer Zarco, selon Márquez

partages
commentaires
Il faut attendre Sepang pour évaluer Zarco, selon Márquez
Par :
30 oct. 2019 à 08:40

Le chef de file du clan Honda estime que le prochain Grand Prix permettra de mieux estimer les performances réalisées par le Français au guidon de la RC213V qu'il a découverte en Australie dans des conditions difficiles et atypiques.

Selon Marc Márquez, le Grand Prix de Malaisie qui aura lieu cette semaine permettra de mieux juger les performances de Johann Zarco au guidon de la Honda qui lui est confiée pour cette fin de saison. Le Français a mené à Phillip Island une longue bagarre contre son ancien coéquipier, Pol Espargaró, avant de s'incliner face au pilote KTM et de rallier l'arrivée à la 13e position, cependant pour le vainqueur de la course les conditions très singulières de ce week-end brouillent quelque peu l'évaluation qui peut être faite.

"On ne peut pas l'évaluer, avant tout en raison des conditions spéciales, et de la piste qui est elle aussi spéciale. Pour bien le faire, il faudra attendre la Malaisie", estimait le pilote Honda dès samedi. "Cette piste est toujours très particulière, il faut prendre les sensations, avec le vent, les conditions pluvieuses… Mais en FP4, il a quand même déjà montré quelque chose, même si tout le monde ne poussait pas encore trop et que les temps étaient lents."

Dimanche, à l'issue de la course, l'Espagnol bottait à nouveau en touche, en refusant de prononcer de sentence trop tranchée. "C'est difficile à dire. On peut dire que c'est acceptable, mais je ne veux pas dire qu'un seul mot, car vous avez vu le week-end avec du vent, de la pluie, du froid… C'est impossible à dire. Il faut aussi du temps, c'est sa première fois sur la moto et les conditions n'étaient pas les meilleurs, mais il a montré quelque chose en EL4. Maintenant, en Malaisie, si on a un week-end normal, on… enfin, vous pourrez mieux le juger vous, parce que moi je m'en fiche", souriait-il.

Lire aussi :

Appelé en renfort par LCR et Honda pour remplacer Takaaki Nakagami pendant sa convalescence lors des trois derniers Grands Prix de la saison, le Français a saisi sa chance alors que sa demi-saison avec KTM a fini par l'éloigner du rêve qu'il poursuivait. Pour rebondir, il sait qu'il doit à présent prendre un chemin de traverse, mais ces trois courses au guidon de la Honda peuvent être une opportunité en or de se rappeler au bon souvenir des constructeurs MotoGP. Márquez l'a bien compris et respecte en ce sens l'investissement du Français.

"Bien sûr, il sait que c'est une opportunité très importante pour lui et qu'il a besoin de montrer quelque chose pour mériter ce guidon ou un autre en MotoGP", comprend Marc Márquez. "Johann a du talent, il est double Champion du monde Moto2. Il est dans une situation difficile de sa carrière, et il va se donner à 100%. En trois courses, ça sera difficile de montrer tout ce que tu peux faire."

Pas d'illusions pour Zarco

Du côté de la direction de Honda, les performances réalisées par le Français tout au long du week-end ont été saluées et Alberto Puig en particulier n'a pas manqué de féliciter l'ancien pilote KTM. "J'ai dit à Alberto que j'étais désolé de voir que les deux premiers étaient sur Honda, alors que j'étais en fond de classement. Il m'a dit de ne pas m'inquiéter, et que la Malaisie serait différente", se réjouissait Zarco à l'arrivée de la course. "J'ai dû réapprendre tellement de choses que ça aurait été trop facile si j'avais pu me battre avec Cal [Crutchlow] dès la première course. Merci à lui, car je sens que ça n'était pas super, et s'ils sont contents de mon travail, c'est positif pour moi."

"Je suis reconnaissant pour cette opportunité. Honda m'a dit de ne pas me faire d'illusions pour le futur, juste de prendre ces courses et d'en profiter. J'ai pris cette course et je continue même de chercher mon futur en Moto2, pourquoi pas", ajoutait le pilote français.

Avec Michaël Duforest et Guillaume Navarro

Article suivant
Dovizioso critique les pilotes pensant à leur intérêt avant la sécurité

Article précédent

Dovizioso critique les pilotes pensant à leur intérêt avant la sécurité

Article suivant

Puig : Le titre par équipes dans ces conditions serait "incroyable"

Puig : Le titre par équipes dans ces conditions serait "incroyable"
Charger les commentaires