MotoGP
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé

Márquez - "Il nous reste encore beaucoup de travail sur l'électronique"

partages
commentaires
Márquez - "Il nous reste encore beaucoup de travail sur l'électronique"
Par :
15 févr. 2017 à 10:45

Le pilote espagnol a fait oublier ses tourments de Sepang en claquant le meilleur chrono de la journée d'essais à Phillip Island. Mais beaucoup de travail reste à fournir, alors que l'électronique n'est toujours pas optimale.

Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team

Après des premiers essais difficiles, émaillés par les problèmes techniques, Honda et Marc Márquez ont fait leur retour en haut de la hiérarchie lors de la première journée d'essais à Phillip Island.

Immobilisé dans le garage de la marque à l'aile dorée durant une bonne heure, le triple champion du monde a finalement pris la piste pour s'emparer une première fois du meilleur chrono dans la matinée juste après un drapeau rouge, brandi pour permettre la réparation du mur de pneus au virage 6, qui avait souffert suite aux accidents de Álvaro Bautista et de Sam Lowes.

Mais le pilote Honda ne s'en est pas contenté et a enfoncé le clou en fin de journée en faisant descendre la marque à 1'29''497, soit une demi seconde de mieux que l'ensemble du plateau - et à seulement trois millièmes du meilleur en tour du Grand Prix 2016, signé par le vainqueur Cal Crutchlow. Il faudra d'ailleurs une dernière charge de Valentino Rossi, dans les derniers instants et en pneus frais, pour voir un pilote s'approcher à moins de deux dixièmes du pilote espagnol.

Une hégémonie de bon aloi, fruit de l'important travail de préparation entrepris le matin dans le garage Honda. "Nous avons eu une journée bien remplie, car nous avons beaucoup travaillé sur le moteur, qui est bien sûr différent de celui que nous avons utilisé à Phillip Island l’an passé", explique le numéro 93. "Ce qui signifie que nous avons dû tout réajuster dans la matinée et passer beaucoup de temps dans le garage […] Nous avons aussi planché sur les réglages, et dans l’ensemble cela a été une journée positive."

L'électronique encore défaillante

Mais malgré cet apparent bon résultat, Márquez semblait encore dubitatif sur le bon fonctionnement de l'électronique de sa RC213V. Après des essais de Sepang en partie compromis par des problèmes électroniques - Márquez  avait mis pied à terre lors de la deuxième journée -, Honda a choisi de se concentrer sur un seul moteur à Phillip Island, et d'affiner les réglages électroniques sur celui-ci.

Mais malgré tous ces efforts, le rendu final ne semble pas encore donner toute satisfaction. "On a trouvé une base [de travail] au niveau électronique, ce qui n’était pas gagné, mais il nous reste encore beaucoup de travail à ce niveau-là", reprend Márquez . "Ce fut [un test] positif, mais il faut encore qu’on comprenne ce qui se passe [sur certaines parties de la moto]. Il nous manque toujours quelque chose en termes d’électronique, comme en Malaisie. Je suis certes rapide, mais il faut qu’on vérifie comment cela [l’électronique] fonctionne avec le moteur, nous avons besoin de temps pour comprendre."

Par ailleurs, Márquez se montre aussi prudent quant à la typologie du circuit australien, dont les caractéristiques pourraient selon lui cacher les faiblesses du moteur Honda. "Sur ce circuit, le truc c’est que [on ne peut pas travailler sur] notre point faible, l’accélération, […] Nous étions déjà rapides ici l’an passé, et encore cette année."

Il est vrai que le tracé rapide, mais aussi et surtout très fluide de Phillip Island, avec très peu de relances agressives, n'est pas très exigeant en termes de puissance. Ce qui semble convenir parfaitement au bloc propulseur japonais. "Le moteur est doux", poursuit le pilote espagnol. "La puissance est normale, ce n’est pas très, très puissant, mais normal. Je ne me sens toujours pas à l’aise avec la connexion entre l’électronique et les gaz, le moteur, la roue arrière. Cela vient peut-être du fait que j’ai utilisé le même type de moteur pendant pas mal d’années, et que je pilotais d’une certaine manière, et qu’à présent il faut que je change un peu mon style de pilotage."

 

Veste à capuche Honda Marc Marquez
Veste à capuche Honda Marc Marquez, en vente sur Motorstore.com
Article suivant
Pas surpris par Márquez, Rossi veut améliorer son rythme

Article précédent

Pas surpris par Márquez, Rossi veut améliorer son rythme

Article suivant

Lorenzo n'a pas pu attaquer en fin de journée

Lorenzo n'a pas pu attaquer en fin de journée
Charger les commentaires