MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
03 Heures
:
05 Minutes
:
20 Secondes

Márquez perplexe face au changement de numéro de Viñales

partages
commentaires
Márquez perplexe face au changement de numéro de Viñales
Par :
Co-auteur: Germán Garcia Casanova
5 janv. 2019 à 11:03

Márquez admet ne pas comprendre le choix de Viñales de changer de numéro de course cette année, lui qui martèle qu'il restera fidèle au numéro 93.

Maverick Viñales a choisi d'abandonner son fameux numéro 25 en faveur du 12 pour la saison 2019, sa troisième en MotoGP. À l'occasion du dernier Grand Prix 2018, l'Espagnol avait expliqué ce choix en disant vouloir tirer un trait sur deux premières années compliquées pour lui avec Yamaha en catégorie reine et ainsi ouvrir un nouveau chapitre, tout en accueillant à ses côtés un nouveau chef mécanicien.

Marc Márquez juge toutefois cette décision étrange et martèle pour sa part qu'il ne lui viendrait pas à l'esprit de quitter le numéro 93. Lorsqu'il lui a été demandé ce qui pouvait motiver un changement de numéro chez un pilote, le Champion du monde avait alors répondu : "Je ne sais pas. Depuis que j'ai commencé à utiliser le #93, je l'ai toujours eu."

"C'est peut-être une superstition, ça aide peut-être psychologiquement, en tout cas il ne me vient pas à l'esprit de changer de numéro. Certains pilotes sont plus obsessionnels que d'autres, certains peuvent être affectés par ces choses-là. Mais je n'ai pas beaucoup de superstitions."

Lire aussi :

On ne touche pas au #93

Il a alors été souligné à Márquez que l'une des raisons données par Viñales pour ce choix est qu'il utilisait le 12 lors de certaines courses au début de sa carrière durant lesquelles il avait battu Márquez. "Je ne me souviens pas qu'on ait fait tout un championnat ensemble quand on était enfants", a répondu le quintuple Champion du monde MotoGP. "On a fait quelques courses, ça ne compte pas. Une année, quand j'étais petit, j'ai utilisé le #3. Mais on est maintenant en MotoGP et c'est ça qui compte. On ne peut pas vivre dans le passé, il faut vivre dans le présent." Et d'ajouter, en riant : "Mais s'il gagne en changeant de numéro, alors je changerai aussi le mien !"

Toutefois, ces derniers jours, le Catalan a une nouvelle fois renouvelé sa fidélité à son numéro, qu'il refuse même de changer pour le #1 de champion, bien qu'une blague sur les réseaux sociaux le 28 décembre (Jour des Innocents en Espagne, soit l'équivalent de notre 1er avril) ait pu faire penser le contraire à qui ignorait cette tradition des canulars. "Le #93, on n'y touche pas !" avait alors rassuré Márquez.

 

La fidélité de Márquez à son numéro de course, au détriment du #1 de champion, n'est pas sans rappeler celle de Valentino Rossi, qui a farouchement (ou superstitieusement) conservé le #46 lorsqu'il enchaînait les titres. Cette habitude a été brisée par Nicky Hayden en 2007, Casey Stoner en 2008 et 2012, et Jorge Lorenzo en 2011. Le Majorquin est d’ailleurs à ce jour le dernier à avoir couru avec le numéro 1.

Lire aussi :

Cinq pilotes MotoGP ayant changé de numéro :

Jorge Lorenzo (2009)

Le #99 est désormais indissociable du nom de Jorge Lorenzo, néanmoins il ne faudrait pas oublier que c'est avec le #48 qu'il a fait ses débuts en MotoGP en 2008 et précédemment été titré en 250cc. Ce numéro faisait référence à son ancien manager, Dani Amatriain, mais leur séparation fin 2008 avait poussé Lorenzo à en changer. Il avait alors consulté ses fans pour choisir le #99, qu'il a commencé à utiliser en 2009.

Lorenzo a aussi utilisé le numéro 1 de Champion du monde, en 2011, après son premier titre en catégorie reine. En revanche, il a conservé le numéro 99 après ses deux autres couronnes, en 2013 et 2016.

Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Fiat Yamaha Team

Chris Vermeulen (2008)

Lorsqu'il a rejoint le MotoGP en provenance du Superbike, en 2006, Chris Vermeulen souhaitait utiliser le numéro 7 de son mentor, Barry Sheene, néanmoins celui-ci était indisponible car déjà utilisé par Carlos Checa. L'Australien a donc opté pour le #71, qu'il a conservé deux ans, avant que le départ de Checa pour le WSBK ne libère le #7.

Chris Vermeulen
Chris Vermeulen, Rizla Suzuki MotoGP

Sete Gibernau (2009)

De sa 15e place au Championnat du monde 500cc 2000, Sete Gibernau avait conservé le numéro 15 qu'il allait utiliser jusqu'à son retrait de la compétition en 2006. Mais pour son retour – quoique bref – en 2009, l'Espagnol a dû faire un autre choix, le #15 étant déjà utilisé par Alex de Angelis. Il a alors opté pour le #59 en référence à l'année où Bultaco, l'entreprise de son grand-père, a produit sa première moto.

Sete Gibernau, Telefónica Movistar Suzuki
Sete Gibernau, Grupo Francisco Hernando

Colin Edwards (2005)

Après deux années difficiles avec le #45, un numéro qui lui venait de son début de carrière en AMA, Colin Edwards a décidé de marquer son passage de Honda à Yamaha en 2005 en reprenant le #5 avec lequel il avait couru en World Superbike en 1999.

Premiers points de la saion pour Olivier Panis
Premiers points de la saion pour Olivier Panis

Randy de Puniet (2007)

Randy de Puniet est passé au #14 après avoir utilisé le #17 pendant un an, en 2006. Le Français a révélé que son premier choix était le #7, mais que celui-ci étant déjà utilisé par Checa, il l'avait tout simplement doublé. Il allait ensuite utiliser ce numéro 14 pendant le reste de sa carrière.

Randy de Puniet
Randy De Puniet

Avec Léna Buffa

Article suivant
Ducati : "L'objectif de Petrucci n'est pas de battre Dovizioso"

Article précédent

Ducati : "L'objectif de Petrucci n'est pas de battre Dovizioso"

Article suivant

Lorenzo : "Je ne suis pas le favori, mais tout est possible en MotoGP"

Lorenzo : "Je ne suis pas le favori, mais tout est possible en MotoGP"
Charger les commentaires