Márquez : "Cette chute était de ma faute"

Cinquième sur la grille de départ du Grand Prix d'Aragón MotoGP, Marc Márquez était en lutte pour la pole position avant une chute au virage 12.

Rien ne semblait pouvoir arrêter Marc Márquez lors des qualifications sur le tracé du MotorLand Aragón, mais une chute a finalement mis fin à ses espoirs d'une cinquième pole position consécutive en catégorie reine sur la piste espagnole, en cinq tentatives.

Le Champion du monde en titre a perdu le contrôle de sa Honda RC213V en arrivant dans le virage 12, alors qu'il était en avance sur le temps qui lui permettait d'avoir la pole provisoire. Márquez ne se cherche pas d'excuse sur cette chute qui le relègue en cinquième position sur la grille.

"Cette chute était de ma faute. J’ai essayé d’être plus rapide que mon ressenti. Je pense qu’en poussant en suivant mon feeling, c'était suffisant pour la pole, mais j’ai poussé trop tôt et je suis de toute façon un peu trop large pour prendre le virage [12]. Oui, c’est de ma faute. Demain, je sais que je ferai attention et serai précautionneux dans ce virage."

Après une première journée disputée dans des conditions humides, le peloton du MotoGP n'a disposé que de 75 minutes de roulage avant les qualifications, pour analyser l'ensemble des pneus pour piste sèche amenés par Michelin. L'Espagnol a de plus perdu quelques minutes en EL4, après une première chute...

Résultat, il reste encore pas mal d'incertitude quant à la bonne stratégie pneumatique à adopter en course pour le porteur du #93, qui s'est montré rapide en EL3, mais pas tout à fait satisfait du comportement de sa machine.

"Ce qui est très difficile à comprendre est quel est le rythme de course et quels sont les bons pneus. Aujourd’hui, nous avons essayé des réglages et des pneus et avons été un peu malchanceux en EL3. Certes, j’étais rapide, mais je n’avais pas le feeling avec la moto et les réglages ne fonctionnaient pas, et nous avons fait quelques gros changements pour l’après-midi. Ensuite, je me suis senti mieux. Il était plus simple de garder le rythme."

Márquez méfiant de Viñales

Point positif toutefois, tout le monde devrait au moins partir en pneus soft à l'arrière, plébiscités par l'ensemble du peloton en essais : "On verra demain car les pneus seront un grand point d’interrogation. Particulièrement l’avant, l’arrière, c’est clair. Ce qui est sûr c’est qu’entre un pneu neuf et usé, la moto change vraiment beaucoup ! Les pneus chutent beaucoup et ça rend les choses plus difficiles à comprendre."

Même en partant du milieu de la deuxième ligne de la grille de départ, le pilote Repsol Honda reste l'un des grands favoris à la victoire, lui qui s'est déjà imposé à deux reprises en Aragón. Mais il pointe tout de même un autre adversaire de taille, le poleman, Maverick Viñales.

"On verra. Je pense que tout le monde va progresser sur le warm-up demain et tester des réglages car c’était difficile de faire le meilleur aujourd’hui. Il est si difficile de penser à comment sera la course maintenant, car nous ne connaissons pas encore le rythme de chaque pilote. Mais il faudra regarder Maverick. Il est rapide."

Avec Guillaume Navarro

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Aragón
Sous-évènement Qualifications
Circuit Motorland Aragon
Pilotes Marc Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Réactions