MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
EL3 dans
08 Heures
:
30 Minutes
:
48 Secondes

Márquez initialement "en colère" contre Lorenzo

partages
commentaires
Márquez initialement "en colère" contre Lorenzo
Par :
25 oct. 2019 à 09:11

Marc Márquez a reconnu que le contexte dans lequel il avait touché son équipier Jorge Lorenzo en toute fin de séance d'EL2, alors qu'il se trouvait dans un tour de time attack, l'avait initialement irrité. Les deux hommes ont ensuite eu une discussion qui a selon lui remis les choses en ordre.

Marc, on a encore vu aujourd'hui un angle de 70,8° sur cette Repsol Honda #93 et tu es parvenu à ne pas chuter… Comment est-ce possible ?

Je ne sais pas, mais nous étions sur un long run et je pilotais de manière très douce. J'avais le composé pneumatique tendre que j'avais choisi hier. Pour ce long run, c'était trop tendre et j'ai perdu l'avant. Il y a eu beaucoup d'inclinaison et à un moment de l'action, j'ai pensé : "laisse tomber". Je pensais abandonner mais alors même que je me disais de lâcher, j'ai ouvert les gaz et vous avez vu ce qu'il s'est passé ! C'était comme un wheelie en termes de réaction et je suis parvenu à la sauver en ouvrant les gaz. C'est un nouveau record, 70° ! Mon frère m'a motivé à Motegi [rires] ! Mais sérieusement, on ne souhaite jamais ça car on y va à l'aveuglette, mais j'ai été en mesure de rattraper le coup.

Tu as passé à un moment à suivre Rins en piste, as-tu appris des choses du comportement de la Suzuki ?

Nous sommes sortis du box et il avait le pneu neuf et moi l'usé. Il a commencé deux secondes devant moi mais je l'ai rattrapé et l'ai simplement suivi. Ici, les Yamaha et les Suzuki ont de grands points forts et j'ai juste essayé de comprendre comment progresser en vue de dimanche car on dirait que ce sera sec et je m'attends à être plus distancé. Sincèrement, nous ne le sommes pas [pour le moment]. Viñales est un pas devant mais nous ne sommes pas très loin. Nous souffrions plus l'an dernier.

Lire aussi :

De quoi as-tu besoin maintenant sur la moto ?

Il faut essayer de comprendre l'arrière. La stabilité avant n'est pas trop mauvaise, mais avoir une bonne traction en sortie à l'arrière est ce dont nous souffrons un peu plus. Lorsqu'il n'y a pas beaucoup d'adhérence, nous ne pouvons pas utiliser le couple et c'est là que les Yamaha et les Suzuki sont rapides. Nous allons tâcher d'ajuster cela pour dimanche.

 

Raconte-nous ce qui s'est passé avec Lorenzo…

Au début, j'étais contrarié car il ne faut pas oublier que les Essais Libres sont synonymes d'essais qualificatifs et qu'il faut passer directement en Q2. Les prévisions météo semblent indiquer de la pluie [demain]. Il s'agissait de ma dernière chance et j'abordais un tour très rapide. J'ai essayé de le dépasser de sorte à ne pas me faire perdre de temps. Mais au final, il faut faire attention car nous ne pouvons pas piloter en mode "lent" en milieu de trajectoire. Bien sûr, il n'avait pas plus d'espace, mais il faut surveiller derrière soi et se retirer de la trajectoire. A part cela, j'étais en colère au début mais nous avons ensuite parlé et il n'y a pas de problème."

Article suivant
Zarco en quête de confiance mais satisfait

Article précédent

Zarco en quête de confiance mais satisfait

Article suivant

Viñales un cran devant la concurrence

Viñales un cran devant la concurrence
Charger les commentaires