Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse

Márquez "confiant mais pas obsédé" à l'idée de la victoire

Après cinq Grands Prix avec la Ducati Gresini, Marc Márquez commence à caresser l'idée d'une première victoire. Il sait qu'elle viendra tôt ou tard, mais ne veut pas en faire une obsession.

Marc Marquez, Gresini Racing

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Depuis qu'il a quitté Honda pour passer sur une Ducati au sein de l'équipe satellite Gresini, Marc Márquez, vainqueur de 85 Grands Prix dans sa carrière, dont 59 en MotoGP, a flirté à plusieurs reprises avec la victoire, sans y parvenir. Cela a été le cas lors des courses sprints, où il a obtenu trois deuxièmes places. Puis la situation s'est présentée dans les courses principales, lorsqu'il a commencé à hausser le ton à Jerez.

Deux fois de suite désormais, il s'est battu pour le trophée de vainqueur, sans toutefois parvenir à s'imposer lors du Grand Prix, s'inclinant d'abord face à Pecco Bagnaia à Jerez, puis face à Jorge Martín au Mans. Dans la Sarthe, il s'est même offert le luxe de chiper la deuxième place au double champion en titre dans le dernier tour.

"Si on continue à travailler aussi dur qu'on l'a fait jusqu'à présent, je suis confiant quant au fait que la première victoire va arriver, mais il ne faut pas être obsédé par cela", a déclaré la star espagnole dimanche, à sa descente du podium.

"Le fait est que cette première victoire peut arriver, mais pour se battre face à ces deux pilotes, il faut être parfait dans tous les domaines", a-t-il souligné en référence à Martín et Bagnaia qu'il a affrontés jusqu'au bout en France, conscient de s'en être bien sorti alors qu'il avait connu son vendredi le plus difficile depuis le lancement de la saison.

Lire aussi :

Une 2e place "comme une victoire" pour Dall'Igna

Passé en Q1 pour la première fois de l'année, Márquez n'a pas réussi à en sortir et a donc dû prendre le départ des deux courses depuis la 13e place. Puis il a grignoté le peloton avec force pour atteindre le deuxième rang sous le drapeau à damier, à la fois dans la course principale (à la faveur d'une remontée menée comme une cuisson lente) et dans le sprint de 13 tours (en partie grâce à un départ canon).

Une performance majuscule, saluée par Gigi Dall'Igna, pour qui Marc Márquez "a confirmé les brillants progrès qu'il accomplit, ses pas de géant". Aux yeux du patron de Ducati Corse, cette deuxième position dimanche "compte comme une victoire" et elle souligne, si besoin était, la place retrouvée par l'Espagnol dans le championnat : "Il est désormais constamment aux avant-postes, en lutte pour le podium."

Marc Márquez, Gresini Racing

Marc Márquez ne croit pas pouvoir gagner à Barcelone, mais n'exclut rien.

Photo de : Marc Fleury

Seulement, gagner ne dépend pas uniquement de son propre potentiel, mais aussi du niveau affiché par ses adversaires. Or, les deux bêtes de course que sont Pecco Bagnaia et Jorge Martín aujourd'hui lui imposent la perfection.

"L'erreur que l'on a commise vendredi, par exemple, peut se rattraper sur un week-end, comme cela a été le cas cette fois-ci, mais pas à chaque Grand Prix", prévient le pilote Gresini. "Il va falloir que l'on soit très attentifs à ça, car ils ne loupent aucune qualification, ils partent toujours des deux premières lignes et ça facilite beaucoup la vie."

Outre ses résultats et la compétitivité qu'il arrive à montrer en piste, l'élément qui ne trompe pas chez Márquez c'est son comportement en dehors de la piste. Sa manière d'être dans le paddock, son sourire retrouvé et le show dont il est volontiers le meneur sur le podium et dans la parade des pilotes en disent long sur le plaisir qu'il prend à nouveau. Là aussi, on se dit que sa première victoire avec Ducati ne devrait pas trop tarder, tant cette réparation mentale était fondamentale à ses yeux.

Et pourquoi ce premier succès avec Ducati n'interviendrait-il pas dès son Grand Prix maison, la semaine prochaine à Barcelone ? "Non, à Montmeló, j'aurais tendance à dire que ça ne sera pas le cas parce qu'historiquement en MotoGP, c'est le pire circuit pour essayer", a-t-il répondu dimanche à ce sujet. "Mais on verra comment ça se passe avec cette moto, je n'exclus rien a priori."

Les plus belles photos du GP de France MotoGP

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team
Johann Zarco, LCR Honda Team
Francesco Bagnaia, équipe Ducati
Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing
Marco Bezzecchi, VR46 Racing Team
Fans
Jorge Martin, Pramac Racing
Francesco Bagnaia, équipe Ducati
Miguel Oliveira, Trackhouse Racing Team
Pedro Acosta, Red Bull GASGAS Tech3
Raul Fernandez, Trackhouse Racing Team
Maverick Vinales, Aprilia Racing Team
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team
Jorge Martin, Pramac Racing
Jorge Martin, Pramac Racing
Marc Marquez, Gresini Racing
Fabio Di Giannantonio, VR46 Racing Team
Jorge Martin, Pramac Racing
Jorge Martin, Pramac Racing
Jorge Martin, Pramac Racing
Jorge Martin, Pramac Racing
Jorge Martin, Pramac Racing
Jorge Martin, Pramac Racing
Francesco Bagnaia, équipe Ducati
Joan Mir, équipe Repsol Honda
Raul Fernandez, Trackhouse Racing Team
Raul Fernandez, Trackhouse Racing Team
Francesco Bagnaia, équipe Ducati
Marc Marquez, Gresini Racing
Miguel Oliveira, Trackhouse Racing Team
Fabio Quartararo, chute Yamaha Factory Racing
Fabio Quartararo, chute Yamaha Factory Racing
Fabio Quartararo, chute Yamaha Factory Racing
Fabio Quartararo, chute Yamaha Factory Racing
Jorge Martin, Pramac Racing
Francesco Bagnaia, équipe Ducati
Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing
Maverick Vinales, Aprilia Racing Team
Franco Morbidelli, Pramac Racing
Marc Marquez, Gresini Racing
Marc Marquez, Gresini Racing
Jorge Martin, Pramac Racing
Johann Zarco, LCR Honda Team
Marc Marquez, Gresini Racing
Johann Zarco, Team LCR Honda, Miguel Oliveira, Trackhouse Racing Team, Jack Miller, Red Bull KTM Factory Racing, Alex Marquez, Gresini Racing
Pedro Acosta, Red Bull GASGAS Tech3
Jorge Martin, Pramac Racing
Jorge Martin, Pramac Racing
Jorge Martin, Pramac Racing
Marc Marquez, Gresini Racing
Jorge Martin, Pramac Racing
Aleix Espargaro, Aprilia Racing
Bibendum et Francesco Bagnaia, mascotte de l'équipe Ducati
Maverick Vinales, Aprilia Racing
Francesco Bagnaia, équipe Ducati
Maverick Vinales, Aprilia Racing
Fabio Di Giannantonio, VR46 Racing Team
Marc Marquez, Gresini Racing, Jorge Martin, Pramac Racing, Francesco Bagnaia, Ducati Team
Francesco Bagnaia, Ducati Team, Marc Marquez, Gresini Racing
Aleix Espargaro, Aprilia Racing
Augusto Fernandez, Tech3 GASGAS Factory Racing
Jorge Martin, Pramac Racing
62

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent "Au bord du précipice" : Bezzecchi gêné par ses sensations
Article suivant Oliveira stoppé par son échappement dans son meilleur GP de l'année

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse