Márquez dément avoir pesé dans le choix de ses derniers coéquipiers

Qu'il s'agisse de Jorge Lorenzo ou de son frère, le pilote espagnol assure ne pas avoir cherché à entraver ou à imposer l'arrivée de l'un ou l'autre de ses récents coéquipiers chez Repsol Honda.

Márquez dément avoir pesé dans le choix de ses derniers coéquipiers

L'équipe officielle Honda aura été au cœur de l'actualité des transferts en MotoGP durant cette intersaison, avec d'une part le recrutement d'Álex Márquez sitôt le championnat 2019 terminé, puis l'annonce en ce mois de février de la prolongation de quatre ans du contrat de Marc Márquez. Si l'association de deux frères à ce niveau est particulièrement rare, l'actuel Champion du monde assure ne pas avoir imposé l'arrivée de son cadet en échange de son engagement avec le HRC jusqu'en 2024 au moins.

"La motivation pour signer un contrat aussi long était d'avoir un projet gagnant comme celui que nous avons maintenant. Des deux côtés, nous recherchions de la continuité par rapport au moment présent. La proposition est venue de Honda et ma priorité était de rester dans cette équipe. Je me sens ici comme chez moi, et il faut chercher le bonheur sans oublier l'objectif. Il n'existe pas de meilleur projet que celui-ci pour les cinq prochaines années, Honda va se donner à 100% et moi aussi, sans distractions pour moi comme pour eux", a expliqué le pilote espagnol ce jeudi lors d'une conférence de presse donnée au siège de Repsol, à Madrid.

Lire aussi :

Álex Márquez, lui, n'a signé qu'un contrat d'un an, qui le mène à faire ses débuts en MotoGP cette saison avec l'équipe officielle Honda. Cependant, si le Champion du monde Moto2 en titre a été choisi par le constructeur pour remplacer au pied levé Jorge Lorenzo, Marc Márquez assure que cela n'allait pas de pair avec les négociations qu'il menait de son côté.

"À aucun moment le contrat n'aborde la question du coéquipier", assure le #93. "Je n'ai jamais opposé mon veto à qui que ce soit. Je n'ai pas opposé mon veto à l'arrivée de Jorge Lorenzo l'année dernière, et je n'ai pas non plus imposé mon frère ni qui que ce soit d'autre."

Et cette position, le sextuple Champion du monde MotoGP entend bien la maintenir, rappelant que c'est à son frère de convaincre pour rester. "Si Álex veut rester chez Honda, il devra le gagner de lui-même, sinon un autre coéquipier rejoindra l'équipe. Álex est assez grand pour construire sa propre carrière. Je ne me concentre que sur moi-même", a déclaré le #93 d'un ton ferme.

partages
commentaires
Antidopage : Ezpeleta voudrait une liste spécifique pour le MotoGP

Article précédent

Antidopage : Ezpeleta voudrait une liste spécifique pour le MotoGP

Article suivant

Holeshot device : pas prêt pour Suzuki, mais tout le monde s'y met

Holeshot device : pas prêt pour Suzuki, mais tout le monde s'y met
Charger les commentaires