Márquez, Doohan et le record de "Shiba"

Marc Márquez cumule pour le moment 22 chutes cette année, son record personnel. Cette statistique a incité son équipe à rendre hommage en Aragón à la personne chargée des pièces de rechange, qui a ainsi rejoint l'Espagnol sur le podium.

Il fallait le voir euphorique, Katsura Shibasaki, le dimanche du dernier Grand Prix, à Alcañiz, sur le côté droit du podium, en train de célébrer avec le top 3 la cinquième victoire de la saison de l'actuel Champion du monde.

À chaque fois que leur protégé s'impose, l'équipe chaperonnée par Santi Hernández, l'ingénieur de piste du numéro 93, choisit l'un de ses membres pour accompagner sur le podium le grand vainqueur du jour. Et en Aragón ce fut au tour de Shibasaki, dit "Shiba", qui normalement fait partie de la coulisse, mais qui cette fois a pu prendre sa part de la reconnaissance du public. 

Comme souvent au sein de l'équipe de Marc Márquez, ce choix n'a pas été fait au hasard, comme l'a reconnu le triple Champion du monde au moment de descendre du podium. 

"Nous avons fait monter sur le podium la personne en charge des pièces de rechange, car cette année on le fait travailler beaucoup, et il a sauté le dîner en plus d'une occasion. Cette année nous avons eu trois zéros pointés et 22 chutes, mais si je tombe c'est parce que je dois prendre des risques", a expliqué le pilote espagnol après avoir repris les commandes en solo du championnat, avec à présent 16 points d'avance sur Andrea Dovizioso.

Du jamais vu depuis Mick Doohan en 1998

Les 22 chutes de Márquez cette saison le situent en deuxième position dans la liste des pilotes qui sont le plus tombés cette année, l'Ibère n'étant devancé dans ce classement peu flatteur que par Sam Lowes, qui en affiche pour sa part 25, mais le rendement des deux pilotes n'a rien à voir. 

La dernière fois que le pilote Honda a été projeté au sol en est le meilleur exemple : lors des qualifications, en Aragón, celui-ci est parti à la faute dans son dernier tour lancé, et n'a pu faire mieux que cinquième sur la grille faute d'amélioration chronométrique. Cela n'a pas empêché l'intéressé, qui avait dès lors bien appréhendé les limites de la piste espagnole, d'opérer une belle remontée jusqu'à la victoire le dimanche. 

Dans les faits, si le Catalan parvient à remporter son quatrième titre en fin de saison dans la catégorie reine, il deviendra le premier pilote à réaliser cet exploit en comptant trois résultats vierges dans sa besace depuis Mick Doohan en 1998, l'année du dernier titre de l'Australien, qui l'avait alors emporté face à Max Biaggi. Cette saison-là, le natif de Brisbane s'était imposé à huit reprises lors des 14 manches du calendrier, et avait terminé trois fois en deuxième position, ce qui lui avait assuré une avance de 52 points sur son rival italien. 

Pour ce qui est de Márquez, deux de ses abandons correspondent à des chutes survenues en Argentine ainsi qu'au Mans, alors que le troisième n'a rien à voir avec un quelconque accident, puisque son retrait en Grande-Bretagne était lié à une casse moteur, alors qu'il était solidement implanté dans le groupe de tête. 

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Aragón
Sous-évènement Course
Circuit Motorland Aragon
Pilotes Mick Doohan , Marc Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Actualités