Márquez et les problèmes d'accélération

partages
commentaires
Márquez et les problèmes d'accélération
Par : Medhi Casaurang-Vergez
24 mars 2017 à 21:40

Marc Márquez conclut la deuxième journée d’essais à Losail sur le podium virtuel. Pourtant les deux séances d’essais n’ont pas été de nature à contenter l’Espagnol.

Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Repsol Honda team, Marc Marquez, Repsol Honda Team; Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team

Le tenant du titre mondial, relégué à près de six dixièmes jeudi soir, n’a pas comblé l’écart le séparant de son compatriote Maverick Viñales. Relativement discret en Essais Libres 2 qu’il terminait avec un chrono de 1’55"698 (soit le neuvième temps au total), Marc Márquez s’améliorait quelques heures plus tard grâce à un tour bouclé en 1’55"296. Deux performances légèrement en-deçà de son rythme montré la veille, comme bon nombre de ses adversaires.

Cependant, ce ne sont pas tant les résultats qui sont sources d’inquiétude chez le Catalan, mais plutôt le déficit de performance de sa monture. En effet, la Honda frappée du numéro 93 semble atteinte de maux profonds, déjà vus l’an passé. "On perd du temps sur l’accélération, de bas à haut régime", explique Márquez. "Dès les bas régimes nous n’emmenons pas assez de vitesse, et à haut régime on 'ouvre' encore plus, étant donné qu’on n’a pas de vitesse, ce qui fait que nous patinons et dérapons plus. L’électronique n’est pas à 100 % de ses capacités non plus. Tout est lié."

Malgré ce tableau plutôt négatif, Márquez estime que la situation aurait pu être pire. "On a de la chance de ne pas avoir autant de longues lignes droites dans le calendrier. Plus que les lignes droites, le plus gros problème pour moi ce sont les brèves accélérations. En ligne droite, OK, vous perdez du terrain, mais sur les petites accélérations, vous perdez un demi-dixième, puis un autre, etc. À la fin du tour, cela fait beaucoup de dixièmes, qui sont difficiles à rattraper."

Le Champion du monde avoue même au détour d’une phrase que ce problème d’accélération est pire qu’en 2016. "L’année passée, avec les soucis d’accélération dus au moteur, nous ne souffrions pas autant. Mais tout est relatif", s’empresse-t-il d’ajouter pour nuancer son propos.

Viñales sera difficile à rattraper 

Hormis la vélocité de sa Honda, Márquez a mené un solide programme d’essais, en essayant divers réglages. Pas facile cependant de faire son choix de set-up lorsque la piste ne donne pas autant d’informations qu’à l’habitude. "Il y a moins de grip. L’an passé on se débrouillait mieux, mais on dirait que cette saison on perd du temps. On essaye d’en apprendre plus sur ce point. Bien entendu aujourd’hui on a tenté divers set-up. Demain il faudra choisir le meilleur, et on verra où nous en sommes. Il nous reste les EL4, les qualifications et le warm-up afin de franchir un nouveau palier. Demain, on va essayer d’améliorer la confiance sur le pneu avant. C’est très important pour mon style de pilotage", rappelle-t-il.

Il n’aura pas échappé au natif de Cervera la domination exercée par Viñales depuis la première séance d’essais. Même avec trois couronnes à son actif et une bonne dose d’expérience, Márquez se demande comment venir à bout du tout récent pilote Yamaha. "Si je peux le suivre pendant la course, ça sera déjà un très bon résultat [rires] ! Il nous reste quand même deux jours, nous devons nous améliorer, nous verrons les conditions, mais pour le moment, Maverick est honnêtement un cran devant tout le monde. Nous devons trouver le moyen de finir sur le podium." Première étape pour inscrire un bon résultat au Qatar : les essais. "Si nous souhaitons réaliser une belle course, il faudra bien se qualifier."

Avec Oriol Puigdemont

Veste à capuche Honda Marc Marquez
Veste à capuche Honda Marc Marquez, en vente sur Motorstore.com
Prochain article MotoGP
Le GP du Qatar pourrait se courir de jour, dimanche

Previous article

Le GP du Qatar pourrait se courir de jour, dimanche

Next article

Rossi : "On a des problèmes différents, c'est donc moins frustrant"

Rossi : "On a des problèmes différents, c'est donc moins frustrant"